Essai Kia Soul EV: crossover électrisé

Essai Kia Soul EV
Nous nous confrontons à la mobilité électrique au volant de la Kia Soul EV.

Dans l’achat d’une auto électrique, la plupart des critères de choix usuels sont relégués au second plan. Ou devraient tout du moins, car l’essence même de l’automobile, la mobilité se traduit dans le cas d’une électrique par un simple quotient: le rapport prix/autonomie. L’esthétique ? Secondaire. L’équipement ? Secondaire. Les aspects pratiques ? Presque secondaires. L’électrique remet en question le fondement de l’automobile, la question de savoir si l’on peut aller où on le souhaite quand on le souhaite.

Essai Kia Soul EV

Hormis quelques traits esthétiques singuliers, la Kia Soul EV a tout d’une voiture conventionnelle. D’ailleurs, la Soul existe avant tout comme un véhicule conventionnel. Un crossover compact avec un moteur de 1.6L développant 132 ch. A la différence notable de BMW qui a investi massivement dans des modèles spécifiques i3 et i8, Kia suit la voie de tous les autres généralistes, soit l’électrification d’un modèle existant, avec les compromis que ceci impose. En devenant Soul EV, le petit crossover de Kia fait bien plus que de troquer une source d’énergie fossile pour une autre – hydroélectrique, nucléaire, solaire ou éolien pour une portion plus congrue. Elle change complètement les paradigmes de mobilité individuelle, plongeant son conducteur dans un monde à la fois délicieux et, sous quelques côtés, légèrement angoissant.

Essai Kia Soul EV

Il y a deux manières d’appréhender la consommation d’une auto électrique: le coût et l’autonomie.

La première se concentre sur la consommation tirée du réseau électrique, et intègre donc l’efficience du processus de recharge. Tous les kWh tirés du réseau ne se tranforment pas en charge utile. L’électronique de charge qui, selon la nature de la source, transforme le courant alternatif du réseau en tension de charge continue, l’échauffement des batteries, tous ces facteurs amènent des pertes. Consommation n’est donc pas entièrement locomotion. Consommation n’est pas forcément coût non plus. A leur stade de développement embryonnaire, une grande part des points de charge en suisse offrent la gratuité de l’énergie. On paie pour charger de chez soi, du confort de son garage, pour autant que celui-ci soit équipé d’une prise et que celle-ci soit reliée à un compteur dédié. Les propriétaires auront ici plus de chance que les locataires. Les coûts sont faibles. Nous avons mesuré 18.6 kWh/100km (ou 186 Wh/km) extraits du réseau, soit 3.7 CHF/100km avec un kWh, pour l’instant généreusement détaxé, à 20 centimes. L’équivalent économique de moins de deux litres de carburant aux 100km. Nous reviendrons sur la question de l’équivalent écologique en fin d’article.

Essai Kia Soul EV Essai Kia Soul EV

Trouver un retour sur investissement n’est toutefois pas aisé. Etablissons la comparaison avec une Kia Soul 1.6 GDI en finition supérieure Style, affichée 27950 CHF, soit 8950 CHF de différence avec notre Soul EV. La consommation normalisée est de 6.5 L/100km, nous compterons 7.8 L/100km pour être réaliste et chargeons encore la barque avec un prix du litre de sans plomb revenu à 1.80 CHF/L. Faisons encore l’hypothèse que les conditions de charge permettent de se recharger gratuitement, sans payer l’électricité consommée. Comptons enfin les économies de taxe d’immatriculation, soit un rabais de CHF 382.80 par année dans le canton de Vaud (507 CHF/an pour la Soul 1.6GDi, 124.20 CHF/an avec le rabais de 75% accordé aux autos émettant moins de 120g/km de CO2). C’est au terme de la quatrième année à 15’000 km/an que le point de croisement est atteint, en s’économisant 2106 CHF d’essence par an. En prenant une Soul 1.6 moins équipée à 22’550 CHF, ou en comptant les frais d’électricité et un litre d’essence stable,  ou encore l’équipement éventuel d’un box avec une alimentation adéquate ou un compteur dédié, et l’espoir d’un retour sur investissement s’évanouit. Il n’est pas réaliste d’acheter une électrique pour économiser de l’argent.

La seconde manière d’appéhender une auto électrique se concentre sur le nerf de la guerre: l’autonomie utile. Une voiture électrique comme la Soul EV coûte plus à l’achat, peu en approvisionnement, mais impose la contrainte d’une autonomie faible, et d’un temps et d’une ubiquité de ravitaillement sans comparaison avec les 3600 stations d’essence disponibles sur le territoire helvétique.

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: Kia

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai Renault Megane Grandtour GT