Renault Megane 3 RS Trophy : Essai

Essai Renault Megane RS Trophy
Sur le papier, la Megane Renault Sport 3 offre un rapport prix/performance alléchant, mais qu’en est-il à l’usage ? 

Rien n’y fera. Ni les assauts répressifs constants de son marché intérieur, ni les sursauts économiques, ni la poussée écologique. Renault continue à faire des voitures de sport et la Mégane R.S. en est un bel exemple. Présentée au salon de Genève 2009 dans un jaune éclatant, Le style de la Mégane III a considérablement évolué par rapport à la Mégane II. De verticale et bombée, la vitre arrière est devenue presque horizontale. Les lignes tendues se sont transformées en de multiples esses. Le capot a pris de la hauteur, probablement pour respecter les normes de crash test piéton, et est souligné par une arête presque circulaire intersectant le losange du logo. Une ligne en coin, avec des élargisseurs d’ailes et des bas de caisse proéminents qui posent la voiture, destinée à plaire au segment démographique visé. Je confesse de larges réserves personnelles, tant sur le dessin que la réalisation et, surtout, la pléthore de joints et raccords entre les différents éléments de carrosserie.

Renault Megane RS Trophy

A l’intérieur, Renault Sport semble avoir apporté un soin particulier au trapèze siège-volant-pédales- levier de vitesse. Les matériaux de ces interfaces essentielles sont soignés, le reste moins, avec des choix de matériaux – l’habillage inférieur des portes par exemple  – qui se plient aux drastiques contraintes de coût pour pouvoir afficher un tarif si attractif. Une voiture à acheter plus pour l’ivresse que pour le flacon. La visibilité arrière est extrêmement restreinte en manœuvres, supercaresque. Manœuvrer en créneau demande plus d’attention que dans une berlinette italienne. Les places arrières offrent un espace viable pour des adultes, la garde au toit est un petit peu juste, mais c’est surtout le manque de surfaces vitrées qui pourraient déranger les claustrophobes.

Renault Megane RS Trophy

Dans cette version Trophy, la cartographie a été revue au bénéfice du couple (en hausse de 6% à 360 Nm) et de la puissance maxi (en hausse de 15 chevaux). En plus de ce moteur vitaminé, la série spéciale inclut également d’origine le châssis cup avec différentiel à glissement limité, les sièges sport Recaro, les jantes de 19 pouces STEEV noires avec liseret chaussées en Bridgestone RE050A 235/35/19 (notre voiture de test avait une monte Michelin Pilot Alpin), les phares bi-xénon, un équipement radio CD MP3 ainsi que l’interface Bluetooth, l’ordinateur de bord RS Monitor et la carte de démarrage sans clé. Un équipement complet qui inclut les options essentielles pour l’amateur.

Renault Megane RS Trophy

Pages: 1 2 3

Dans: Renault

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT