Essai Opel Astra 1.6 CDTi

Essai Opel Astra 1.6 CDTi
Nous avons testé l’Astra K, voiture de l’année 2016 !

Extérieurement, le design fluide et élégant de la nouvelle Astra n’apparaît pas comme une révolution et se veut parfaitement reconnaissable. Il faut dire que, à l’instar d’une certaine concurrente – la Golf – on ne change pas une équipe qui gagne, ce vu le succès qu’ont déjà eu les quatre premières générations. Et cela semble plutôt bien parti pour la 5ème (dénommée « K ») puisque, à la veille de l’ouverture du Salon de l’automobile de Genève, celle-ci vient d’être élue voiture de l’année 2016. A noter tout de même que cette nouvelle mouture a été raccourcie de 5 cm par rapport à la précédente, fait assez rare.

Essai Opel Astra K 1.6 CDTi
Essai Opel Astra K 1.6 CDTi Essai Opel Astra K 1.6 CDTi

A l’intérieur, la qualité de présentation a encore progressé par rapport à la génération précédente. Les nombreux boutons de l’ancienne console centrale ont enfin laissé place à un écran tactile du plus bel effet, du moins dans cette version Excellence, les autres finitions étant dotées d’un écran plus petit et nettement moins esthétique. L’ergonomie est totalement au point, et pour peu que l’on soit adepte des plastiques au rendu « piano black », aucun matériaux ne fait mal aux yeux ni au touché. J’ai cependant relevé 2-3 anomalies dans certains sous-menus de l’ordinateur de bord, disposés de manière illogique. Ainsi, j’ai été le premier journaliste à trouver comment afficher les données du trajet B, ce qui m’apprit que la voiture n’avait consommé que 5.0 l/100km de moyenne depuis sa sortie de l’usine, 7’500km plus tôt. Un excellent score ! Pour ma part, après avoir parcouru plusieurs parcours mélangeant ville, autoroute et route, j’ai plutôt relevé une moyenne de 5.4 l/100km, ce qui reste tout-à-fait honorable pour les 136ch du 1.6 CDTi.

A l’arrière, les quelques centimètres de plus donnent l’impression de se trouver dans une berline de taille supérieure. Les sièges sont très confortables et disposent du chauffage intégré dans cette finition Excellence, alors que, curieusement, il n’y a pas d’accoudoir central. En revanche, on trouve au centre 2 ports USB, une bonne surprise pour ceux qui aiment déléguer la lourde tâche de DJ à leurs passagers arrière.

Essai Opel Astra K 1.6 CDTi intérieur
Essai Opel Astra K 1.6 CDTi intérieur Essai Opel Astra K 1.6 CDTi

Notre exemplaire d’essai est équipé du moteur diesel 1.6 CDTi développant 136ch accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports, et dispose de série de la fonction Start/Stop. Sur la route, cette motorisation m’a donné entière satisfaction : la boîte est bien étagée et le moteur brille autant par son silence que par sa plage d’utilisation. Il est juste un peu creux en-dessous de 1’500 t/min. La souplesse en souffre, notamment en milieu urbain, mais c’est un fait très courant pour les diesels de cette catégorie. Si il existe deux autres diesel 1.6 CDTi à choix (de 110 et 160 ch), le 136 ch est le seul à être disponible avec une transmission automatique à 6 rapports (+ CHF 2’000.-).
Du côté des essences, 4 blocs sont disponibles avec des puissances s’échelonnant de 105 à 200 ch, en attendant la future OPC que nous nous réjouissons d’essayer !

Pages: 1 2 3

Dans: Opel

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Mercedes-AMG CLS & E53
  • Essai Skoda Karoq
  • Detroit 2018: Mercedes Classe G W464
  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Renault Grand Scenic Initiale Paris: au presque parfait
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Marché auto suisse 2017: stabilité trompeuse
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Detroit 2018: Ford Mustang Bullitt
  • Essai Mercedes C43 AMG 4Matic: l’autre griffe AMG
  • Essai Alfa Romeo Giulia Veloce
  • Essai Nissan GT-R 2017: irréductible