Page 1 sur 22

Publié : 15 févr. 2010 20:47
par Corsugone
Bon, je ne sais pas si c'est le lieu, mais voici les ventes Ferrari 2009. Vous avez dit crise des subprimes ?

Publié : 15 févr. 2010 21:56
par ze_shark
6250 voitures, -5%, pas mal.
Ils disent que 60% des acheteurs de California sont nouveaux à la marque.

Split géographique:
- Europe: 2752 dont
- Allemagne: 655
- Italie: 644
Moyen orient: 471
Suisse (chiffres indépendants): 337
Chine: 206

Publié : 15 févr. 2010 22:13
par Corsugone
Le marché Italien est impressionnant, il y a équilibrage avec l'Allemagne alors qu'il y encore peu la différence était notable. De tête, au début des années 2000, il se vendait 700-800 Ferrari en Allemagne 400-500 en Italie. Voir si le marché Allemand restera aussi important avec le départ de Schumi.

France, de tête, source Ferrari France, 293 voitures, arrondissons à 300.

Publié : 15 févr. 2010 23:50
par Polon
ze_shark a écrit :6250 voitures, -5%, pas mal.
Ils disent que 60% des acheteurs de California sont nouveaux à la marque.
Donc contrat rempli, non ? :wink:

Publié : 16 févr. 2010 00:55
par ToTheEnd
ze_shark a écrit :6250 voitures, -5%, pas mal.
Ils disent que 60% des acheteurs de California sont nouveaux à la marque.
C'est sûr que c'est pas mal mais est-ce que les objectifs étaient les mêmes au début de l'année. J'avais lu quelque part que Ferrari avait pour objectif, avec les nouvelles usines et modèles, de vendre 10k voitures avant 2015... mais je ne suis plus sûr.

Bref, il serait intéressant de connaître les raisons de ce succès... Formule 1 (hahahah), Cali, rabais (hahahah)?

Un peu plus sérieusement, si les carnets de commandes étaient habituellement pleins pour 2 ans... est-ce que NF faire partie de ces clients qui ont "sauvé" les chiffres car ils pouvaient avoir leur voiture en 6 mois seulement?

T

Publié : 16 févr. 2010 01:30
par Polon
Sans trahir un secret (il me semble qu'il en a fait part ici), NF a simplement repris un contrat rompu par un autre client... :wink:

Publié : 16 févr. 2010 07:36
par ze_shark
Revenus 2008: 1921M€
Trading profit 2008: 339M€
Unit sales: 6587 type approved (6662 avec les voitures de piste)
North America 1700
Allemagne: 714 (2009: 655)
Italie: 721 (2009: 644)
Middle East: 366 (2009: 471)
Japan: 433
China: 212 (2009: 206)

Source: 2008 annual report group Fiat

A la louche, en faisant abstraction des autres sources de revenus:
2008: 1921M/6662=288K€ ASP
Pour 2009, toujours à la louche:
1778M€/6250=284.5K€ ASP

C'est clair qu'il y a le merchandizing, les vases communicants de la F1 (qui demeure un centre de coût semble-t'il)

Publié : 16 févr. 2010 08:49
par Corsugone
Pour répondre à ToTheEnd, un concessionnaire Ferrari se voit allouer à l'année un quota de voitures. Il a obligation de le vendre sous risque de perdre son panneau officiel. Dans les faits, il arrive généralement à écouler le volume, reste les cas de la 612 et le 599 beaucoup plus difficiles. Donc, tu peux partir du principe que les concessionnaires ont la totalité de leur quota en pré-commande, ce qui explique la stabilité des ventes pour l'usine. A un momemnt, je ne sais plus si c'est vrai, l'allocation en V8 se faisait en fonction du nombre de V12 vendu l'année précédente, huit V8 pour un V12.

En fait, tant que les concessionnaires respectent leurs obligations contractuelles, il ne peut avoir une baisse flagrante du volume. D'un autre coté, la majorité des concessionnaires Ferrari est associée à des groupes automobiles importants capables d'absorber ce volume imposé.

Si je me souviens bien, au coeur de la crise des subprimes, en Angleterre un stock de Ferrari neuves s'est formé. Les concessionnaires ayant été livrés mais les clients signataires et surtout ceux potentiels à la vue des courbes des années précédentes évaporés. Cela démontre bien le mécanisme de pré-commande.

En fait, la majorité des risques sont pris par les concessionnaires et non par l'usine.

Publié : 22 févr. 2010 23:29
par ToTheEnd
Si j'extrapole, sur une année, c'est les agences qui font le tampon avec la crise. Donc, si la crise perdurait 3 ou 4 ans, quelques concessions pourraient mettre la clé sous la porte car c'est tout de même pas mal de fonds qui sont immobilisés sous la forme d'un stock rutilant de voitures neuves. C'est uniquement à ce moment-là que Ferrari verrait ses ventes baisser de façon importante.

C'est assez juste ou vu le marché de "niche", il y a assez peu de risque que ça arrive?

T

Publié : 22 févr. 2010 23:39
par ze_shark
Comprends pas l'explication.
Un quota n'a rien à voir avec un stock, la grande majorité de ces voitures sont construites sur spécification de l'acheteur, ce même aux US, marché de l'impulse buy par excellence.

Les quotas se traduisent en bonus/pénalité sur la marge, mais Ferrari n'aurait absolument aucun intérêt à bourrer son canal de vente, qui d'ailleurs n'aurait même pas la place physique pour stocker les autos.

Les concessionnaires ont toujours pas mal d'argent qui roupille dans leur showroom, même si on serait surpris de savoir le nombre d'autos qui sont en fait en dépôt vente.

Publié : 22 févr. 2010 23:43
par Polon
Pour ma part, jamais vu de stock neuf dans un garage Ferrari. Ce sont toujours soit des reprises/dépôt-vente ou alors les démos qui finissent par être vendues, ou alors pour certains les voitures de clients qui font une belle vitrine... :wink:

Publié : 23 févr. 2010 09:02
par Corsugone
ze_shark a écrit :Un quota n'a rien à voir avec un stock, la grande majorité de ces voitures sont construites sur spécification de l'acheteur, ce même aux US, marché de l'impulse buy par excellence.
Vrai : Un concessionnaire n'a jamais son quota de vente en stock. Si il est concessionnaire, pas par hasard, il sait qu'il vendra son quota et vaut mieux pour lui. Je suis bien placé pour en parler, un de mes meilleurs copains a fait parti du réseau.
Oui, mais: "Si la grande majorité des voitures sont construites sur spécification". En effet, c'est le cas; sauf que le délai de fabrication moyen est de trois mois. Le délai du client est de plus de 12 mois. Jusqu'à la mise en fabrication du véhicule, le client peut changer la spécfication. Avez-vous vu une livraison neuve faite en 3 mois (hormis 94-95) ? Donc, si le client se rétracte, le bon de commande est affecté à un autre par le concessionnaire. C'est la pratique. Ce qui fait que le quota est toujours (normalement) atteint.

Si un concessionnaire n'atteint pas son quota de vente, la franchise saute mais comme je l'explique plus haut, généralement, ils ne sont pas concessionnaires par hasard, sauf en France ou plus de la moité des concessionnaires, voir plus, n'ont pas les reins assez solides pour l'être. Il n'y en a que deux en France; Paris (L'usine) et Lyon (qui rale que son quota n'est pas assez elévé, il voudrait vendre plus). Marseille n'est qu'une Danseuse d'un Milliardaire, il est le parfait exemple de ce que je viens d'écrire, il possède surement le plus gros stock de voitures récentes ou neuves. Pour les autres, cela tient de l'équilibrisme.

La Suisse est un pays riche et pourtant vous ne croulez pas sous le nombre de concessions ??

Publié : 23 févr. 2010 12:41
par dahu
Euh, il y a 9 concessions en Suisse, 11 en France d'après Ferrari.com

Publié : 23 févr. 2010 12:46
par _nicolas
Au kilomètre carré, ça doit être plus impressionnant encore... A part ça, j'en veux une ! :lol:

Publié : 23 févr. 2010 13:34
par Corsugone
dahu a écrit :Euh, il y a 9 concessions en Suisse, 11 en France d'après Ferrari.com
Je ne savais pas pour la Suisse. Concernant les 11 concessions Françaises, les deux seuls vraiment rentables sont Lyon (Gauduel) et Paris (Pozzi). Les autres sont plus des outils de com pour les groupes les détenant, en deux mots; des danseuses. Je fais abstraction de Mulhouse qui reste pour moi un mystère .....

Pour information, le réseau Français a compté jusqu'a 17 représentants officiels de la marque. C'était l'ère Pozzi & Marin, il existait aussi des agents. Mais de ce temps, le cahier des charges était bien moindre.

Le dernier connu ayant arrété est Verbeare (Lille) Il a jeté l'éponge .... Je ne donne pas cher de celle de Monptellier ......