Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Lolo'stéo
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1662
Inscription : 02 août 2007 17:13
Localisation : France voisine & PLO

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Lolo'stéo » 01 févr. 2019 09:27

@ Vravolta: c'est marrant, je dis blanc et on me reproche de ne pas dire noir. Je n'ai jamais dit que tout le peuple avait toujours raison ! Que toutes les contestations ont été justifiée !
Oui il y a eu des erreurs à tout les niveaux: des communes sur endettées par le choix d'élus incompétents ou mal informés (mais qui, à l'époque, connaissaient vraiment ces investissements toxiques, à part ceux du milieu, et les élus ne furent pas les seuls vu la crise économique MONDIALE que ça a entraîné, et c'est la que les professionnels sont attendus et souhaités) mais dont souvent ce n'est pas le métier (ils viennent de la société privé et sont des professionnels dans d'autres domaines). L'homme de la rue n'a pas que du bon sens et aussi, comme l'homme politique pro, voit trop souvent son intérêt personnel. Le gros problème est que l'impact des décisions de l'un n'ont pas le même effet que celui de la rue. Je ne fustige pas le passé, mais je m'en sers pour éviter de reproduire les mêmes erreurs. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: il y a des erreurs et des choix ou volontés intenables à tous les niveaux. Je constate aussi que depuis le général De Gaulle pas un n'a tenu la politique pour laquelle il a été élu (systématiquement pour viser un 2nd mandat). Les rares avancées pour l'intérêt du peuple ont souvent été abandonnées face à la contestation de la rue (une poignée de manifestants) ou détricotées par le gouvernement suivant. Là la situation est différente: la contestation touche toute les tranches de la population qui est à saturation et leur quotidien déjà largement appauvri. Tu dis être en contact de tous les niveaux sociaux ? Eh bien tu dois bien savoir comment le quotidien des 80% de la population vivent (hors Paris, côtes d'azur et proche frontière)! Et je ne vois pas comment on peut proposer une TVA à 30! Invivable. Tu sais les francais ne partent pas 1 sur 2 ou 3 avec easyJet a travers l'Europe. Beaucoup on réduit leurs départ en vacances et souvent vont... Dans la famille ou n'y envoie que les enfants. Bref ! Ou alors une TVA à 30 mais en supprimant tous les autres impôts ! Sinon c'est la mort du peuple et/ou l'asphyxie de la croissance. La génération que tu appelles à encore plus donner, malheureusement, est déjà fauchée !

PS: les riches comme tu les appelles, sont nécessaires et je suis même ravi pour eux. Mais je parle des grands groupes pas des individus forcément, et ils sont déjà partis depuis belle lurette à cause des risques (et de la mentalité anti riche mais aussi anti reussite française). De la a parler de changer la mentalité... Alors ça c'est de l'utopie la plus stricte possible. Je te dirais, et la nous sommes d'accord, que tu prends par le mauvais bout: c'est le système qui fait changer la mentalité pas l'inverse. Les mentalités du "tout-nous-est-du" ou de "l'état-providence" ont été instaurées par les décisions politiques et la mise en place d'un système sur assistanat... Pas forcément désiré à la base et que personne n'a le courage de supprimer.

@ Ze Shark: de toute façon rien qui ne va dans ton sens n'est crédible. Tu me parles de miettes... Je te parle de pièces de puzzle (qui assemblées font déjà une belle cagnotte) ou de sacrées miettes qui pourrait justement être mise dans l'éducation ou des grands projets d'investissement. Et je n'ai a aucun moment dit (je ne le pense même pas) qu'il ne fallait pas touché aux retraites ou autres aides (nationales ET internationales) trop généreusement accordées. Mais je pense que les français sont à un stade où il y a de la défiance et que le peuple a besoin de garantie ET de décisions forte et efficaces d'économies et réductions de la dépenses, avec des effets, avant encore une énième fois la demande d'efforts supplémentaire et de serrer la ceinture au peuple.
PS: et je te remercie pour la crédibilité mais je gère très bien mon budget familial (et même associatif pour info)... Ce que la plus part des hommes politique en place en France ne font même pas (je parlerai encore moins de Holland et l'état de sa région, la seule chose qu'il ait vraiment géré dans sa vie).

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 39156
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par ze_shark » 02 févr. 2019 08:14

Lolo'stéo a écrit :
01 févr. 2019 09:27
@ Ze Shark: de toute façon rien qui ne va dans ton sens n'est crédible. Tu me parles de miettes... Je te parle de pièces de puzzle (qui assemblées font déjà une belle cagnotte) ou de sacrées miettes qui pourrait justement être mise dans l'éducation ou des grands projets d'investissement. Et je n'ai a aucun moment dit (je ne le pense même pas) qu'il ne fallait pas touché aux retraites ou autres aides (nationales ET internationales) trop généreusement accordées. Mais je pense que les français sont à un stade où il y a de la défiance et que le peuple a besoin de garantie ET de décisions forte et efficaces d'économies et réductions de la dépenses, avec des effets, avant encore une énième fois la demande d'efforts supplémentaire et de serrer la ceinture au peuple.
PS: et je te remercie pour la crédibilité mais je gère très bien mon budget familial (et même associatif pour info)... Ce que la plus part des hommes politique en place en France ne font même pas (je parlerai encore moins de Holland et l'état de sa région, la seule chose qu'il ait vraiment géré dans sa vie).
Si ton expérience de la gestion de budgets t'a appris à commencer par les petites pièces du puzzle, c'est qu'elle n'est pas applicable aux grands nombres.

Autre symptome: mettre les "sacrées miettes" dans l'éducation, alors que justement l'éducation nationale 1) coûte trop cher 2) pour déboucher sur des résultats médiocres 3) qui amplifient la spirale du chômage et la non-compétitivité. Je ne vois pas comment saupoudrer tes miettes là-dessus est une grande idée réformatrice.

Ce qui amène à la démonstration que le type de mouvement populiste que tu défends - ou du moins justifie - ne débouche pas sur des grandes idées visionnaires, mais des petites idées revanchardes, avec pour seule justification la nécessité de changement pour le changement, parce que les gens en ont ras le bol. Savoir tout casser et paralyser ne relève pas des mêmes compétences que savoir construire. Piloter un cargo demande d'autres compétences que faire du canot pneumatique. Et c'est là qu'il faut un mélange de leadership et de technocrates, des énarques, qui ont une ou deux notions de macro-économie. Pas zéro.

Il sera sans doute nécessaire de faire un peu de symbolisme pour calmer les vociférations, mais ce n'est ni un programme, ni une méthode. Le problème de ton discours, c'est que tu vois de la substance dans le leurre, de l'épaisseur dans l'emballage.

En liaison, l'édito de Thomas Legrand, pas vraiment un ultra-libéral, sur la politisation des gilets jaunes en vue des européennes.

vravolta
Membre V8
Membre V8
Messages : 3919
Inscription : 09 sept. 2007 09:45
Contact :

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par vravolta » 02 févr. 2019 08:14

Le fait que les gens n'aient plus de quoi payer de la TVA à 30% et que ca tuerait la croissance est vrai. Mais c'est également vrai en Grèce... et ça n'a rien changé au fait que c'était la seule solution pour éviter la faillite => ils ont bien du le faire. C'est là tout mon point sur la génération sacrifiée: si tu veux redresser le pays, il faut accepter qu'une génération devra pendant 25 ans bosser 60 heures par semaine, dans des jobs infernaux, ne partira plus en vacances (même dans la famille), n'aura bien sur plus de TV, de natel et toutes ces choses hors de prix, devra cultiver son jardin pour manger quand ils seront en dehors des villes, mourir de faim dans les villes. Il y aura donc plein de problèmes de santé du fait de ce régime.Il faudra faire sauter le SMIC, passer la retraite à 70 ans, réduire les prestations chômage, probablement aussi accepter de ne plus être une puissance militaire d'importance mondiale. Pas réjouissant, mais quand on a une grosse carie, le programme pour la soigner n'est jamais glamour.

Ca ne fait donc pas rêver et c'est pour ça que personne ne veut se lancer là dedans. Du coup, on laisse les gens vivre dans la "matrice" en augmentant la dette même quand ca va bien et en attendant le moment inéluctable où les marchés refuseront de prêter à la France qui du coup basculera alors dans la situation des pays en défaut = la Grèce ou l'Argentine. Mon souci est que tout ce que j'entends dans les revendications des gilets jaunes, en termes de finances, ca va vers le fait de réduire les prélèvements alors qu'il n'y a pas d'autres choix que de les augmenter massivement, quand bien même ils sont à un niveau déjà élevé. Il y a certes des économies à faire au niveau de l'état, mais pas d'un ordre de grandeur de ce qui manque tout simplement car les gens qui ne servent à rien dans l'état sont infiniment moins nombreux que le nombre de gens dans le pays.
Demography is destiny dit on (a comprendre dans le sens qu'à la fin, si un groupe est nombreux, il finira par l'emporter). C'est un peu pareil en matière d'économies: le nombre de personnes est la clef: tu libères bien plus de cash en augmentant de 10 points la TVA car ton assiette est de 60 millions de personnes, même si elles vont forcément moins consommer suite à cette mesure, qu'en enlevant 300 députés à l'assemblée nationale par ci, 10 000 personnes à double dans certains niveaux de l'état par là, etc. Ca va dans le bon sens mais n'atteint jamais l'ordre de grandeur nécessaire. Et c'est tout le danger de ces raisonnements qui qualitativement semblent tenir mais qui quand on fait le total, n'apportent qu'une goutte d'eau dans la mer. Donc le bon peuple cherche à ce que ce soit "les autres" qui se serrent la ceinture. C'était du reste le fameux proverbe shadock:"Pour faire le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes". Ici, on tape toujours sur les politiciens. Mais malheureusement, ils ne sont pas assez nombreux pour payer l'addition.

Un énarque c'est quoi? Une personne qui a été formée à l'administration (on l'oublie un peu vite). Donc en gros, les énarques sont les chefs d'entreprise de l'état. Et un administrateur, ca a peut être plein de tares, c'est cher, mais ca a des bases en gestion, contrairement à la plupart des élus. Quant à l'histoire du fait qu'il fallait être un spécialiste pointu de la finance pour détecter la toxicité des emprunts contractés par les communes aujourd'hui surendettées, cette vision est erronée. Tout d'abord, c'est la base du bon sens paysan de pas signer un truc qu'on ne comprend pas. Ensuite, quand je suis une commune française de 10 000 habitants, au fin fond de la province, que je vois qu'on me parle d'emprunter avec des taux indexés sur les taux japonais, à un moment si j'ai une once de neurones entre mes oreilles, je dois me poser la question du rapport entre ma situation et celle du Japon. Enfin, tout le monde s'accorde à dire que quand on voit un sac Vuitton à 5 balles, on ne peut ignorer qu'il s'agit d'une contrefaçon, mais étrangement, personne ne semble s'accorder à dire que quand on voit un prêt 10 fois moins cher que les autres, jamais on n'imagine qu'il y a un loup. En l'occurrence, dans une vie passée, j'ai été actif dans le financement des collectivités publiques. J'étais du coté des "gentils". On proposait des prêts à 3bp = on vendait l'argent aux collectivités à 0.03% de plus que ce que nous banque l'achetions sur le marché interbancaire (et 0.03%, ca couvre à peine les frais de gestion, ca ne permet pas de dégager de la marge). Les gens en face déclinaient nos offres en nous disant qu'ils avaient un concurrent qui leur proposait 20 bp moins cher. On leur expliquait que ce n'était pas possible en leur montrant en toute transparence le prix du marché et en leur disant que pour ce prix là, les 20 bp qu'ils gagnaient ne pouvaient qu'être une prime de risque et qu'on se proposait de leur faire une explication éclairée du contrat du concurrent pour leur montrer la partie problématique. Ils signaient systématiquement l'offre au taux initial le plus bas. Et ce sont les mêmes gars qui après pleuraient dans la presse que des méchants banquiers leur avaient fourgué un truc qu'ils comprenaient pas (dans ce cas, pourquoi avoir signé?) et toxique sans qu'ils ne le sachent (et pourtant, le bon sens permet de savoir qu'on peut pas te vendre un truc en dessous de son prix de revient). C'est ca le problème de la milice par rapport à une personne formée à la gestion et l'administration: elle fait des erreurs grossières.

Donc je ne suis peut être pas dans la pensée majoritaire, mais bien que ne portant pas les énarques dans mon cœur, je pense qu'ils ont au moins le mérite de mieux expédier les affaires courantes que la milice (=l'homme de la rue qui prend une fonction publique). Ils sont chers (mais en rapport avec leur études), mais finalement, avec les erreurs basiques qu'ils évitent, ils restent plus rentables que la milice, moins chère, mais infiniment plus gaffeuse. Après, ces énarques, ils ne décident pas vraiment la trajectoire. Si on veut augmenter le diesel (choix de trajectoire), le peuple descend dans la rue, bloque tout et au final empêche la trajectoire de se réaliser. Si les énarques décident d'augmenter les impôts, le peuple descend dans la rue et va bloquer la réforme, etc. Si on veut taxer les poids lourds, on se retrouve avec des bonnets rouges qui bloquent tout. Si on veut toucher à l'éducation nationale, ce sont à choix les profs ou les élèves qui bloquent tout. Donc c'est un peu facile de dire après que les politiciens ont fait de mauvais choix. En pratique, le seul choix que le peuple leur a jamais laissé, c'est de puiser dans la dette pour maintenir les fameux acquis sociaux et toutes les fois où ils ont essayé de faire autrement (tentatives de réformes des retraites, de réduire la dette), on (le peuple) les en a empêchés. Là où je vais rejoindre le bon peuple, c'est qu'employer des gens formés à bien administrer pour les forcer à faire des trucs mauvais, c'est de la destruction de valeur et donc on pourrait presque remplacer les énarques par des singes (sauf qu'on a vu que quand même, même dans l'exécution de mauvaises décisions, leur action paie leur salaire).

Et on en arrive au problème de fond de la démocratie: c'est un système qui ne fait que refléter le niveau moyen des gens qui ont une voix. Si ces gens sont bons, la démocratie sera top, si ces gens sont mauvais, ce sera le déclin. Un bon exemple de ceci est la Chine: qu'est ce qu'un paysan du fin fond de la campagne peut comprendre des enjeux d'une politique commerciale, monétaire ou même stratégique au niveau de l'économie mondiale? Absolument rien. Donc lui donner le droit de s'exprimer sur ce sujet, c'est romantiquement magnifique, mais pragmatiquement un suicide. Les chinois l'ont bien compris et ils ne demandent pas. Ils sont dans une dictature vis à vis du peuple, mais une démocratie vis à vis des élites du parti. Et le résultat est là: un pays socialement stable, dont la place au concert des nations a significativement grandi, le niveau de vie moyen également. L'homme de la rue s'y retrouve. Je ne dis pas que j'aimerais vivre en Chine, je dis juste qu'on voit quel prix on paie notre chère (dans les 2 sens) démocratie. On peut la refaire avec la Russie. Pas grand chose de démocratique là bas. Mais je ne connais pas un Russe, même éduqué, même vivant dans nos contrées, qui ne soit pas heureux de ce que fait Poutine car il a transformé un pays en débacle en pays qui compte dans le concert des nations. Je déteste les manières de faire du bonhomme, c'est objectivement un ennemi de l'Europe, mais je ne peux que constater le résultat positif de son action pour son pays. Et oui, les gens souffrent en Russie, mais ca ne change rien au fait que l'action de Poutine a profité à son pays.

Tu me diras que je vis en Suisse, pays qui pratique la démocratie directe et donc que je ne suis pas cohérent. Je te répondrai que mon propos est que la démocratie reflète le niveau moyen des gens qui votent et que la Suisse a précisément, petit à petit au long de son histoire, éduqué civiquement son peuple. On a bien comme tout le monde quelques voix marinesques qui ressortent, mais la contagion reste raisonnablement sous contrôle: oui, il y a des gens qui rouspètent contre les frontaliers, mais grosso modo, la majorité de la population a compris qu'ils étaient aussi la clef de la prospérité du pays. Le peuple a encore la capacité intellectuelle de ne pas tomber dans le piège des semaines de vacances gratuites. Tu me diras: "Pourquoi la France ne pourrait pas commencer à le faire?" Je répondrai que le coût d'entrée dans ce domaine est aujourd'hui trop élevé. Y'a 150 ans, la situation était simple et donc quand les gens votaient, même avec un bagage de départ faible, ils pouvaient le faire de manière pertinente et acquérir la connaissance nécessaire. Aujourd'hui, c'est déjà compliqué d'expliquer à un électeur Suisse qui a été instruit toute sa vie les tenants et aboutissants des traités avec l'UE. Le faire avec un électeur qui n'aurait pas cette formation civique, ce serait mission impossible. On l'a vu du reste chez les britanniques: le politique a donné la voix au peuple qui est tombé dans le panneau des 350 millions de pounds qui seraient économisées chaque semaine en sortant de l'UE. Ils ont juste totalement zappé les emplois d'Airbus, ceux de l'industrie automobile nippone pour l'Europe, le problème de la frontière avec l'Irlande et même les soucis de fabrication des Mini sans parler de la perte pour la City de la finance européenne. C'est ce qui arrive quand aujourd'hui on donne la parole à un peuple non intensivement éduqué civiquement pour des questions complexes. Et là pour le coup, en une seule gaffe, l'homme de la rue anglais il a fait perdre à son pays bien plus que tous les doublons technocratiques qui doivent exister chez eux, les salaires indécents de l'équivalent de leurs énarques, etc.

Mais quelle solution alors? Pour moi il n'y en a qu'une = laisser le pays se prendre le mur = aller jusqu'à ce que le marché refuse de prêter à l'état. Et à ce moment là, faire le big bang = plus de retraite, les retraités qui peuvent pas retravailler qui meurent de faim, des troubles sociaux (fin de l'état de droit). Et à ce moment là, rebâtir patiemment une société en partant du moyen-âge. La France a toujours évolué non pas dans le changement tranquille mais dans la violence (cf la fin de sa royauté, de ses colonies, la modernisation de sa société en 1968). Là, ce sera la fin des acquis sociaux et du statut de puissance militaire et économique dans le top 5 mondial (on pourrait appeler l'ère qui se termine l'ère Yalta = celle ou la France aura vécu en rapport avec sa position à la conférence de Yalta qui lui donné sa place au conseil de sécurité de l'ONU et permis de devenir une puissance atomique). Et la fin des acquis sociaux, c'est pas exactement le programme des gilets jaunes, d'où mon opinion que ce n'est pas encore le mouvement qui permettra à terme au pays d'aller vers le meilleur. Donc bien sur que dans sa chute, la France va essayer de se débattre, mais le renouveau n'arrivera qu'après des sacrifices massifs qui changeront très fortement la société.

Avatar de l’utilisateur
Nagata-San
F1
F1
Messages : 5107
Inscription : 07 oct. 2008 12:06
Véhicules : Daily & Track
Localisation : Allianz

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Nagata-San » 07 févr. 2019 07:25

Sous l'image décrite par JC des petits français ne sachant pas voté, se cache un groupuscule parfaitement organisé depuis des décénies qui agit pour ses intérêts, et qui compte sur le relativement rapide oubli des cas précédents.

Mais le cas Macron devrait plus fort que Trump, je m'étonne de ne pas voir JC aussi prompt à faire des daily updates de chaque découverte bien loin de la démocratie clean.

Cette vidéo explique pas mal les dérives, j'en ajouterai une autre plus explicite encore.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 39156
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Macron et Benalla

Message par ze_shark » 07 févr. 2019 19:50

Franchement, du peu que j'ai suivi, je ne comprends pas la comparaison, encore moins l'équivalence. Non pas que les différents aspects du dossiers Benalla ne soient pas sujets à critique voire plus, mais la comparaison avec Trump est tout simplement bizarre. Je ne dis pas qu'il n'y a pas scandale, c'est juste un scandale "normal", comme Mitterrand en a plusieurs (ce qui n'excuse rien).

On parle de l'élection du président de la plus grande puissance économique et militaire du monde, sans doute manipulée par une autre puissance nucléaire à la stratégie géopolitique extrêmement agressive, avec laquelle il a un comportement servile qui dépasse l'ambiguité, qui est soupçonné d'obstruction de justice, d'abus de sa position à des fins d'enrichissement personnel, et qui est complice avéré d'infraction criminelle aux lois sur les finances de campagne (mais à ce stade c'est du détail).

Même si tu compares aux gros scandales politiques récents (le Brésil par exemple) ou historiques (Nixon, Watergate), l'énormité des soupçons qui entourent Trump est sans précédent pour n'importe quel pays de la moindre importance. Alors mis en rapport avec le pays, je pense que c'est bien difficile à relativiser.

Avatar de l’utilisateur
Nagata-San
F1
F1
Messages : 5107
Inscription : 07 oct. 2008 12:06
Véhicules : Daily & Track
Localisation : Allianz

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Nagata-San » 07 févr. 2019 21:22

Alors tu n'as pas suivi le dossier, tu y aurais trouvé des éléments dont tu raffoles: éléction manipulée, placement de proches, preuves effacées, perquisition dans un journal libre et carté, ainsi que de privés, membres hors gouvernement ouvertement protégés ... et Poutine derrière avec un oligarque !

Avant de prendre position, va au fond du sujet. ;-)

On parle de la même ampleur, et ce depuis la "position" de Macron dans un gouvernement, avec plein de traces derrière son ascension. C'est important de divertir "la plèbe des idiots français qui votent mal" avec des gilets jaunes faussement écoutés dans un grand débat national sans but que de divertir et maintenir les status, tout en cachant la merde du chat par derrière. Les 2 vidéos (ci-dessus et ci-dessous) l'exposent bien.

CF: Président élu sur fausse base - médias utilisés - dtracteurs taris - 2 poids 2 mesures sur les jugements - influence de pays étranger - financements et compagnies occultes protégées par le président lui-même. Moi j'y vois facilement une comparaison, surtout quand les compères sont nourris par la même maison mère initialement. :roll:


Avatar de l’utilisateur
Tom63
Membre V8
Membre V8
Messages : 5052
Inscription : 22 oct. 2008 15:45
Localisation : Entre Paris et les volcans

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Tom63 » 08 févr. 2019 00:05

Ah mais là vu que tu tiens manifestement des très gros dossiers, il va falloir documenter!
Thomas

“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl

Avatar de l’utilisateur
jl32
Membre V8
Membre V8
Messages : 2280
Inscription : 28 avr. 2009 13:59
Localisation : Près du lac

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par jl32 » 08 févr. 2019 11:40

Regardons le CPI 2017 de la France, ce n'est pas très glorieux ...
Va-t'il plonger en 2019 ? Sûrement suite à la tentative de perquisition chez Mediapart :mrgreen:

Donc d'après le corruption perceptions index de 2017 proposé par Transparence International la France était classée en 23ème position sur 180 pays.

1 : NZ
Last : Somalia.
Mon nouvel avatar ressemble à celui de Lapin Agile mais comme cela est fortuit, que ce n'est pas une tentative pour l'imiter, je le conserve for now.

Avatar de l’utilisateur
Avgas
Membre V8
Membre V8
Messages : 5336
Inscription : 18 avr. 2011 16:20
Véhicules : Vélo Tonino Lamborghini
Localisation : South Eastern Africa

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Avgas » 08 févr. 2019 14:09

L'émmission "Complément d'Enquête" (France 2) d'hier soir a diffusé un reportage sur les salaires hauts fonctionnaires de Bercy. Pas encore pu regarder.

[media]https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 79443.html[/media]
"Le bonheur est au-dela des 4.000 tours/ minute..."

Avatar de l’utilisateur
Tom63
Membre V8
Membre V8
Messages : 5052
Inscription : 22 oct. 2008 15:45
Localisation : Entre Paris et les volcans

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Tom63 » 08 févr. 2019 20:51

C’est "amusant" comme les Élise Lucet & consorts du service public sont beaucoup moins promptes à mener des enquêtes sur l’argent de l’audiovisuel public.
Thomas

“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl

Avatar de l’utilisateur
Tom63
Membre V8
Membre V8
Messages : 5052
Inscription : 22 oct. 2008 15:45
Localisation : Entre Paris et les volcans

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Tom63 » 09 févr. 2019 11:15

La maison de Richard Ferrand (President de l’Assemblée Nationale) en Bretagne a été sinistré par un incendie hier.

De biens beaux commentaires fleurissent sur les réseaux sociaux :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Thomas

“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl

Avatar de l’utilisateur
Carbene
DTM
DTM
Messages : 974
Inscription : 14 mars 2016 17:56
Véhicules : BMW M340i G21

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Carbene » 09 févr. 2019 11:45

Aller sur les réseaux sociaux permet de voir dans quel bas-fond se situe une partie de la société Française...

Avatar de l’utilisateur
Nagata-San
F1
F1
Messages : 5107
Inscription : 07 oct. 2008 12:06
Véhicules : Daily & Track
Localisation : Allianz

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Nagata-San » 09 févr. 2019 17:19

Well, pas française. Lis les groupes suisses ou italiens, tu perds foi en trois minutes !

Avatar de l’utilisateur
Carbene
DTM
DTM
Messages : 974
Inscription : 14 mars 2016 17:56
Véhicules : BMW M340i G21

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Carbene » 09 févr. 2019 19:43

Oui, je te crois ^^

Avatar de l’utilisateur
Tom63
Membre V8
Membre V8
Messages : 5052
Inscription : 22 oct. 2008 15:45
Localisation : Entre Paris et les volcans

Re: Macron, Hollande, Sarko, Ségo [Politique Française]

Message par Tom63 » 11 févr. 2019 09:07

Sondage orchestré par Macron, sans doute.

Le Point - 40 % des Gilets jaunes sont très complotistes
Thomas

“When you see the tree you're about to hit, it's called understeer. When you can only hear and feel it, it's oversteer”
Walter Rohrl

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

Axa Aubonne Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus