Genève 2017: Kia Stinger GT

Kia Stinger GT Genève 2017

La Kia Stinger débarque sur le vieux continent. 

Les gammes des constructeurs coréens regorgent d’élégantes berlines, mais elles sont jalousement gardées pour le marché domestique. Quelques tentatives de percées sur le marché nord américain ont eu lieu, mais pour le vieux continent, les marques du pays du matin calme se sont sagement concentrées sur des compactes et crossovers. Cette stratégie semble destinée à évoluer avec les Kia Stinger et Stinger GT, présentées au salon de Detroit et qui font leur première européenne au salon de Genève. Nous sommes en présence d’une berline coupé de 4831 mm de longueur (à mi chemin entre une BMW série 3 et série 5), avec une largeur de 1870 mm et une hauteur de 1400 mm. Le nom Stinger avait été utilisé pour le concept d’un coupé croquignolet présenté à Detroit en 2014.

Kia Stinger GT Salon de Genève 2017

Côté motorisations, le morceau de choix est un V6 biturbo à injection directe de 3.3 litres qui développe 510 Nm de 1300 à 4500 t/min et dont la puissance culmine à 365 chevaux à 6000 t/min. Ce couple transite par une boîte automatique à 8 rapports et entraîne à choix les roues arrière (avec un différentiel à glissement limité) ou les quatre roues, avec vectorisation du couple. Kia annonce un 0-100 km/h en 5.1s et une vitesse maxi de 270 km/h.

Kia Stinger GT intérieur Genève 2017 Kia Stinger GT intérieur tableau de bord

Une alternative plus raisonnable prend la forme d’un 4 cylindres turbo qui produit 350 Nm de 1400 à 4000 t/min et atteint 255 chevaux à 6200 t/min. Là encore, le choix entre propulsion ou transmission intégrale est proposé. Les consommateurs européens pourront également spécifier l’inévitable turbodiesel, soit un 2,2 litres développant 200 ch à 3’800 t/min et 440 N entre 1’750 et 2’750 t/min (0-100 km/h en 7,7s, 225 km/h en pointe).

Le châssis de la Stinger reçoit un amortissement variable appelé DSDC, des liaisons arrière à 5 bras. La version 4 cylindres essence est chaussée en 18 pouces (225/45R18 – 17 pouces pour le turbodiesel) alors que le V6 biturbo reçoit du 225/40R19 à l’avant et 255/35R19 à l’arrière, ainsi que des freins Brembo avec étriers à 4 pistons à l’avant.

Projet ambitieux ? Sans doute, mais le groupe s’en est donné les moyens en engageant en 2014 Albert Biermann, alors chef de la division Motorsport chez BMW. L’importation officielle en Suisse est confirmée, avec une commercialisation à l’automne 2017. Les prix ne sont pas encore connus.

Galerie de photos

Liens

Le sujet du forum – les articles Kia – le salon de Genève – la liste des essais – à lire également:

Range Rover Velar Genève 2017 Audi RS5 Porsche Panamera Sport Turismo Mercedes-AMG GT Concept VW Arteon BMW Serie 5 Touring G30 Mercedes E63 AMG 4Matic T Break DS7 Crossback Salon de Genève 2017 Genève 2017: Volvo XC60

Dans: Genève, Kia

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

Les 20 plus lus

 

  • Essai Audi Q7 e-tron
  • Mercedes Concept A Sedan
  • Essai Tesla Model X 90D
  • Audi e-tron Sportback concept
  • Mercedes Classe S: facelift à Shanghai
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai Audi SQ7
  • Essai Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio
  • Essai Mazda CX-5
  • Mercedes GLC 63 AMG 4MATIC+
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Renault Talisman GrandTour: le grand break ?
  • Essai Tesla Model S 90D
  • Essai longue durée Porsche Macan S: cherchez la faille
  • Singer Vehicle Design: la Porsche 911, réimaginée
  • Essai Renault Espace 5 Initiale Paris