Essai Audi RS5 Coupé

Essai Audi RS5 Coupé B9

Audi RS5 Coupé : GT ou sportive ?

L’Audi RS5 Coupé a été présentée au salon de l’automobile de Genève au printemps 2017. Elle est la GT de la gamme RS, combinant les performances attendues d’une telle voiture avec la facilité d’utilisation requise pour une utilisation quotidienne. Les designers se sont inspirés de la voiture de course Audi 90 quattro IMSA GTO de la fin des années 1980 pour transformer le Coupé A5 en RS5. L’avant comprend de chaque côté de grosses prises d’air avec la grille caractéristique en forme de nid d’abeille. La grille centrale a été élargie et aplatie pour donner une allure plus agressive. Sur les côtés, les passages de roues ont été augmentés de 15 mm pour faire de la place pour des jantes de 19 pouces en standard ou 20 pouces en option. À l’arrière, un diffuseur relie les deux sorties d’échappement ovales comme sur toutes les Audi RS contemporaines.

Essai Audi RS5 Coupé

Le moteur équipant cette RS5 Coupé est un nouveau développement de Audi, déjà vu sur la Porsche Panamera S de deuxième génération. Il est pour la première fois installé dans un véhicule de sa marque de conception. Il s’agit d’un V6 biturbo de 2.9 litres de cylindrée. Les deux turbocompresseurs sont installés au centre du V formé par les bancs de cylindres, ceci permet d’optimiser la longueur des conduits ce qui contribue à diminuer le temps de réponse. Comme tous les développements récents de la marque, le moteur fonctionne selon le principe d’un cycle Miller revu (également appelé cycle B à l’interne), permettant d’atteindre des niveaux de consommation améliorés. Il dispose d’une injection directe d’essence et développe une puissance de 450 ch et un couple de 600 Nm sur la plage de régime de 1900 tr/mn à 5000 tr/mn. Les performances annoncées pour le 0-100 km/h sont de 3.9 secondes et la vitesse maximale peut être portée à 280 km/h en option.

Essai Audi RS5 Coupé

La transmission aux 4 roues « Quattro » permanente offre une répartition asymétrique entre les trains avant et arrière de 40% / 60%. La boîte à vitesse de type tiptronic possède 8 rapports, elle reprend la base de celle déjà vue sur l’Audi S4 B9, mais elle a subi des changements au niveau de l’étagement rapports ainsi que des adaptations du software. Il est également possible d’installer en option un différentiel sport à l’arrière. Les suspensions à 5 bras à l’avant et à l’arrière ont été adaptées. Enfin, on peut équiper sa RS5 de freins céramiques et de suspensions sport avec DRC. Ce système réduit les mouvements de la caisse grâce à des conduits reliant les suspensions gauche et droite. Lorsqu’un côté est compressé, il a pour effet de durcir la suspension de l’autre côté pour diminuer le roulis. Ceci fonctionne également entre l’avant et l’arrière lors de fortes accélérations ou gros freinages.

Essai Audi RS5 Coupé B9 Essai Audi RS9 Coupé biturbo moteur

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: Audi

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Porsche 911 GT3: haute fidélité
  • Jaguar E-Pace
  • Essai Audi RS5 Coupé
  • Aston Martin Valkyrie: les détails
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Porsche 911 Carrera 4 GTS Cabriolet
  • Audi A8: le futur du luxe
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Hyundai i30N: en route
  • Essai Mazda MX-5 ND: oui !
  • Essai longue durée Porsche Macan S: cherchez la faille
  • Essai Renault Espace 5 Initiale Paris
  • Essai comparatif Porsche Cayman GT4 & GTS: le prix de la rigueur