Essai Opel Adam: conçue pour Eve ?

Opel Adam

Opel se lance avec l’Adam dans le segment des citadines chic.

Opel Adam Opel Adam

Après l’électrique Ampera, le mini-SUV Mokka ou le cabrio chic Cascada, l’Adam permet à Opel de poursuivre l’offensive de la marque dans de nouvelles niches. Ce créneau de voiture urbaine branchée semble porteur, tant en terme d’image que de profitabilité. Dans le sillage de la Mini, Fiat avec la 500, Alfa avec la Mito ou Citroën avec la DS3 se sont engouffré dans la niche du succès. Donc l’Adam, avec un M sonore à l’Allemande, porte le prénom du fondateur de la marque Adam Opel. Ce qui est relativement singulier, on aurait imaginé qu’Opel fasse porter le nom du patriarche à un modèle plus cossu, couronnant la gamme. Mais non, la tâche lui incombe de faire preuve de jeunisme afin de séduire les urbains bourgeois-bohèmes. Seul salut pour l’ancien, ce modèle est développé et construit exclusivement en Allemagne.

Opel Adam

Sans surprise, la recette de la personnalisation à outrance est donc reprise ici. Trois versions de bases, Jam, Glam et Slam que l’on interprète comme basique, chic et sport. Auxquelles les possibilités esthétiques et techniques semblent sans fin. Plus de 61 000 variantes extérieures et 82 000 intérieures sont proposées. Tout se choisit, du contraste du toit aux jantes, de la planche de bord au pommeau de vitesse. Les jantes peuvent recevoir un bâton coloré, comme c’est le cas sur notre modèle d’essai. Autre originalité, le ciel de toit intérieur peut être floral, à damiers ou étoilé de LEDs comme chez Rolls Royce ! La bonne nouvelle est dans les prix, qui sont très doux et rendent cette personnalisation abordable.

Opel Adam

Pour la Jam, l’équipement de série comprend 6 airbag ainsi qu’une climatisation manuelle et des jantes de 16 pouces. La Glam plus féminine ajoute la climatisation automatique, le toit ouvrant, une clé personnalisée ainsi que le système audio IntelliLink. Enfin la Slam, sportive et haut de gamme, comprend le pack led, des jantes de 17 pouces et le châssis sport. Dans ces niveaux, le client est invité à choisir parmi 12 coloris, une vingtaine de jantes, 3 coloris de toit, 6 selleries, plusieurs ambiances (décors de tableau de bord, console centrale et panneaux de portes). Plusieurs éléments de personnalisation sont proposés en option comme les stickers, le ciel de toit, etc. ou sous forme de Packs.

Opel Adam

De l’extérieur, les lignes sont à mon avis très réussies. La face avant tout en rondeur peut rappeler à certains la première Twingo. Le profil fait plus penser à la 500 tant dans les proportions que dans le style, mais son toit contrasté ajoute une touche d’originalité. L’arrière est tronqué, avec un porte-à-faux très court qui n’augure rien de bon pour le volume du coffre. Un côté sportif émerge également, avec des voies larges et très peu de porte-à-faux. L’ensemble est à croquer, très frais et les différents avis pris sont unanimes sur le style, avec une réserve toutefois pour le colori du modèle d’essai.

Pages: 1 2 3 4

Dans: Opel

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Mercedes-AMG CLS & E53
  • Essai Skoda Karoq
  • Detroit 2018: Mercedes Classe G W464
  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Renault Grand Scenic Initiale Paris: au presque parfait
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Marché auto suisse 2017: stabilité trompeuse
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Detroit 2018: Ford Mustang Bullitt
  • Essai Mercedes C43 AMG 4Matic: l’autre griffe AMG
  • Essai Alfa Romeo Giulia Veloce
  • Essai Nissan GT-R 2017: irréductible