Automobile: la transition électrique

Avatar de l’utilisateur
bacchus
Membre V8
Membre V8
Messages : 2913
Inscription : 16 mars 2008 22:48
Véhicules : BMW M3 F80
Localisation : France

Automobile: la transition électrique

Message par bacchus » 26 juin 2020 21:07

C'est bien beau que les poids lourds du secteur hissent les voiles pour le tout électrique mais je ne vois pas Areva ou Alstom démarrer de nouveau projet de centrale nucléaire. J'ai loupé un truc?

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 3737
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Groupe VW

Message par vravolta » 27 juin 2020 06:20

La réponse est que c'est pas le problème des constructeurs si les fournisseurs d'électricité n'arrivent pas à alimenter leurs clients. Les constructeurs auront eux atteint leur cibles, le reste, ils s'en foutent royalement.

C'est tout le problème de la transition écologique: il faudrait penser global alors qu'on agit de manière indépendante sur une somme de petits domaines. Un exemple emblématique est mon installation solaire: trouver un installateur unique pour tout monter, ca c'est facile. Mais après, faut au moins 3 organismes qui passent pour vérifier ce qu'ils ont besoin de vérifier (un pour la partie AC, un pour la partie DC et un pour les garanties d'origine des fois que je sois un petit malin qui aurait acheté un groupe électrogène pour bruler du fuel et injecter de l'électricité sur le réseau en disant que c'est du solaire…). Et c'est pas mieux vis à vis de l'administration: faut une demande d'autorisation de la commune, un dossier au canton pour la batterie, un dossier au niveau fédéral pour les panneaux eux même et ensuite, faut mettre la pression à Romande Energie pour qu'ils tiennent compte des différents labels obtenus. Ma conclusion: notre société est trop gérée en silo actuellement pour pouvoir se réinventer de manière efficace. Personnellement, j'y arrive car mon métier fait que je comprends ces histoires, mais Heidi Schweizer qui pige rien à l'électricité (c'est quoi DC, c'est quoi AC?) et n'a pas de formation juridique et qui veut juste faire un geste pour l'environnement, je lui souhaite bon courage pour arriver au bout de la démarche.

Donc là, je pense que la baffe que personne n'a vu arriver, c'est celle de la densification: on a densifié en imaginant que c'était la meilleure manière d'occuper le sol et gérer la surface cultivable. Pas de bol, quand on densifie, on crée des problèmes de pollution, des problèmes de transmission des épidémies et des problèmes de concentration de besoin d'énergie vu que bruler du fossile à ces endroits va rendre malade cette concentration de personnes. Et comme y'a peu de m2 de toiture par habitants, ca ne permet pas de récupérer assez d'eau de pluie pour les faire boire, assez de soleil pour leur donner de l'électricité. On arrive alors dans une impasse et je ne vois qu'une seule option possible: une société avec plus de surface par habitant. Comme il ne faut pas prendre sur les déjà trop rares terres cultivables, ca veut dire poser ces gens dans des endroits non cultivables = pas en plaine mais plutôt sur des terrains escarpés. Et comme ces terrains seront par définition éparpillés et qu'il ne faut pas que cet éparpillement soit cause de brulage d'énergie fossile pour gérer les soucis de distance, il faut permettre à ces gens de pouvoir travailler à proximité = soit home office, soit faire dans chaque village un espace de bureaux partagés avec tout ce qu'il faut (salles de visio-conf, pour recevoir des clients, pour imprimer, une cafétéria, etc.). Là, on pourrait arriver à une solution cohérente. Problème: ca impose de coordonner un paquet de choses et de faire un virage à 180° par rapport à la stratégie actuelle. Et ca, à ce jour, on ne sait pas faire. Les gens veulent rouler en électrique comme ils roulent en ICE et surtout pas changer leurs habitudes de vie ou de travail. Les résistances au télétravail sont fortes alors que la pandémie a montré que ca fonctionnait étonnamment bien et qu'on pouvait basculer rapidement si on le voulait vraiment. Y'a pas fallu bien longtemps pour que le réseau Swisscom arrive à digérer les pics de trafic de Skype.

Tout ca pour dire qu'on ne peut qu'arriver à de belles incohérences vu qu'on agit sans réelle coordination. Je pense que la Chine avec ses plans très directifs va prendre de l'avance sur les démocraties car cette manière de gérer un pays est bien plus adaptée au virage que l'humanité doit prendre. C'est pas super réjouissant, mais lucidement, je crains que ce ne soit bien réel.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 38350
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: Groupe VW

Message par ze_shark » 27 juin 2020 07:51

bacchus a écrit :
26 juin 2020 21:07
C'est bien beau que les poids lourds du secteur hissent les voiles pour le tout électrique mais je ne vois pas Areva ou Alstom démarrer de nouveau projet de centrale nucléaire. J'ai loupé un truc?
Oui, les chiffres.

15.6m de véhicules électriques feraient augmenter la consommation de la France de 7%. C'est clairement du domaine du faisable avec 1) quelques mesures d'économie 2) du renouvelable et des solutions de stockage type smart grid (où les voitures pourraient elles-mêmes jouer un rôle par mutualisation de la capacité de stockage).

Je ne crois que c'est une préoccupation sincère. Les gens qui "whataboutent" sur la production électrique ou les mines de cobalt s'en contre-foutent dans le fond. L'agenda est de défendre le status quo, sans alternative, parce que le changement climatique est une exgération de gauchistes et qu'au pire, il fait de temps en temps plus chaud, c'est rigolo et pas si désagréable dans nos contrées.

Le démantellement/non renouvellement des centrales nucléaires est un bien plus grand problème que la conversion de la mobilité à l'électrique.

Avatar de l’utilisateur
bacchus
Membre V8
Membre V8
Messages : 2913
Inscription : 16 mars 2008 22:48
Véhicules : BMW M3 F80
Localisation : France

Re: Groupe VW

Message par bacchus » 27 juin 2020 10:01

Intéressant mais c'est des chiffres de moyennes...
C'est pas les chiffres quand l'hiver les chauffage électriques tournent à plein régime le soir et que toutes les voitures électriques sont en charges pour toute la nuit... c'est là que va se poser le problème mais lisser sur l'année ça se voit pas. Magie des chiffres.

Sinon ça c'est pour moi en particulier?

"Je ne crois que c'est une préoccupation sincère. Les gens qui "whataboutent" sur la production électrique ou les mines de cobalt s'en contre-foutent dans le fond. L'agenda est de défendre le status quo, sans alternative, parce que le changement climatique est une exgération de gauchistes et qu'au pire, il fait de temps en temps plus chaud, c'est rigolo et pas si désagréable dans nos contrées."

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 3737
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Groupe VW

Message par vravolta » 28 juin 2020 07:57

bacchus a écrit :
27 juin 2020 10:01
Intéressant mais c'est des chiffres de moyennes...
C'est pas les chiffres quand l'hiver les chauffage électriques tournent à plein régime le soir et que toutes les voitures électriques sont en charges pour toute la nuit... c'est là que va se poser le problème mais lisser sur l'année ça se voit pas. Magie des chiffres.

Sinon ça c'est pour moi en particulier?

"Je ne crois que c'est une préoccupation sincère. Les gens qui "whataboutent" sur la production électrique ou les mines de cobalt s'en contre-foutent dans le fond. L'agenda est de défendre le status quo, sans alternative, parce que le changement climatique est une exgération de gauchistes et qu'au pire, il fait de temps en temps plus chaud, c'est rigolo et pas si désagréable dans nos contrées."
C'est exactement ca le point: le problème n'est pas la quantité car de l'électricité, on en a tellement trop que l'Allemagne paie la Suisse pour accepter de consommer son surplus d'électricité en chauffant ses aiguillages. Le souci, c'est que cette électricité produite de jour en été, on ne sait même pas la stocker assez efficacement pour la restituer la nuit même et encore moins pour la restituer en hiver. Donc tout raisonnement sur la quantité sera à mon avis à côté de la plaque. Le facteur limitant n'est effectivement pas la quantité, c'est la disponibilité au moment où on en a besoin. L'autre facteur limitant, c'est le réseau: le transfo de quartier juste à côté de chez moi (un beau bébé d'environ 3m*3m*3m) distribue l'électricité par des lignes enterrées qui ont une capacité de 63A. Rien que ma maison est installée en 32A. Mais en pratique, j'en utilise 16 pour charger. Si on était seulement 4 dans le voisinage à vouloir charger à 16A la nuit, on aurait dépassé la capacité de l'infra du quartier (infra qui dessert 80 baraques). Là, on parle juste d'une recharge à 11kW, je ne vous parle même pas de recharge rapide. Imaginons un immeuble de 5 étages avec 4 apparts par palier dont la moitié auraient une voiture électrique qui charge la nuit. En 400V triphasé, il faudrait … 160A juste pour gérer la charge des voitures la nuit, sans parler du reste des consommations. Vous imaginez la tête du transfo qui dessert la rue? Et la ligne haute tension qu'il faudra poser au dessus des lignes de contact du tram ? La seule possibilité pour que l'électrique puisse se généraliser, c'est la production individuelle (et le stockage diurne qui va avec): c'est techniquement possible aujourd'hui (je l'ai fait chez moi) mais ca demande d'avoir au mini 50m2 de toit bien orienté par voiture à charger pour y arriver. Totalement impensable en ville.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 38350
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: Automobile: la transition électrique

Message par ze_shark » 28 juin 2020 08:20

Projeter le status quo sur 2040 n'a pas vraiment de sens.
Aujourd'hui, la voiture électrique est un luxe de bourgeois ou un sacerdoce pour consommateur plus modeste mais engagé.

Si on imagine 2040:
- la majorité des consommateurs ne sont plus propriétaires de leur voiture, tout comme il ne leur viendrait pas à l'idée d'être propriétaire de toute chambre d'hôtel dans laquelle ils séjournent. La voiture est de la mobilité à la demande, en fonction d'où on est et où on veut aller. Les gens ont adopté Airbnb, et ce n'est pas une voiture dans laquelle ils posent leur séant, mais un lit dans lequel ils dorment.
- tous les parcomètres citadins ont été remplacés par des bornes de charge, une majorité du parc est connecté à la grille quand il ne circule pas. Cette part est descendue de 95% à 80% grâce au car sharing. Les gens ne dépensent plus autant de leur budget dans un truc qu'ils n'utilisent que 5% du temps.
- les opérateurs sont à la fois des fournisseurs de mobilité et des prestataires énergétiques qui utilisent leur flotte pour stocker temporairement de l'énergie. La voiture mise à disposition dispose de la charge nécessaire pour aller à destination.
- le stockage saisonnier reste plus problématique, mais quantitativement, ce n'est pas un problème d'ordre de grandeur ni même de portion massive de la base installée.
- les déplacements ont été réduits. Toutes les professions du tertiaire travaillent à 80% à domicile, le temps perdu en pendulage ayant été remplacé par des journées ouvrées de 9 heures.
- le démantellement du nucléaire sans solution de remplacement est, lui, bien plus hasardeux, à fortiori si on rajoute l'électrification de la mobilité

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités

Axa Aubonne Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus