Opel... c'est fini!

Avatar de l’utilisateur
Castor Troy
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1889
Inscription : 31 janv. 2006 15:15
Véhicules : Lotus Exige 380 Sport
Localisation : Nyon

Opel... c'est fini!

Message par Castor Troy » 06 mars 2009 14:16

Enfin c'est ce que laisse transparaitre ses fraiches infos... :shock:




General Motors a cédé les brevets d'Opel au gouvernement américain
Il y a 2 heures

FRANCFORT (AFP) — Le constructeur automobile américain en déroute General Motors n'est plus propriétaire des brevets de sa filiale allemande Opel et les a cédés en garantie au Trésor américain en échange d'aide publique, affirme vendredi le journal Bild-Zeitung.

General Motors a vendu les brevets au Trésor dans l'espoir de les racheter plus tard, a de son côté déclaré un responsable du gouvernement allemand ayant requis l'anonymat, à l'agence Dow Jones Newswires.

Opel n'était plus propriétaire des brevets qu'il a lui-même inventés depuis plusieurs années: tous étaient regroupés auprès de la maison-mère aux Etats-Unis.

Et Opel n'est plus non plus propriétaire des bâtiments et des usines de la marque à l'éclair, affirme aussi la source gouvernementale.

Le gouvernement allemand est actuqellement en train de réfléchir au moyen d'aider Opel, qui emploie 26.000 personnes en Allemagne, environ 50.000 en Europe. Une réunion est prévue à la chancellerie vendredi en présence de plusieurs dirigeants de General Motors.

Ils doivent convaincre Berlin de la viabilité de leur plan de sauvetage, pour l'instant accueilli avec beaucoup de scepticisme. Le gouvernement s'inquiète de l'interdépendance très forte entre la filiale et GM, à qui elle appartient depuis 80 ans, et redoute que son aide ne file renflouer la maison-mère outre-Atlantique.

Source: http://www.google.com/hostednews/afp/ar ... PuiC_UVs7g




"Nicht systemrelevant" : la sentence d'Angela Merkel est tombée, la faillite d'Opel ne menacerait pas le système, autrement dit l'économie automobile allemande. Depuis plusieurs semaines tous les scénarios sont envisagés dans les médias allemands quant à l'avenir d'Opel, filliale à 100% de General Motors, présente en Allemagne depuis 1929, 80 ans. Le Management d'Opel a présenté hier à Berlin un plan de séparation complète d'Opel de General Motors pour en faire un groupe automobile indépendant. 3,3 Milliards d'Euros d'aide sont demandés au passage au gouvernement fédéral, ce qui semble bien peu pour faire de ce petit constructeur européen en grosse difficulté (1,6Millions de véhicules produits en 2007) une entreprise viable. Il y a bien sur à la clé 26 000 emplois en Allemagne, présent sur 4 sites, le plus important, et le siège européen étant celui de Rüsselsheim, à 20 km de Francfort. Bien sur, IG Metal, soutenu en parti par le SPD, a grossi le trait, en prétendant que 400 000 emplois étaient menacés en Europe par la chute éventuelle d'Opel. Ce chiffre, complétement irréaliste, n'a pas l'air d'avoir ému le gouvernement fédéral. Celui ci a qualifié la présentation d'hier de "catastrophique" et ne semble pas du tout pressé d'accorder l'aide d'urgence demandée depuis plusieurs semaines pour soulager la trésorerie du constructeur.

Alors, peut on sérieusement envisager la faillite définitive d'un grand constructeur automobile européen? Il semblerait que oui :

1/ Aucun autre constructeur ne serait assez fou, dans la conjoncture actuelle, pour racheter Opel, meme à bas prix.

2/ La marque Opel est une des plus médiocres en Europe. Opel et sa filliale Vauxhall ont quand meme contribué à répendre sur nos routes des voitures aussi hideuses que la Kadett, la Manta, l'Omega et j'en passe. Seule la Zafira relevait quelque peu le niveau, et malheureusement l'Insignia, voiture de l'année 2009, vient trop tard. Opel n'a dans ses cartons aucun projet de véhicule susceptible de soulever la passion chez les consommateurs dans les mois qui viennent.

3/ Les risques de de faillite et les nombreux débats sur le sujet dans les médias vont plomber les ventes des prochaines semaines. Celles de janvier 2009 étaient déjà inférieures de 23% à celles de janvier 2008. Personne n'a envie d'acheter un véhicule sans savoir s'il pourra trouver des pièces détachées dans 5 ans.

4/ Les autres constructeurs européens seraient plutot soulagés de voir tomber Opel. La fermeture de plusieurs usines permettrait de diminuer sensiblement la sur-capacité chronique de l'industrie automobile sur le continent. Le report des clients vers les autres généralistes leur ferait évidemment le plus grand bien.

5/ Opel est le moins allemand des constructeurs basés en Allemagne. Il n'a pas produit les véhicules faisant partie de la culture automobile allemande la plus valorisante (Porsche et la 911, VW et la coccinelle, la Golf, BMW, Mercedes). En ces périodes de retour du protectionnisme, cela joue sans doute dans la décision. D'autant que les politiques allemands ont peur que l'aide potentielle à Opel serve à renflouer GM!

6/ Le gouvernement s'est beaucoup investi dans le sauvetage des banques, en particulier celui de "Hypo Real Estate" en Bavière, dont la faillite aurait mis le système financier allemand en péril. Il ne peut pas se permettre de sauver tout le monde sans remettre en question son positionnement "libéral" auprès des électeurs.

7/ Aucun des spécialistes du secteur que j'ai pu entendre à la radio ces derniers jours ne se prononce pour un sauvetage du constructeur. Il semblerait bien que le mot soit passé de sacrifier le soldat Opel pour sauver tous les autres.

La faillite d'Opel serait un énorme choc en Europe, où aucun constructeur automobile aussi gros n'a jamais disparu. Mais malheureusement pour ses employés et ses fournisseurs, Opel ne semble pas "too big to fail".

Source: http://www.mediapart.fr/club/blog/oliv9 ... e-est-dite


:?
Instagram: lexige_supercars

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 8 invités

Axa Aubonne Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus