Essai Porsche 718 Boxster & Cayman

Porsche renouvelle ses modèles d’entrée de gamme, sont-ils toujours à la hauteur de leur réputation ?

Je suis au volant de ma voiture sur le chemin de Porsche Suisse pour prendre en main les nouvelles 718 Boxster et Cayman. Mes réflexions portent sur les premiers retours à l’annonce de ces modèles au début de cette année. Ceux-ci tournent autour de l’abandon du moteur flat 6 atmosphérique des versions précédentes pour un flat 4 turbocompressé. Je me donne comme objectif de vérifier si l’expérience de conduite est affectée par ce changement. Puis je liste mentalement les éléments constituants cette expérience. je retiens naturellement les performances, la technique, l’esthétique de la voiture, mais aussi les qualités de roulement, la sonorité, le confort et l’équipement intérieur. Porsche maitrise très bien l’alchimie de créer sur tous ses modèles, du Boxster à la Panamera, une expérience similaire qui en est la signature.

Mais avant de pouvoir prendre le volant de ces voitures, nous écoutons attentivement l’historique de la dénomination ainsi que les raisons ayant dicté l’adoption d’un 4 cylindres. La première Porsche 718 est un développement de la légendaire Porsche 550. Elle a été fabriquée de 1957 à 1962. Essentiellement destinée à la compétition, elle s’est notamment distinguée aux 24H du Mans et à la Targa Florio. Elle disposait déjà d’un moteur 4 cylindres boxer atmosphérique de 1.5 litres de cylindrée et 142 ch. Les normes des émissions de CO2 de plus en plus sévères ont dicté les choix de développement de la gamme Boxster & Cayman. En faisant leurs calculs, les ingénieurs sont rapidement arrivés à la conclusion que pour conserver une taille de cylindre adéquate pour un rendement maximal, le plus simple était d’enlever deux cylindres sur les six du moteur de la génération précédente. Toujours dans l’optique de recherche de rendement, le turbo compresseur est un élément incontournable.

 

Il est temps de prendre la route, je choisis pour le premier trajet une 718 Boxster de base avec boite manuelle. Par rapport au modèle qu’elle remplace, la nouvelle 718 a été légèrement revue, elle possède des entrée d’air à l’avant plus larges, de nouveaux phares avec feux de jours à LED intégrés, des portes et des prises d’air latérales redessinées et, à l’arrière, une bande noire horizontale avec inscription Porsche, des phares arrière revus et un nouveau spoiler. Mais c’est bien sous la carrosserie que nous trouvons les changements les plus importants. Le châssis a été rigidifié avec des amortisseurs différents et une direction plus directe empruntée à la 911 Turbo.

Le moteur est l’élément ayant le plus évolué. On trouve donc monté en position centrale un 4 cylindres à plat turbo-compressé de 2 litres développant 300ch à 6500 tr/mn et un couple de 380 Nm sur pa plage de régime de 1950 à 4500 tr/mn. Cela représente 35 ch et 100 Nm de plus que le modèle précédent. La consommation de carburant selon le cycle standard européen est de 7.4 l/100km (6.9 l/100km avec la boite PDK) soit 1 litre de moins que le flat 6 2.7l remplacé. L’implantation centrale du moteur a conduit les ingénieurs Porsche à installer deux systèmes de refroidissement à eau, le premier, classique pour le refroidissement du moteur, le second, pour assurer le refroidissement de l’air d’admission à la sortie du turbo de manière indirecte. Un échangeur air-eau est installé sur le dessus du moteur à cet effet, avec des radiateurs pour refroidir le liquide sur les côtés. Cette technique permet de garder une taille raisonnable des prises d’air latérales sans affecter la silhouette de la voiture.

  

La boite manuelle de ma voiture de test possède 6 rapports. Son maniement est proche de la perfection, le levier tombe sous la main, les guidages sont précis. Les pédales sont parfaitement calibrées et disposées de manière à faciliter le talon-pointe. Je trouve juste le débattement longitudinal un peu long, mais sinon, dans un monde où les boites robotisées sont la norme, il est réjouissant de trouver une voiture très bien calibrée pour la conduite active.

Mon parcours de test débute par quelques dizaines de kilomètres d’autoroute. En cette matinée de fin d’été la température est fraiche, je ne me risque pas à ouvrir la capote. Par contre je peux noter que les relances en 6ème sont vigoureuses. Clairement, ce nouveau moteur turbo respire bien, le couple annoncé dès 1950 tr/mn est bien là. Je prends la sortie d’autoroute de Emmen pour rejoindre la vallée de l’Entlebuch. Après être sorti des zones urbaines, la route devient plus adaptée à notre voiture. J’ouvre la capote pour la refermer quelques kilomètres plus loin, les remous d’air froid sont trop présents pour cette température en roulant à des vitesses de 80-100 km/h. Une 911 Cabriolet protège bien mieux ses occupants.

La montée vers la station de ski de Sörenberg permet de tutoyer le limiteur. La montée en régime est très linéaire, inutile de chercher la zone rouge, à partir de 5000 tr/mn le couple devient moins présent et le régime peine à s’envoler. Le son est grave, sur toute la plage de régime, il manque à mes oreilles cette composante caractéristique des Porsche, ce hurlement datant des premières 911. La descente sur Giswil pour rejoindre le col du Brünig très sinueuse et étroite n’apporte pas d’autre indication que le fait que le freinage est à la hauteur, aucun signe de fatigue ou de début de fading. La voiture montre une belle vivacité dans ces enchainements sans fin.

J’aborde maintenant une des plus belles routes de nos Alpes, le col du Grimsel. Ses longs virages en appui mettent en évidence les qualités du châssis. La voiture est confortable et montre un comportement neutre peu sensible aux variations à la pédale des gaz. Notre étape à l’Hospice du Grimsel est l’occasion de prendre quelques photos et de choisir ma monture pour le retour.

Mon choix se porte sur un 718 Cayman S en boite PDK dans une couleur qui lui sied bien, le jaune Racing. Les modèles badgés S possèdent un moteur de 2.5l de cylindrée, toujours en configuration flat 4. L’augmentation de cylindrée est obtenue par un alésage porté à 102mm contre 91mm pour le 2 litres, la course reste inchangée sur les deux moteurs à 76.4mm. Le turbo-compresseur est différent, il est basé sur la même technologie à géométrie variable que celui de la 911 turbo. Ce nouveau moteur développe 350 ch à 6500 tr/mn et un couple de 420 Nm de 1900 à 4500 tr/mn. La consommation est annoncée pour 7.3 l/100km avec la boite PDK, 8.1 l/100km avec la boite manuelle.

Les derniers kilomètres du col du Grimsel, dans un paysage idyllique, me montrent que le couple et les chevaux supplémentaires sont bien présents. L’écart de poids est faible entre les différentes versions de 718, la Boxster et la Cayman annoncent un poids identique, les modèles S sont 20 kg plus lourds et la boite PDK ajoute 30 kg. On passe de 1335 kg pour une 718 de base à 1385 kg pour une S avec boite PDK. La différence de comportement routier est suffisamment faible entre le coupé et le cabriolet pour être insignifiant.

J’enchaine les épingles à cheveux de la descente sur Gletsch en restant dans la plage de couple maximum en montant les rapports vers 4500 tr/mn. La poussée est franche et linéaire. Au bas de cette descente je mets le clignotant à gauche pour aborder le col de la Furka. La route de ce versant du col est large et bien asphaltée. La boite PDK est une merveille, la montée des rapports tutoie la perfection, les changements sont très rapides sans le moindre à-coup quelque soit le régime ou le mode de fonctionnement sélectionné. Porsche démontre son savoir faire et sa quête infatigable de la perfection technique: cette version de la boite PDK est la meilleure que j’ai eu l’occasion d’essayer, elle surclasse toutes les autres conduites, même sur des modèles récents comme le Macan S.

Sur un moteur turbo-compressé, on risque de se trouver confronté au délai de mise en route de la turbine. Ceci se caractérise par un délai entre la pression sur la pédale des gaz et la venue du couple. Sur les moteurs avec un seul turbo, ce risque est accru, du fait de la taille de la turbine. Une Audi S3 ou une Golf R entrent dans cette catégorie et ce délai est très perceptible. Sur cette 718, il n’y a pas de délai perceptible pour autant qu’on reste sur un régime au-dessus de 2000 tr/mn. Je me suis fait surprendre quelques fois de tomber en-dessous de cette limite en sortie d’épingles à cheveux serrées abordées en 2ème, dans ces cas, pas de miracle, il faut attendre.

J’arrive à Hospental au pied du col de la Furka, la vallée est maintenant baignée par le soleil, mon parcours prévoit la descente par l’autoroute A2 en direction de mon point de départ. En face de moi je distingue les épingles du col de l’Oberalp dont les 6 premiers kilomètres sont fantastiques, une route avec de larges épingles beaucoup d’enchainements rapides et une belle visibilité. Il me reste à essayer les différents modes de conduite, je décide donc de faire une entorse à l’itinéraire prescrit.

   

La voiture propose 4 modes de fonctionnement, Normal, Sport, Sport + et Individual. Ces modes sont sélectionnés à l’aide d’un bouton rotatif sur le volant. On dispose également d’un bouton « Sport Response Button » qui, lorsqu’il est pressé, prépare la voiture pour une sollicitation à venir dans les 20 secondes. Les temps de réponses sont réduits. Je dois avouer qu’avec la boite en mode manuel, il est difficile de distinguer son effet. Les modes de la voiture agissent sur la dureté de l’amortissement piloté PASM sur la ligne d’échappement et la position du béquet arrière. Notre Cayman S est équipée du châssis Sport PASM, les enchainements de virages en mode Sport + sont un régal: la voiture est vive, clouée au sol, sans le moindre roulis ou plongée.

Il est temps de rentrer, j’en profite pour apprécier un intérieur à la finition de très haut niveau, mariant les matériaux de revêtement des sièges et du tableau de bord avec une grande qualité d’assemblage. Le nouveau système d’ordinateur de bord PCM est également présent avec son écran tactile aux fonctions connectées améliorées. Mon trajet emprunte de l’autoroute et des routes nationales, j’observe le fonctionnement de la boite en mode automatique. La quête d’économies de carburant dans cette configuration où le trafic s’écoule à vitesse intermédiaire entre 60 et 100 km/h est très, voire trop, marquée. La boite reste en 7ème jusqu’à des régimes aussi bas que 1200 tr/mn, et à ce régime, lorsque qu’on remet les gaz doucement, la voiture tremble tellement la sollicitation sur le 4 cylindres est forte. Le comportement est identique sur une 911 mais le 6 cylindres dans cette dernière encaisse le traitement sans broncher.

 

Au moment de conclure, je me remémore mes réflexions en venant ce matin. Est-ce que l’expérience de conduite de ces nouvelles 718 est à la hauteur de ses prédécesseurs et du reste de la gamme ? La réponse est clairement oui pour tout ce qui concerne les performances, le comportement, la qualité de construction, la technologie de la boite et du moteur. Il manque toutefois un petit grain de sel pour assaisonner le tout, il manque une bande son un peu plus démonstrative, invitant à chercher les hauts régimes. Porsche est également resté sage en n’abusant pas des pétarades systématiques en retenue, elles ne sont présentes que dans les hauts régimes. Nul doute que certains vont le regretter, peut-être un effet des nouvelles normes de bruit. Les 718 Boxster sont en ventes depuis Mai 2016 alors que les Cayman viennent tout juste d’arriver avec une introduction sur le marché en Septembre 2016.

Prix et options du véhicule essayé

Prix de base Porsche 718 Cayman S CHF 78’400.- € 66’710.-
Peinture Jaune Racing CHF 0.- € 0.-
Jantes Carrera S 20″ CHF 1’750.- € 1’440.-
Jantes peintes en couleur platine CHF 1’110.- € 912.-
Intérieur tout cuir CHF 3’900.- € 3’222.-
Sièges sport plus CHF 560.- € 462.-
Système d’échappement sport avec sorties peintes en noir CHF 2’380.- € 1’968.-
Désignation du modèle peint CHF 190.- NA
Phares LED CHF 2’410.- € 1’992.-
Assistance de parking avec caméra de recul CHF 790.- € 1’548.-
Pare-brise à bande grise CHF 140.- € 114.-
Gicleurs de lave phare en couleur extérieure CHF 250.- € 204.-
Boite à vitesse PDK CHF 3’450.- € 2’850.-
Power steering plus CHF 320.- € 264.-
Suspensions sport CHF 2’040.- € 1’680.-
Porsche Torque Vectoring CHF 1’600.- € 1’320.-
Pack Sport Chrono CHF 2’540.- € 2’100.-
Ecusson Porsche sur les appuie-tête AV CHF 250.- € 204.-
Couvercle de rangement avec inscription Porsche CHF 280.- € 228.-
Pack Design éclairage CHF 370.- € 300.-
Pack intérieur carbone CHF 1’810.- € 1’494.-
Baguettes de seuils de porte en carbone illuminé CHF 1’170.- € 960.-
Alarme CHF 250.- NA
Kit fumeur CHF 70.- € 54.-
Fixation Isofix CHF 220.- € 180.-
Ceintures de sécurité jaune Racing CHF 320.- € 264.-
Volant sport GT et levier de vitesse en alcantara CHF 920.- € 756.-
Module navigation CHF 1’890.- € 1’560.-
Connect plus CHF 1’730.- € 1’188.-
Bose Surround Sound System CHF 1’440.- € 1’188.-
Tapis de sol CHF 130.- € 108.-
Porsche Swiss Package 0.- € 1’608.-
2+2 ans de garantie 0.- NA
Total CHF 112’680.-

€ 97’028.-

 

Face à la concurrence

Porsche 718 Cayman S Porsche 718 Boxster Audi TT RS BMW M2
Moteur B4 Turbo 2497 cm3 B4 Turbo 1988 cm3 L5 Turbo 2480 cm3 L6 Turbo
Puissance (ch / t/min) 350 / 6500 300 / 6500 400 / 5850-7000 370 / 6500
Couple (Nm / tr/min) 420 / 1900-4500 380 / 1950-4500 480 / 1700-5850 465 / 1400-5560
Transmission AR AR Quattro AR
Boite à vitesses PDK 7 Man 6 S-Tronic 7 Man 6 / DCT 7
RPP (kg/ch) (3.96) (4.45) (3.46) (4.04)
Poids DIN (constr.) (1385) (1355) (1385) (1495-1520)
0-100 km/h (sec.) 4.2 4.7 3.7 4.5-4.3
Vitesse max. (km/h) 285 275 250-280* 250-270*
Conso. Mixte (constr.) (8.1-7.3) 7.4 (8.2) (8.5-7.9)
Réservoir (l) 64 54 55 52
Emissions CO2 (g/km) 167 168 187 199-185
Longueur (mm) 4379 4379 4177 4468
Largeur (mm) 1801 1801 1832 1854/1984
Hauteur (mm) 1295 1281 1353 1410
Empattement (mm) 2475 2475 2505 2693
Coffre (L) 150 + 184 150 + 125 305/712 390
Pneumatiques AV 235/40 R19 235/35 R18 245/35 R19 245/35 ZR19
Pneumatiques AR 265/40 R19 265/45 R18 245/35 R19 265/35 ZR19
Prix de base (CHF) 81’850 65’600 85’700 69’900-74’850
Prix de base (EUR) 69’560 56’000 66’400 61’750

Nos remerciements à Porsche Suisse pour l’invitation à cet essai des nouvelles Porsche 718 Boxster & Cayman

Galerie de photos

Liens

Les sujets du forum : Boxster / Cayman – les articles Porsche – la liste des essais – à lire également: