Le futur proche des véhicules thermiques

Anubis
Groupe N
Groupe N
Messages : 109
Inscription : 26 oct. 2013 20:56
Véhicules : Audi SQ5
Alfa Roméo 1750 Bertone

Le futur proche des véhicules thermiques

Message par Anubis » 28 mars 2024 09:26

Salut à tous

On parle beaucoup du futur des voitures électriques. Ce qui me fait de plus en plus poser la question du futur des véhicules thermiques. Non pas les neufs dont on sait la fin programmée vers 2035 (encore que cette date se discute de plus en plus), mais je pense surtout aux véhicules plaisirs, de collection. Souvent des 2ème véhicules. Je possède un véhicule de 1970 et je regarde pour un cabrio plus récent mais je remarque que les prix ont plutôt tendance à monter qu'à baisser et c'est là que j'ai de la peine à comprendre ce qui va advenir de ce marché.

M'est avis que les politiques vont se montrer brillants pour mettre des bâtons dans les roues de ce type de véhicules. On voit notamment dans les grandes villes européennes où ils est interdit de circuler avec des thermiques ou celles ne répondant pas à certains critères.

Je vous propose sur ce file de donner vos avis ou d'y apporter des éléments qui suivraient l'évolution de l'avenir de nos petites bombinettes.

Avatar de l’utilisateur
your momo
GP2
GP2
Messages : 2514
Inscription : 08 août 2005 15:10
Véhicules : Elise A111
Porsche 991.2 C4 GTS
BMW M135iX
Localisation : Romanel s/Lausanne

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par your momo » 29 mars 2024 16:57

Je pense que c'est une question de génération, la vieillissante qui ne connait et reconnait que les bienfait du thermique synonyme de liberté - agrémenté par la réalité que ce fut réellement un plaisir de conduire, plaisir qui tend à disparaître dans les pays matures au fils des ans, nouvelles normes et restrictions en tous genres.
Pour eux, ils veulent encore profiter autant que possible de cette ère qu'on clame (média, scientifique, politique) révolue.
Donc forcément, comme les nouveaux véhicules thermique sont de plus en plus lourds et insipides, les prix des bonnes occases et garage Queen montent plutôt que de baisser - et c'est pas la fin proche déclamée du thermique qui enlève cet attrait, bien au contraire.
Donc tant qu'on pourra faire le plein à un prix raisonnable et réparer/entretenir ces véhicules, ils vont continuer à s'apprécier - même si certains centre-ville deviendront des bastions infranchissables - d'autre endroits verrons leur attrait s'affirmer - la manne thermique est bonne à prendre, c'est un luxe de s'en priver.

Pour la nouvelle génération, et là on parle des moins de 30 ans, c'est probablement eux qui vont finir le travail et établir la nouvelle ère post-thermique.
Donc grosso modo encore 20 ans avant que ça change vraiment ...soit 2035 + 10 ans.

Y'a encore de quoi se faire quelques belles ballades ...et fumer de la SP98
your momo

yakaz
WTCC
WTCC
Messages : 293
Inscription : 09 janv. 2009 18:24
Véhicules : .
Localisation : Entre ici et là-bas
Contact :

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par yakaz » 31 mars 2024 16:15

Au-delà des arguments évoqués plus haut, je pense toujours que, plus que la volonté, qu'elle soit personnelle ou politique, ce qui va prévaloir est simplement le manque de matière première. Et qui dit manque, dit, dans un premier temps, hausse des prix puis réduction de l'approvisionnement des pays qui n'ont pas une main sur le robinet. Si on parle de voiture plaisir, cela risque d'être surtout une question de moyens. J'ai envie de dire qu'avec la "légère" hausse de l'essence que nous avons vécus, cela a déjà questionné beaucoup de monde sur sa façon de se déplacer, hors considérations écologiques, le porte-monnaie étant universel. Et l'on a encore rien vu. Si l'on compare les courbes effectives des prix du brut avec ce qui avait été prévu, il y a même moins de 4 ans, on est dans les choux et je ne vois pas raisons que la tendance s'inverse.

Quant au prix des véhicules thermiques eux-même, sur le marché de l'occasion, si il est follement monté ces dernières années, il a tendance à se tasser car le marché est plutôt saturé (de manière générale). En parlant de véhicules "plaisirs", je pense aussi que c'est générationnel et que la génération qui a vécu "l'âge d'or" du thermique va aussi entraîner un déclin de ce marché là avec une baisse de prix. Il faut dire que c'est aussi, sans vouloir faire de généralité, des gens qui ont vu leur pouvoir d'achat augmenter et qui, des dizaines d'années plus tard on pu, ou peuvent encore, se faire plaisir en payant des véhicules plaisirs d'occasion à des prix plus fixés par l'émotionnel que le rationnel, pour le dire diplomatiquement.

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 5773
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par vravolta » 02 avr. 2024 10:21

My 2 cents: je pense qu'il faut se rappeler du passage du cheval à la voiture: ca n'a pas entrainé la fin du cheval, juste la fin du cheval comme moyen de se déplacer. Mais comme loisir, ca ne s'est jamais démenti. Mon pari, c'est que la voiture thermique plaisir restera, mais en tant que loisir, pas moyen de se déplacer.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 43072
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par ze_shark » 03 avr. 2024 00:09

Les raisons du passage du cheval à la voiture étaient légèrement différentes. Le crottin ne menaçait pas de déstabiliser le climat et les fragiles équilibres géopolitiques du globe.

Avatar de l’utilisateur
Gengis
Groupe N
Groupe N
Messages : 155
Inscription : 09 sept. 2007 13:25

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par Gengis » 03 avr. 2024 19:14

Voir aussi que le cheval n'a besoin que d'herbe, de foin et d'eau tandis que la voiture thermique a besoin d'une chaîne d'extraction, raffinage, acheminement et distribution complète qui n'a de sens que si elle concerne une quantité suffisante de personnes.

Les automobilistes de Bogotá, Kinshasa ou Mumbai ne vont pas passer à l'électrique tout de suite donc l'extraction et la raffinage vont se poursuivre. En Europe si les usages se maintiennent il est possible que la production électrique ne se révèle pas suffisante pour approvisionner un parc 100% électrique et le thermique coexistera encore un peu. Mais si les usages diminuent (les jeunes qui ne voient plus l'utilité d'une voiture, les gens qui vont travailler en transport en commun et garde leur voiture pour une sortie de temps en temps, ceux qui télétravaillent, ceux qui font du covoiturage, etc...) alors il est possible que la production électrique suffise et la distribution d'essence n'aura plus de raison d'être. Aura-t-on alors des citernes chez soi avec une livraison annuelle de 2000 litres comme d'autre se font livrer du fioul pour le chauffage ? Ça permet déjà une virée de quelques centaines de km mais oblige à un retour à la maison. Avec un réseau d'entraide (ceux qui auront ces citernes) du même genre que https://aircooledrescue.com/ pour le bricolage on pourra faire un plus grand voyage mais en prenant rendez-vous pour le plein.

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 5773
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Le futur proche des véhicules thermiques

Message par vravolta » 06 avr. 2024 08:57

Effectivement, il est illusoire à court terme et dans le monde entier d'imaginer qu'il n'existera plus de demande pour le pétrole et qu'il ne sera donc plus raffiné. Ne serait ce que pour tout ce qui est chimie organique, cette chaine d'approvisionnement devra exister au bas mot jusqu'à la fin de ce siècle. La notion de réseau de pompes à essence n'a de sens que si l'on utilise l'automobile thermique pour se déplacer et disparaitra comme les relais pour chevaux ont disparu, sans pour autant que le cheval ne disparaisse.
Ensuite, quelle sera la nuisance d'une voiture utilisée comme loisir? Un cheval, c'est l'équivalent de 600 kg de CO2/an. C'est 3000 km d'une voiture qui crache 200gCO2/km = une sportive sympa. Et 3000 km, c'est typiquement ce qui est autorisé pour une voiture en plaque vétéran. Donc en ordre de grandeur, mon histoire n'est pas déconnante.
Comment on se fournira? Je dirais comme on se fournissait en nitrométhane pour les avions RC: on achètera des gros fûts de carburant scellés, on en aura une palette au fond du garage et on en ouvrira un à chaque fois qu'on veut se faire une virée qui sera un rond dans l'eau autour de chez soi. Ou alors on transportera la voiture sur plateau vers un circuit avec le moyen de locomotion dispo à ce moment là et on aura une pompe sur chaque circuit, voire, pour les habitués, il y aura des boxes à louer sur place dans la même logique que les circuits de karting. Ca donne le même usage qu'un cheval de loisir qu'on monte autour de l'endroit où il se trouve et qu'on transporte de temps en temps avec un van pour se faire un concours de saut.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invités

Axa Aubonne Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus