Essai Ford Mustang V6 mkV: pour le look

Ford Mustang V6 2013

Un périple de 3400km dans l’ouest américain pour refaire connaissance avec la Ford Mustang 3.7 V6, en version 2013.

Lancée en 2005, la cinquième génération de la Ford Mustang devrait tirer sa révérence en 2014. A son lancement, sa ligne néo rétro (ou rétro futurisme dans le vocabulaire officiel) fut favorablement accueillie par les amateurs, extasiés de retrouver les lignes fondatrices des mkI des années soixante, et de voir la page se tourner sur trois décennies d’errements. La Mustang mk5 reçut un premier facelift en 2010, avec un dessin plus agressif des boucliers. Pour 2013, la Mustang a vu son style plus légèrement rafraichi avec des nouvelles optiques de phares avant et arrière.

Ford Mustang V6 2013

A l’intérieur, le style général n’a pas évolué, mais la qualité des matériaux a fait un bond en avant gigantesque. La planche de bord est en plastique moussé, le rendu de l’aluminium brossé sur la face est convaincant. Si le revêtement des sièges est grossier – je reste dubitatif quant à son origine animale, leurs coutures contrastées donnent une touche plaisante et le cuir du volant est fin et doux au toucher. Le dessin rétro du combiné d’instruments est conservé, avec deux futs profonds menant au compteur et compte-tours. Le graphisme est caractéristique, mais peu lisible.

Ford Mustang V6 2013 Ford Mustang V6 2013 Ford Mustang V6 2013

Au centre, un écran LCD donné pour 4.2 pouces (il parait plus petit) remplace les anciennes jauges à aiguilles. L’information disponible est pléthorique, mais comporte également quelques lacunes. L’ordinateur calcule par exemple le temps passé à bord et la quantité d’essence consommée, mais pas la moyenne horaire. Héritage probable de la culture tuning entourant la Mustang, un affichage de la richesse est disponible en temps réel, tout comme la température de l’air admis, de l’huile de boîte et des culasses. Ça pourrait être distrayant si les valeurs en question ne restaient pas ennuyeusement stables, au bruit de mesure près. En déplaçant le regard vers la console centrale, certains ajustements deviennent plus approximatifs, certaines finitions plus clinquantes et cheap, mais l’effort général de Ford est louable.

Ford Mustang V6 2013 Ford Mustang V6 2013

La position de conduite n’est pas fondamentalement mauvaise, mais c’est au conducteur de s’adapter à l’auto, pas l’inverse. La colonne de direction n’est ajustable qu’en inclinaison, pas en portée, et le dossier de sièges n’est réglable que par des crans grossiers. Résultat : pour peu qu’on n’ait pas des jambes de nabot, on est soit assis droit comme sur un banc d’église, soit beaucoup trop allongé et loin du volant. Les sièges avant sont larges, leur assise confortable sur longs trajets, mais le maintien latéral est pour ainsi dire inexistant (des sièges Sport Recaro sont disponibles en option pour 1595$). Le placet des sièges arrière est creusé pour ménager une garde au toit suffisante à un homme adulte, mais la place aux jambes est critique, à peine viable. La Mustang est une grande voiture, mais peu habitable. Le coffre est spacieux, mais son accès singulièrement étroit, comme dans la plupart des américaines. L’habitabilité n’est pas le fort de ce grand coupé de 4.79m.

Pages: 1 2 3 4

Dans: Ford

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT