The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Avatar de l’utilisateur
your momo
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1212
Inscription : 08 août 2005 15:10
Véhicules : Elise A111
Porsche 991 Carrera 4S
BMW M135iX
Localisation : Romanel s/Lausanne

The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par your momo » 17 juin 2018 18:28

Sur les belles routes de nos alpes il est important d'avoir quelques points de chutes afin d'étendre le rayon de promenade au-delà de la simple sortie d'un jour.
Les thermes de Vals, oeuvre de l'architecte Peter Zumthor, ouvertes fin des années nonantes sont restées un objectif sur ma liste d'attente pendant plus de dix ans.
Finalement j'avais inclu ce pèlerinage lors d'une virée de trois jours qui comprenait neuf grands cols, dont le Stelvio ...mais c'est Vals qui m'avait laissé le plus beau souvenir.

Depuis j'y suis retourné une autre fois il a 6 ans ...et toujours cette même magie, c'est donc un lieu que j'affectionne.

Les alpes et leurs stations de montagnes sont en pleine cure de relooking ces dernières années, on trouve bientôt du luxe et du clinquant dans tous les coins, même les plus improbables.
Je dis ça car j'ai pas mal fréquenté le haut Valais entre autre du temps de mon service à la patrie et certains villages étaient très loin du glamour ...Andermatt en fait partie.

Alors quand The Chedi est sorti de terre afin d'évangéliser le luxe dans ce lieu hautement stratégique, au coeur de la Suisse, à la croisée des directions cardinales, j'ai d'abord trouvé ça incongru...

Mais avec le temps, et à force d'entendre des commentaires qualifiant cet hôtel comme "the place to be in the alps", j'ai du me résigner à le mettre en liste d'attente ...surtout que ça ne manque pas de belle routes pour y aller.

La trop fameuse offre QoQa et le fait que mon Elise semble enfin avoir guéri des problèmes électriques qui l'on immobilisée ces deux dernières années, ont fait que tout était enfin réuni pour aller voir ça de près.

En partant samedi dernier j'anticipais une météo capricieuse et un col de la Furka fermé, j'avais même déjà acheté mon billet pour le transfert en train par Oberwald ...le site du TCS annonçait le col fermé le jeudi encore.
Un premier arrêt sur la terrasse du resto Bahnof à Lax, après 10 bornes de montée dans la circulation à un puissant 45 km/h, nous a permis de nous requinquer, - re-Lax quoi.
En remontant plus loin dans la vallée de Conche que j'ai eu la bonne surprise de voir que la route du col de la Furka était ouverte, évidement je n'ai pas hésité à faire don de mon billet train, seule Madame à fait une légère la moue...

Ce n'est que la deuxième fois que je passais la Furka en tant que conducteur, la première en octobre 2004, donc pas de murs de neige, ni d'eau ruisselante ...mais pas de souci, bien au contraire que du plaisir.
Le plat en au haut du col ainsi que la descente côté Uri sont plus étroits, et l'absence de barrières n'encourage pas à être téméraire ...mais c'est pas pire que la descente de l'Iseran sur Val d'Isère disais-je à Madame pour la rassurer.
Arrivée au Chedi, valet parking, accueil et tout le tsoin-tsoin habituel des grands hôtels internationaux.
Petite tour de notre Deluxe Room qui fait bien ces 55m2, puis vient un balcon-terrasse de 25m2, les explications de l'iPad pour contrôler toutes les commodités et gadget de notre gîte, puis on nous laisse ...en tout cas, on ne va pas être serré.

Après une promenade dans le village qui permet de constater que les choses ont pas mal changés depuis le départ massif du gris vert à Andermatt, tout est refait à neuf, à commencer par les routes. Il faut reconnaître que c'est propret tout plein.
Une petite virée au Spa, pour faire quelque longueurs dans la piscine intérieur grand format, un plouf à l'extérieur, un peu de soleil suivi d'une sieste relaxante dans les maxi lits équipés de cheminées, rien à dire c'est la top classe.

Pour le souper la formule QoQa nous propose entrées, plat et dessert ...un petit troc pour tester les fromages qui reposent dans une imposante cave vitrée - amusant d'entrer et faire son choix dans la cloche à fromage...
Très large choix de vins pour accompagner notre repas, les prix sont évidemment à la hauteur du standing de l'établissement, la demi-bouteille est au prix de ce qu'on paie une grande quand on se fait vraiment plaisir.

Pas de cigare ni spiritueux, mais teste de la cheminée de notre chambre - balcon-terrasse, ah oui j'avais oublié de dire que la cheminée est "traversante" et c'est vrais que l'idée est lumineuse ...si on se refait une maison, je veux la même.
Le petit déjeuner est servi dans la même salle que notre repas du soir et plusieurs zones de buffets offrent un choix quasi infini ...avec évidement un tour par la cloche à fromage, encore elle.

Le plus dur, n'est pas de partir du Chedi, ni de payer, mais plutôt de se gaffer de ne rien oublier, ou devrais-je dire perdre, dans les recoins de notre demeure d'un soir ...mais bon on sort d'un w-e Lotus Gourmet Tour, alors les départs de châteaux on maîtrise.
Petit moment de rigolade quand le Valet-parqueur, voulant bien faire, nous propose de prendre nos bagages et d'aller chercher notre voiture. Mettre tout ça dans l'Elise relève d'une licence Tetris Pro, pour faire simple je lui ai dit d'allez juste chercher notre voiture.

Le programme du jour: aller à Vals, mais pas par le chemin le plus court, en plus la météo est plutôt bonne en ce dimanche matin. Donc Gothard, Lukmanier puis montée sur Vals.
Le premier col est une formalité, le paysage est très beau, mais la route trop large et trop fréquentée n'apporte aucun frisson. Juste un petit bout de Tremola pour ajuster les plombages et atteindre le col en même temps que la colonne de limaces sur la route principales.
La descente se passe bien, peu de monde, juste un campingcar entrain de griller ses freins, ...oh la belle odeur de cramé.
Puis un bout d'autoroute - ouai je sais c'est la honte - mais la vallée de la Leventine n'offrant pas de curiosité particulière on a préféré l'efficacité pour rejoindre Biasca.

La montée du Lukmanier se passe d'abord tranquille, puis à partir d'Aquarossa on est tout seul et ça c'est très sympa, paysage sauvage, météo toujours sur beau. La descente est entachée de quelques zones travaux, l'hiver ayant fait souffrir la route.
Arrivé à Disentis je me gourre de route, c'est drôle car en 2010 lors de ma première descente du Lukmanier j'ai fait pareil, donc demi-tour après 200m. Le panneautage de ce carrefour entre Oberalp, Lukmanier ou Coire semble être fait pour les piétons, de la route qui vient du Tessin on ne voit pas le panneau Chur ...ou alors trop tard.

La descente de la vallée du Rhin Antérieur en direction d'Illanz n'apporte que peu d'intérêt, plusieures zones de travaux, mais heureusement peu de circulation à l'heure du rôti dominicale.
Depuis Illanz on monte à droite direction Vals ...et là à peine sorti des zones d'habitations, on se trouve sur une belle route en forêt qui tourne et monte gentiment et encore une fois quasi personne.
La monté sur Vals fait partie mes routes préférées, le fait que ça mène nulle part et le tracé sinueux, qui se rétrécit parfois au détour d'un petit pont ou d'une chapelle, font qu'on peut se faire plaisir tout en restant bien légal.
Encore une fois il y a des zones de travaux, principalement d'élargissement, qui permettent de faire une pause, finalement Vals est là ...que c'est calme ici.

Arrivée au 7132 Hotel, pas de Valet parking automatique, mais la possibilité d'avoir un garage box ...pour ce type de parcage on me propose de prendre en charge ma voiture. Mais le plaisir d'aller la parquer moi-même, comme chez moi domine. En plus j'ai pu avoir le box n°Seven comme en 2012, la serrure et la poignée requièrent toujours une dextérité particulière, mais au final l'Elise dort au sec ...côté du ciel ça c'est pas mal assombri et on ne peut plus exclure une averse.

Nous prenons quartier dans la "House of Architects", chambre Kuma, design japonais assez surprenant avec la douche toute vitrée au milieu de la pièce. Contrainte de rénovations obligent les dimensions sont beaucoup plus modestes qu'à Andermatt, là on est plus dans du 20m2 tout compris. Mais pas de panique, ça va bien suffire et la clef de la chambre donne accès aux thermes qui à elles seules valent toutes les suites du monde. En guise de clef on reçoit un badge qui se porte comme une montre avec juste le chiffre 7132 au cadran.

Mais avant les bains petit tour du village, ça n'a pas beaucoup changé depuis notre dernière visite, c'est calme, propre et typique c'est la Suisse quoi. On se sent vraiment bien chez nous à Vals.
Après une superbe coupe café glacé prise sur la terrasse au centre du village, en piste pour les thermes...

Encore une fois c'est resté comme dans mon souvenir, un cadre idyllique, ce contraste entre la pierre et l'eau de Vals, ce design simple et ouvert sur la nature reste une merveille d'esthétique.
Peu de clients dans les bains, encore une fois l'heure du repas approchant pas mal ont du aller se pomponner ...ce que nous finissons par faire également après une petite sieste sur les sièges de repos.

Souper au restaurant Red qui n'est plus rouge, comme dans mon souvenir, mais bleu très très foncé, toutefois ce qui est bien raide c'est les prix sur la carte des mets qui flirtent avec les très grandes tables lémaniques.
Toutefois un choix avisé permet de se faire plaisir avec entrées, plats, fromage et dessert. Le choix des vins et large et les prix sont plus raisonnables qu'au Chedi, ici la même bouteille coûte le prix de la demi là-bas.

Ce qui vient ensuite est une particularité offerte aux seuls clients de l'hôtel, le dimanche et un ou deux autres soirs en semaine, le bain de minuit dans un silence total.
Si la journée les thermes valent déjà le détour, la nuit en très petit comité avec les lumières des bassins et en silence c'est proprement magique ...et pourtant j'en suis à ma troisième visite nocturne.
Après ça dodo car on a de la route pour rentrer et la météo annoncée pour le lundi n'est pas bonne du tout...

Petite déjeuner au Red, joli buffet avec des produits locaux et d'ailleurs, fromages et touti-quanti ...en passant devant la réception pour aller à la chambre, je vois une 360 cab et deux Cats bien affûtées en plaques anglaises.
Les propriétaires sont là, petite conversation pour apprendre qu'ils remontent d'Italie, hier au Stelvio ...beaucoup de cyclistes, tu m'étonnes un dimanche au moi de juin, et qu'ils partent pour Andermatt - Chedi aussi. On discute un peu la météo, je leur confirme la pluie pour bientôt, mais des Anglais en Cat ou autres cabrio en ont certainement vu d'autre, bye bye et bonne route.

Je récupère Elise, je me fais le même coup de la clef de garage posée sur le tableau de bord, qui file droit sous les sièges au moment de monter la raide rampe qui mène à la réception...
...et la même manoeuvre de freinage en descente pour la récupérer sans démonter toute la voiture, décidément les années passent et se ressemblent.

Départ du 7132 Hotel, décapoté pour le moment, la descente s'opère avec aisance, on a que deux camions de Valser à dépasser, on en croisera cinq qui montent - un aqueduc sur roues se déploie quotidiennement entre Vals et Illanz.
L'observation du ciel nous encourage à faire un stop pour monter la capote à Trun - quel nom pour un village - bien nous prend car un grin serré nous accueille juste avant Disentis.
Il nous accompagne sur toute la montée de l'Oberalp, peu de monde sur la route, mais quand même quelques amateurs d'aquabike, comme quoi la passion du vélo n'a pas de limite.

La descente sur Andermatt se fait tranquilou dans une petite colonne ou le premier est très prudent, le second ne ferait pas mieux, le troisième voudrait bien mais ne peut pas, et le dernier pourrait mais préfère rester raisonnable, c'est très humide et il reste encore beaucoup de route.
Au pied de la Furka, je salue mes amis anglais qui sortent d'un pit stop au bistro, où il se sont probablement séchés un peu, ...il pleut à nouveau et ça rince pas mal, la montée est un petit plaisir, comme la descente.
Finalement quand il pleut, on s'amuse aussi mais et c'est moins risqué de sortir de la légalité, on a déjà assez de mal à ne pas sortir tout court - mes nouveaux Toyo R888r ne sont pas les stars du jour. Le grip latéral est nettement moins bon que les précédent R888, le profil asymétrique y est probablement pour quelque chose. Chaque fois que je mords le marquage central en appuis je sens l'arrière qui se danse, pas vraiment des plus rassurant.

Arrivé à Gletch deux options, soit la descente de la vallée de Conche jusqu'à Brig, puis nationale jusqu'à Sierre où l'autoroute A9 nous tend ses deux pistes, ou alors Grimsel puis vers Brienz A8 et A6 et enfin la belle A1.
Nous sommes en pleine purée de pois et je me dis que le Grimsel même dans le brouillard c'est mieux que la vallée de Conche à 45km/h derrière les motoculteurs sans compter la traversée de Viège au pas ...quand ça roule.

Donc Grimsel, donc brouillard à couper au couteau jusqu'au sommet - montée à un bon 50km/h max, pas vu un cycliste et aucune camping car ...seul au monde quel pieds.
Le brouillard nous lâche rapidement dans la descente et à nouveau les Toyo montrent leur limites sous la pluie. On croise pas mal de monde qui monte, des motards aussi, y savent pas ce qui les attends de l'autre côté, j'espère qu'ils dorment en haut.

Arrivé à Brienz, un stop pour manger un filet de Féra au bord du lac s'impose, la pluie continue de s'imposer également en redoublant de puissance. On repart sur la rive droite du lac, vu la météo y'a personne et on roule au moins aussi bien que sur la semi-autoroute A8 avec ses colonne de camions. A Interlaken nous prenons l'A8 et on y roule effectivement plus mal, dans une colonne de camions, cars et voitures. Arrivé à Thun on a enfin droit à deux pistes, là ça roule bien.

Par contre à la sortie de Bern on se prend un méga grin sur l'A1 qui nous rince jusqu'à Morat, et là je ne fais pas le mariole avec mes nouveaux Toyo, et c'est vraiment bien moins bon que les anciens.
Je n'arrive même pas à dépasser les camions qui roulent à maxi 80km/h, à 70 c'est déjà joliment le top du raisonnable. D'accord il pleut des cordes mais je ne me rappelle pas une flippée pareil, saufe peut-être avec les P-Zero qui équipaient l'Elise d'origine.
Une fois que la pluie s'arrête tout s'arrange, on aurait même pu décapoter à la Rose de la Broye, mais l'appelle de l'écurie est le plus fort. On arrive à 16h, soit pile 6h après être parti de Vals.
Avec plus d'une heure d'arrêt et la météo capricieuse on peut dire qu'on a bien roulé et que le w-e fut finalement plus sec que prévu avec seulement le lundi pourri. Une bien belle balade en somme.

En conclusion, The Chedi ou 7132 Hotel ?
Clairement les deux hôtels sont une classe à part, mais ils offrent une expérience très différente.

- Le Chedi c'est un gros complex international implanté au centre du village d'Andermatt, mais il pourrait tout aussi bien être à Zurich ou à Lucerne. Rien ne donne à penser qu'on est au coeur de la montagne quand on se balade à l'intérieur.
On y trouve de tout, de partout, les dernières technologies sont au bout de vos doigts. Toutefois il a fallu que j'aille demander de nous (re-)mettre l'électricité sur les prises de notre Deluxe Room, car même le téléphone - sans fils ne marchait plus. Madame voulait se sécher les cheveux, c'est comme ça qu'on s'en est rendu compte....
Les matériaux et les lieux sont très beau, le service est dévoué, premium ...toutefois ça manque un peu d'âme, pas d'animation, un joli piano mais pas de pianiste, quel dommage.

- 7132 Hotel est un lieu à part principalement à cause des thermes de Vals, ce lieu est clairement magique, ...le badge-montre indique une heure impossible 7132, mais en fait c'est normal c'est juste la fin d'une journée où le temps s'écoule trois fois plus lentement. Le service est attentionné, le lieu est empreint d'histoire, c'est un enchevêtrement d'ancien et de moderne, ce qui le rend intemporelle ...toutefois des projets se mijotent dans la commune de Vals et pas sûr que ça reste authentique encore bien longtemps.

Au niveau du tarif, le Chedi prix plein faut oublier, notre chambre était affichée à plus de CHF 1'100, plus le repas, plus les boissons, plus les extra, valet-parking ...etc, mais l'offre QoQa permet de caser tout ça pour moins de 700 balles.
Ce qui est amusant, c'est qu'au 7132 Hotel, on en a eu pour le même prix à 10 balles près en payant plein pot.

Reste encore la route pour y aller, Le Chedi c'est facile y'a quatre options pour y arriver et on peut même venir en train, la gare du Glacier Express est à 100m de la réception de l'hôtel.
Pour Vals c'est plus sélectif, déjà c'est au moins 1h30 de route en plus et faut aimer la montagne car on y coupe pas. Pas de train mais un car postal toutes les heures pour les plus patients.
Et pour les deux on peut venir en hélico, mais là ce serait tricher.

Personnellement je dirais que si on est pas à l'étroit chez soit et qu'on aime rouler, le 7132 Hotel reste le top of the alps, c'est une retraite au calme, autrement le Chedi c'est géant, mais il faut l'offre QoQa pour que ça ne pique pas trop. A plein tarif, je pense qu'il y a d'autres hôtels de luxe situés proches de routes sympa qui peuvent rivaliser en offrant plus d'authenticité.

...merci à ceux qui ont tout lu :shock:
your momo

dahu
Membre V8
Membre V8
Messages : 5851
Inscription : 19 août 2005 20:36

Re: The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par dahu » 17 juin 2018 19:02

Désolé, pas tout lu ! Mais sache que la traversée de Viège a été améliorée, et n'est presque plus un cauchemar...

Avatar de l’utilisateur
morg
GP2
GP2
Messages : 2051
Inscription : 02 août 2007 12:35
Véhicules : BMW M240i xdrive cabrio + BMW 225xe
Localisation : Nyon

Re: The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par morg » 17 juin 2018 19:22

Thanks pour le message, hyper interessant.
On a une offre qoqa Chedi, et on y va 2 nuits (en suite car on aura les 2 girls) fin juillet.
Faut que je trouve un moment pour planifier l’itinéraire, ce sera l’occasion de voir ce que la M240i cab a dans le ventre !


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk
BMW M240i xdrive '18 - BMW 225xe '18

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 39000
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par ze_shark » 17 juin 2018 20:18

J'ai passé une deuxième nuit au Chedi récemment (au tarif "pas qoqa", soit ce qui est devenu plus ou moins le prix attendu pour la catégorie, et pas qu'en Suisse).
Toujours aussi ravissant dedans, toujours aussi peu de charme dehors. Ne pas avoir de vue est inexcusable dans cette catégorie. Surtout quand on compare au Bürgenstock ou au Parkhotel Viznau par exemple. Ou au Kulm à St Moritz.

Je trouve le resto ok, sans plus, rapport qualité prix discutable, idem pour le petit déjeuner, ordinaire, même si la cave à fromages est un petit highlight. L'absence de bar à oeufs sur commande est par exemple inexcusable dans cette catégorie.

J'ai également passé une nuit au Waldhaus à Flims. Belle rénovation, vue sur les sapins (c'est dans le nom), mais les chambres me rappellent le Kempinski à St Moritz, avec un floorplan à l'ancienne. Beaucoup d'espace perdu dans les couloirs, mais de petites chambres avec des salles de bains minuscules. Joli balcon par contre.
Buffet de breakfast pas mal, bar à oeuf, mais omelette ratée, là encore, ça fait tache pour la catégorie.

Avatar de l’utilisateur
your momo
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1212
Inscription : 08 août 2005 15:10
Véhicules : Elise A111
Porsche 991 Carrera 4S
BMW M135iX
Localisation : Romanel s/Lausanne

Re: The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par your momo » 17 juin 2018 21:29

Oui Viège c'est bien mieux qu'en 2000, mais ça reste un point rouge sur la carte et seul l'autoroute résoudra le problème pour de bon.

Deux jours à Andermatt, alors faut profiter pour faire le tour des cols, c'est pas ça qui manque depuis cette rampe de lancement ...allez manger une glace à l'hôtel Alpina à Vals, les coupes sont extra.

Je plussoie pour l'absence de service des oeufs au Chedi, étant fan des Benédict ou Royal (saumon), je me suis bricolé une version Royale avec le saumon, un bout de pain complet et un oeuf poché pioché dans son jus. Pas esthétique mais très bon quand même...

Je pense aller essayer d'autres hôtels, en particulier ceux de Suisse centrale, le Burgenstock j'y étais passé alors qu'il était en rénovation avec un arrêt pour admirer la vue, ça me dirait bien de tester ça. Le Park Hotel a une très bonne réputation ...à confirmer donc, merci.
your momo

Avatar de l’utilisateur
Nyrvan
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1665
Inscription : 01 avr. 2013 13:03
Véhicules : MINI JCW & Countryman

Re: The Chedi ou 7132 Hotel ...et pourquoi pas les deux ?

Message par Nyrvan » 17 juin 2018 23:56

Un endroit hors du temps dans nos alpes suisses, c'est le Rieffelalp en dessus de Zermat à 2222m. C'est peut être pas le meilleur 5* de sa catégorie en terme de service et gastronomie, mais niveau site (au milieu d'une forêt d'aroles sur la montée du Gornergrat), c'est exceptionnel. Et c'est l'une des plus belles vue sur le Cervin qu'il soit.

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités

Axa Aubonne Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus