Essai Volkswagen Golf R360S

Essai Volkswagen Golf VII R360S

Polyvalente à souhait, cette « R » reste avant tout une Golf et, du coup, pas besoin de vraiment vous vanter les qualités polyvalentes de cette auto. Profitant d’un rayon de braquage correct pour une quatre-roues motrices, d’une visibilité parfaite sous tous les angles et d’une longueur totale de 4’349 mm, les enfilades et autres parcages latéraux sont aisés, surtout avec les aides telles que les fameux « bips » et la caméra de recul, certes de plus en plus communes mais toujours appréciable.

Essai VW Golf VII R 360 S

Le moteur, nous faisant déjà profiter de son couple maximum à partir de 1’800 t/min, permet de rester très bas dans la plage de régime. C’est agréable, peu bruyant mais n’incite pas les piétons à se retourner à cause du bruit généré par notre passage. Les accélérations se maîtrisent facilement avec les passages de rapports doux et quasiment imperceptibles de la boîte DSG 6. Bref, je ne trouve rien à redire en conditions citadines à notre germanique. Le régulateur de vitesse adaptatif est très performant, jusqu’à l’arrêt total du véhicule, gérant le système Start/Stop et repartant tout seul lorsque la voiture nous précédant repart. Pour preuve, j’ai pu traverser sans soucis la Grand-Rue de Montreux sans toucher aux pédales et en me sentant en toute confiance, un vrai plus.

Essai VW Golf VII R 360S

Lorsque nous nous trouvons en campagne, le moteur est bien plus présent et le dynamisme du « R » est appréciable à souhait. Divers mode de conduite sont disponibles agissant principalement sur la logique de changements de rapports, l’amortissement ainsi que la réponse de l’accélérateur. Pour faire court, le mode « Eco » débraye dès qu’il le peut pour rouler sur l’inertie et faire descendre la consommation donc autant vous dire que je ne l’ai utilisé que sur 40 des 1’320 km que compte mon essai. En mode « Confort », l’amortissement, profitant du système de suspension adaptative DCC, le bruit et le confort de boite sont au top du top.

Essai VW Golf 7 R360S Essai VW Golf 7 R360S

Le mode « Normal » est celui que j’ai utilisé le plus souvent. L’amortissement est correct pour une sportive de ce type, le moteur répond présent et le son d’échappement se fait plus présent dans l’habitacle. La direction, dans tous les modes précités, est précise et malgré tout légère, mais dans le bon sens du terme. L’impression de sécurité ainsi que l’aisance acquis très rapidement derrière le volant est hallucinante. Je me répète mais toutes les voitures du groupe VW, dont je ne suis pas forcément un fervent défenseur, sont d’une simplicité de prise en main qui est vraiment incomparable à d’autres marques ou groupe. Tout est fait pour se sentir bien derrière son volant et, au prix de développements poussés dans ce domaine de la part des ingénieurs allemands, le résultat est toujours vraiment excellent.

Essai VW Golf VII R 360S jante Essai VW Golf VII R 360 S intérieur sièges nappa carbone

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: VW

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai Tesla Model X 90D