Essai Toyota Prius 3 Plug-In Hybrid

Toyota Prius 3 Plug-In

Avec plus de 5 millions de voitures vendues au début décembre 2012, Toyota est le leader mondial incontestable des voitures hybrides. C’est pourtant presque à reculons que le constructeur japonais semble s’être décidé à lancer une version rechargeable de la Prius, la pression provenant des Chevrolet Volt (Opel Ampera sous nos longitudes) et Nissan Leaf ayant peut-être été un facteur contributeur.

Toyota Prius III Plug-In Hybrid

Après un test en grandeur nature effectué sur plusieurs marchés avec une flotte de plusieurs centaines de voitures, Toyota démarra la commercialisation de la version rechargeable au début 2012. Comme le montre le tableau ci-dessous, l’option choisie n’augmente que marginalement la capacité des batteries par rapport à une Prius III, en comparaison des concurrentes de GM ou Nissan où une autonomie électrique bien plus conséquente faisait partie du cahier des charges.

Packs de batteries Toyota Prius III Plug-In Toyota Prius III Opel Ampera Nissan Leaf
Chimie Lithium Ion NiMH Lithium Ion Lithium Ion
Energie maximale 4.4 kWh 1.3 kWh 16 kWh 24 kWh
Poids 76 kg 37 kg 198 kg 294 kg

Il est important de souligner que les énergies maximales référencées dans ce tableau sont théoriques, les constructeurs n’exploitant qu’une fraction de la charge totale disponible pour préserver la durée de vie des batteries. Pour illustrer ce point, nous avons au maximum pu gaver notre Prius Plug-In de 3.2 kWh, desquels il faut soustraire le rendement de charge des batteries qui n’excède probablement pas 75% (rapport entre énergie consommée sur le secteur et énergie stockée dans les cellules Lithium Ion). L’énergie utile n’est donc probablement que de 2.4 kWh, soit à peine plus de la moitié de la capacité totale théorique des batteries. Leur durée de vie en dépend.

Toyota Prius III Plug In Prise de charge Toyota Prius III Plug In Ordinateur de Bord

La recharge de la Prius sur le secteur est un jeu d’enfant. Nous n’avons rencontré aucun problème dans nos sites de charge habituels, les charges complètes se terminant en environ 90 minutes avec un courant moyen de 10 ampères, la voiture engouffrant en moyenne 3.054 kWh selon notre compteur externe. La programmation d’une charge différée est facile, ce qui permet de bénéficier des tarifs d’électricité nocturne, pour au moins une charge par jour.

Toyota revendique une autonomie électrique maximale de 25 kilomètres, une valeur que nous sommes presque parvenus à atteindre, mais au prix d’un éco-drive aux confins du militantisme et de l’absurde : parcours sans dénivellation, accélération extrêmement douces, absence de trafic, vitesses en-dessous des limitations prescrites. En appliquant un style de conduite plus réaliste bien qu’économe, nous avons atteint 19 km d’autonomie sur des parcours péri-citadins plats, et seulement 14 km sur un parcours comportant plus de descentes et de pentes à gravir, malgré une dénivellation nette neutre.

toyota-prius-iii-plugin-22

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: Toyota

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Nissan GT-R 2017: irréductible
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Porsche 718 Boxster & Cayman
  • Lamborghini Urus: Super Sport