Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Avatar de l’utilisateur
brabus2000
DTM
DTM
Messages : 876
Inscription : 02 juin 2008 11:23
Véhicules : GTA

Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par brabus2000 » 30 mars 2018 09:26

Bonjour,

J’ai pu lire sur la brochure de la Hyundai I30 N qu’ils considèrent que 110 tours de 20,8km bouclés sur le Nurburgring correspondraient à une usure équivalente à 180’000km sur route.

On en déduit donc que 1km parcouru sur circuit équivaudrait à 78,67km parcourus sur route en terme d’usure.

Cela vous semble cohérent ? Je me suis toujours interrogé sans avoir de chiffres réels. Si l’on prend pour exemple les pièces d’usure comme les plaquettes de freins d’une voiture avec laquelle on exécute 30-40000km sur route, ça représenterait environ 450 km de piste, ce qui semble assez juste. (j’ai vu des plaquettes s’user sur plus court distance).

Image

Avatar de l’utilisateur
Nagata-San
GP2
GP2
Messages : 4865
Inscription : 07 oct. 2008 12:06
Véhicules : Daily & Track
Localisation : Allianz

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Nagata-San » 03 avr. 2018 09:35

450km de plaquettes me semblent très intense, j'ai toujours fait bien plus que ce soit sur 1M ou les Porsche ensuite.

De plus, de quelles pièces parlent-ils ? Car les pneus ou amortisseurs feront bien plus que 110 tours, mais clairement pas 180'00km !

Avatar de l’utilisateur
SnipeR
DTM
DTM
Messages : 560
Inscription : 25 juil. 2012 20:54
Véhicules : CLA 45 AMG SB + Chevy Z06

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par SnipeR » 03 avr. 2018 12:41

450-550 km correspond, pour mon utilisation, à 2 sorties circuit et effectivement je change les plaquettes ensuite. Cependant je ne change pas à cause de l'usure du copound mais à cause de la chaleur. Elles ressemblent à des toasts grillés :lol:

Will31
Groupe N
Groupe N
Messages : 133
Inscription : 07 oct. 2015 11:11
Véhicules : S5 Sportback - Fiat 500 1.4l

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Will31 » 03 avr. 2018 17:04

Tout ça doit quand même être très dépendant de l'auto en question. KTM ou Bentley? Porsche ou BMW? Et quel modèle? Quid de l'équipement? Car si tu mets simplement des Slicks à une Golf GTI pour tourner à Lédenon, il est probable que la porte reste bloquée au moment où tu veux sortir!

Quand on voit ce qui tourne sur circuit, on s’aperçoit vite ce qui a l'air bien conçu. En light, Lotus, Cat'. En compactes: Clio et Meg' RS. En BMW des autos très modifiées. Et en auto de "série", des Porsche, et encore des Porsche. Avec des kilomètres en pagaille au vu de l'âge de certaines. Je ne serais pas surpris de voir un paquet de 911 avec 2 ou 3 modifs (liquides, amortos, plaquettes) avoir plus de 10'000 bornes de circuit dans les "dents", en plus des km de route. Alors si on applique un facteur de 78 !!!!

Plus raisonnablement, j'ai entendu de plusieurs sources (ce qui n'implique absolument aucune véracité, of course) que le facteur serait plutôt de 3,5. C'est peut-être un peu faible, mais AMHA plus proche de la réalité.

Avatar de l’utilisateur
asylum
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1516
Inscription : 02 mai 2006 10:05
Véhicules : Honda NSX, Honda NSX, BMW 335ix E91
Localisation : VD
Contact :

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par asylum » 03 avr. 2018 21:01

Le poids, le dimensionnement des pièces et les réglages sont, dans l'ordre, les facteurs principaux. Je peux faire environ 1500 km avec un jeu de slicks et de plaquettes. Les disques, on verra. Je suis à environ 1700 km avec. Ça c'est avec une voiture plutôt light (< 1200 kg) et un kit gros freins.Et concernant les slicks, ils durcissent à chaque nouvelle sortie. Après la première journée et quelques cycles de chauffage et refroidissement, ça baisse énormément en performances. Cet espérance de vie peut baisser énormément avec un mauvais refroidissement des freins, avec une mauvaise géométrie ou un poids plus conséquent. Après, ça c'est de la pièce de rechange "usuelle" et facile à changer.

Le truc plus dur à estimer, c'est les rotules de suspension et les roulements. Avec des slicks, ça ramasse. Sur une voiture lambda et/ou lourde, je pense que tu peux fusiller ça en mois de 5000 km de circuit. Sur une voiture un peux mieux prévue, surement plus de 10'000 km. Mais ça fait partie des pièces qui lâcheront prématurément. J'imagine qu'en compétition, ça fait partie des pièces inspectées et changées relativement souvent alors même que tout est surdimensionné par rapport à un modèle d'origine.

Niveau moteur, embrayage, boite, transmission, le facteur est peut-être un peu moins élevé, pour autant que les températures sont respectées et les synchros épargnées.

Avatar de l’utilisateur
Avgas
Membre V8
Membre V8
Messages : 5240
Inscription : 18 avr. 2011 16:20
Véhicules : Vélo Tonino Lamborghini
Localisation : South Eastern Africa

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Avgas » 04 avr. 2018 08:58

La coque (ou "caisse") souffre également sur circuit (G's, freinages, vibreurs). Cela ne se ressent parfois que sur du moyen/long terme.
"Le bonheur est au-dela des 4.000 tours/ minute..."

Avatar de l’utilisateur
bacchus
Membre V8
Membre V8
Messages : 2782
Inscription : 16 mars 2008 22:48
Véhicules : Golf
Localisation : France

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par bacchus » 04 avr. 2018 10:29

Pour donner une petite idée de l'usure sur une Clio Cup 3/4

Slick : 300/400 km
Plaquettes AV/AR : 250km/1000km
Disques AV/AR : 750km/2000km
Vidange moteur : 100km
Vidange boite (SADEV séquentielle) : 500km
Révision amortisseur : 2000km
Remplacement moteur : 10 000 km
Remplacement caisse : 10 000 km

Avatar de l’utilisateur
Nagata-San
GP2
GP2
Messages : 4865
Inscription : 07 oct. 2008 12:06
Véhicules : Daily & Track
Localisation : Allianz

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Nagata-San » 04 avr. 2018 13:03

Ces chiffres sont pour une auto à conception course. Une auto type M3 ou GT3 ne demandent clairement pas tout cela !

Avatar de l’utilisateur
bacchus
Membre V8
Membre V8
Messages : 2782
Inscription : 16 mars 2008 22:48
Véhicules : Golf
Localisation : France

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par bacchus » 04 avr. 2018 13:53

Pour le moteur (Clio 3/4) c'est strictement l'origine donc ça donne une bonne idée de l'usure en usage course. Et pour les freins ce sont les étriers d'origines (Clio 3), après on peut mettre ce qu'on veut comme marque.

Avatar de l’utilisateur
Nick02
Groupe N
Groupe N
Messages : 189
Inscription : 01 mai 2010 09:48
Véhicules : Zoe, Racing Puma, Radical SR3, Escort Cosworth
Localisation : Neuchâtel

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Nick02 » 04 avr. 2018 14:22

bacchus a écrit :
04 avr. 2018 10:29
Pour donner une petite idée de l'usure sur une Clio Cup 3/4

......
Vidange moteur : 100km
.....
Vidange moteur 100 km ! :shock:
Il y a-t-il une raison particulière à ceci ? Avec nos Radical SR3, l'usine préconise une vidange moteur (même huile qui lubrifie la BV aussi en passant) toutes les 6 heures d'utilisation en condition "comptétition"... En trackday on fait jusqu'à 10 h...

Avec une intervalle de 100 km cela veut dire concrètement qu'à la fin de chaque journée d'utilisation tu fait une vidange, voire même pendant la journée ?

Avatar de l’utilisateur
bacchus
Membre V8
Membre V8
Messages : 2782
Inscription : 16 mars 2008 22:48
Véhicules : Golf
Localisation : France

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par bacchus » 04 avr. 2018 14:40

Nick02 a écrit :
04 avr. 2018 14:22
bacchus a écrit :
04 avr. 2018 10:29
Pour donner une petite idée de l'usure sur une Clio Cup 3/4

......
Vidange moteur : 100km
.....
Vidange moteur 100 km ! :shock:
Il y a-t-il une raison particulière à ceci ? Avec nos Radical SR3, l'usine préconise une vidange moteur (même huile qui lubrifie la BV aussi en passant) toutes les 6 heures d'utilisation en condition "comptétition"... En trackday on fait jusqu'à 10 h...

Avec une intervalle de 100 km cela veut dire concrètement qu'à la fin de chaque journée d'utilisation tu fait une vidange, voire même pendant la journée ?
Coquille. C'est 1000km

Avatar de l’utilisateur
brabus2000
DTM
DTM
Messages : 876
Inscription : 02 juin 2008 11:23
Véhicules : GTA

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par brabus2000 » 04 avr. 2018 19:29

Nagata-San a écrit :
03 avr. 2018 09:35
450km de plaquettes me semblent très intense, j'ai toujours fait bien plus que ce soit sur 1M ou les Porsche ensuite.

De plus, de quelles pièces parlent-ils ? Car les pneus ou amortisseurs feront bien plus que 110 tours, mais clairement pas 180'00km !
La brochure ne détaille pas, c’est marketing, mais ça semble fou de lancer un chiffre comme ça au hasard, donc ils doivent bien s’appuyer sur quelque chose pour leur cas précis.

Pour les plaquettes de freins j’avais en tête pour l’exemple des plaquettes d’origine, pas des plaquettes prévues pour le circuit, les freins Porsche sont réputés mais pour d’autres marques (Ferrari par exemple) ça peut vite « fondre »

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 36274
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par ze_shark » 04 avr. 2018 20:42

A mon avis, ça n'a rien à voir avec un consommable comme des plaquettes ou disques de freins.

Ils doivent avoir trouvé des catégories de composants qui sont soumis à des contraintes beaucoup plus importantes en un tour que sur 1600 km de conduite routière paisible. Roulements, silents blocs, efforts sur les points d'attache de la caisse, ils sont probablement allés chercher une validation à moitié défendable d'une revendication valorisante une fois imprimée sur catalogue.

Je doute même que les programmes au Ring visent la fiabilité plutôt que la cohérence du package dans des conditions particulières, même si je pense que la plupart des ingénieurs châssis diront qu'ils ne signeraient jamais une auto mainstream sur la seule base de la Nordschleife.

Par contre, associer l'aura du Ring avec la fiabilité dans le même paragraphe, ça doit résonner avec le public cible.

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 3337
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par vravolta » 07 avr. 2018 05:31

Petit retour sur l'histoire de la Radical avec la même huile pour la boite et le moteur: C'est pas une très bonne idée en termes de conception car un moteur a besoin d'huile multigrade car c'est bien plus complexe à lubrifier qu'une boite: faut aller injecter de l'huile entre coussinet et bielle, lubrifier de la translation et pas juste de la rotation (pistons, haut moteur). Cette huile est aussi projetée sur le dessous des pistons afin de retirer les calories accumulées dans ces derniers (donc grosses variations de température selon les zones moteur). Et pour arriver à faire des huiles multigrades, on utilise des molécules assez longues qui ressemblent à une série de lettres gamma qui se tiennent la main. Et avec la température, le gamma voit son rayon se raccourcir ce qui augmente la longueur de la molécule et tend à lutter contre l'effet naturel de fluidification de l'huile avec la température.

Mais il y a un petit problème: ces molécules sont fragiles et cassent sous l'effet des fortes pressions. Or, dans une boite, à chaque instant, toute la puissance du moteur passe à travers un couple de dent de la boite (passage de l'arbre primaire au secondaire). Et donc la pression à cet endroit est phénoménale et une huile multigrade n'y résiste pas bien longtemps.

Pour se faire une idée de l'impact, Peugeot a eu de moteurs à huile moteur et boite commune à l'époque des 104/début de la 205. Ils ont fini par arrêter cette pratique et à séparer les 2 organes. Ceci a permis au passage de doubler le nombre de kms entre 2 vidanges. Donc typiquement, Peugeot considérait qu'il fallait changer, sur une auto d'une cinquantaine de CH et en usage routier, l'huile tous les 5000 kms. Et on parlait d'huiles pas très multigrades à l'époque (au mieux, du 10w40). Donc ca donne une idée de combien de temps on peut espérer maintenir les qualités multigrades d'une huile à l'intérieur d'une boite surtout avec une auto puissante et un usage circuit. Et l'idée du multigrade dans une boite est d'autant plus dommage que ca n'apporte pas grand chose: une boite n'a pas de zone chaude et fonctionne essentiellement à température constante. Donc hormis les premiers tours de roue quand il fait frais, une huile monograde à indice de viscosité adaptée sera parfaite.

Il serait intéressant de comprendre l'approche de Radical car ils doivent bien avoir une raison technique d'avoir choisi cette solution. Peut être un gain de poids ou de compacité voire de la gestion thermique).

Avatar de l’utilisateur
Gringo
Membre V8
Membre V8
Messages : 1594
Inscription : 24 févr. 2006 18:19
Véhicules : -

Re: Facteur d’usure d’une voiture sur circuit par rapport à un usage route

Message par Gringo » 07 avr. 2018 09:52

Ma M3 annonce un remplacement de plaquettes AV dans 210’000km... j’y vais trop doucement.


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
Moi: amateur d'automobiles, marié avec 2 enfants.
Ma femme: mariée, 3 enfants et 1000 chevaux.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

JS Classic Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus