Page 1 sur 12

Groupe Fiat Chrysler (FCA)

Publié : 06 mars 2015 18:57
par Corsugone
Bond des revenus du président de Ferrari

Source AFP

Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat Chrysler , a reçu 6,6 millions d'euros en salaires et primes en 2014, soit un bond de 83% par rapport à l'année précédente.

Ces revenus se décomposent en 2,5 millions de salaires et 4 millions de primes, auxquels s'ajoutent des indemnités portant le total à 6,6 millions, précise le groupe automobile dans un document transmis aux autorités américaines de régulation. À 62 ans, Sergio Marchionne a orchestré en 2014 la fusion entre l'italien Fiat et l'américain Chrysler puis l'introduction en Bourse du nouvel ensemble, FCA, en octobre à Wall Street. Il exerce aussi les fonctions de président de Ferrari, la filiale de voitures de sport qu'il compte scinder du groupe cette année, et de directeur général des opérations de FCA en Amérique du Nord.

L'Italo-Canadien entend rester à la tête du groupe jusqu'à la fin d'un plan quinquennal s'achevant en 2018. Ce plan prévoit notamment le développement des marques Jeep, Maserati et Alfa Romeo pour permettre à Fiat Chrysler de concurrencer Volkswagen et BMW. Sergio Marchionne possède aussi 14,4 millions d'actions ordinaires de FCA, ce qui représente 1,12% des titres en circulation et une somme de 203,3 millions d'euros au cours de clôture de jeudi à la Bourse de Milan.

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 06 mars 2015 19:08
par Mutorcs
Corsugone a écrit :Ces revenus se décomposent en 2,5 millions de salaires et 4 millions de primes, auxquels s'ajoutent des indemnités portant le total à 6,6 millions
:shock:
Et dire qu'il faudrait que je bosse 37 ans d'affilé sans m'arrêter pour gagner cette même somme :mrgreen:
(avec un salaire étudiant, c'est vrai... mais quand même!)

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 06 mars 2015 21:03
par Toppaz
Corsugone a écrit :Bond des revenus du président de Ferrari

Source AFP

Sergio Marchionne, administrateur délégué de Fiat Chrysler , a reçu 6,6 millions d'euros en salaires et primes en 2014, soit un bond de 83% par rapport à l'année précédente.

Ces revenus se décomposent en 2,5 millions de salaires et 4 millions de primes, auxquels s'ajoutent des indemnités portant le total à 6,6 millions, précise le groupe automobile dans un document transmis aux autorités américaines de régulation. À 62 ans, Sergio Marchionne a orchestré en 2014 la fusion entre l'italien Fiat et l'américain Chrysler puis l'introduction en Bourse du nouvel ensemble, FCA, en octobre à Wall Street. Il exerce aussi les fonctions de président de Ferrari, la filiale de voitures de sport qu'il compte scinder du groupe cette année, et de directeur général des opérations de FCA en Amérique du Nord.

L'Italo-Canadien entend rester à la tête du groupe jusqu'à la fin d'un plan quinquennal s'achevant en 2018. Ce plan prévoit notamment le développement des marques Jeep, Maserati et Alfa Romeo pour permettre à Fiat Chrysler de concurrencer Volkswagen et BMW. Sergio Marchionne possède aussi 14,4 millions d'actions ordinaires de FCA, ce qui représente 1,12% des titres en circulation et une somme de 203,3 millions d'euros au cours de clôture de jeudi à la Bourse de Milan.
Et puis ?

Groupe FTA en 2014 : 600 à 800 millions de bénéfice en 2014
Cours de l' action +60% depuis la fusion entre chrylser et Fiat
+1500 emplois dans le groupe

Je ne vois aucun pb à payer le succès ...
J'en vois beaucoup plus à payer cher des CEO qui font perdre de l'argent et qui se prennent en plus un jolie parachute dorée quand ils partent en ayant fait perdre de la valeur et des emplois.
Il me semble que ce n'est pas le cas ici ..

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 01:43
par Mutorcs
Je voulais pas créer de polémique ;) Je trouvais juste marrant de me dire qu'il faut 20-30ans de travail non-stop à quelqu'un de normal pour amasser une telle somme!

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 07:57
par ze_shark
Combien de personnes sont capables d'assumer un job tel que le redressement du groupe Fiat ?
Quelles seraient les conséquences sociales si le groupe Fiat coulait ?
Quel devrait être la juste rétribution de Marchionne pour la richesse que son leadership contribue à créer pour les actionnaires ?
Comment s'assurer les services et la motivation d'un Marchionne qui a le choix d'aller bosser pour d'autres multinationales, ou ne pas bosser du tout ?
Est-ce que la compensation d'un manager exceptionnel est plus choquante ou injuste que celle d'un sportif exceptionnel, tennisman, footballeur ou pilote de F1 ? L'un produit de la richesse pour les propriétaires de l'entreprise, et assure l'emploi de centaines de milliers de personnes. L'autre fournit un peu de divertissement et assure la richesse de sa propre personne.

17h par jour pas loin de 7 jours sur 7, pas de vacances, peu ont conscience de la nature de la charge, du poids des responsabilités, et du fait qu'il est, à ce niveau, essentiel de s'assurer les services d'un très bon plutôt que d'un moyen ou un mauvais.

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 09:29
par fredz72
Mutorcs a écrit :
Corsugone a écrit :Ces revenus se décomposent en 2,5 millions de salaires et 4 millions de primes, auxquels s'ajoutent des indemnités portant le total à 6,6 millions
:shock:
Et dire qu'il faudrait que je bosse 37 ans d'affilé sans m'arrêter pour gagner cette même somme :mrgreen:
(avec un salaire étudiant, c'est vrai... mais quand même!)

Ah bon! Parce qu'on touche un salaire pour étudier? :mrgreen:

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 11:40
par Mutorcs
Si seulement :P
Non je parle des salaires standards (environ 20 de l'heure) que gagnent les étudiants qui font des petits boulots (MCdo, telephoniste ou livreur de medocs dans mon cas^^).
Bah oui je fais comment pour me payer une titine autrement? :mrgreen:

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 16:23
par Sad
Mutorcs a écrit :
Corsugone a écrit :Ces revenus se décomposent en 2,5 millions de salaires et 4 millions de primes, auxquels s'ajoutent des indemnités portant le total à 6,6 millions
:shock:
Et dire qu'il faudrait que je bosse 37 ans d'affilé sans m'arrêter pour gagner cette même somme :mrgreen:
(avec un salaire étudiant, c'est vrai... mais quand même!)
Dis donc, ça paie bien ces jours les jobs d'étudiants!

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 16:38
par ze_shark
En tous cas mieux que les 8.50 CHF/heure que je gagnais dans mes premiers petits boulots. Et l'inflation cumulée n'a été que de 42.7% en 26 ans.
Au final, c'est peut-être bien certains étudiants qui s'en mettent plein les fouilles.

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 20:42
par dahu
CHF 8.50 ? t'avais pas choisi le bon job, dix ans plus tôt comme cantonner dans ma commune valaisanne je gagnais 10.- de l'heure, en été l'horaire était de 10 heures par jour, le calcul était très simple.

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 07 mars 2015 21:06
par _nicolas
CHF 17.50 de l'heure au CS vers 1985... Et le top c'était les inventaires chez Coop, Migros ou Globus à CHF 90 la soirée !

Sent from my iPad Air 2 using Tapatalk HD

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 09 mars 2015 19:43
par bence
_nicolas a écrit :CHF 17.50 de l'heure au CS vers 1985... Et le top c'était les inventaires chez Coop, Migros ou Globus à CHF 90 la soirée !

Sent from my iPad Air 2 using Tapatalk HD
En 2004, c'était aussi 90chf la soirée d'inventaires chez Globus ! ;)

C'est clair que ça gagne pas mal livreur de médocs en 2015, faudrait que je change parce que moi c'est plutôt 50 ans pour gagner le salaire de Marchionne et je m'estime de loin pas á plaindre!

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 09 mars 2015 20:17
par Mutorcs
Je sais pas si je me suis trompé dans mes calculs mais je parle de 20fr.-/heure moi. Je vous assure que c'est très standard (un bref coup doeil aux offres de job étudiants suffit pour confirmer) pour n'importe quel job étudiant de nos jours. C'est pareil au macdo ou a la fnac il me semble. Je parlais de 37ans avec 24/7 de boulot moi :lol:

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 09 mars 2015 21:52
par Sad
Désolé, j'avais pas saisi l'aspect 24/7 de ton extrapolation, c'est en effet tout à fait standard. Comme le revenu de Sergio à son niveau, j'aurais attendu un peu plus en fait... ce qu'une recherche Google confirme pour 2014:
Citing filings with U.S. regulators, Reuters reports Marchionne had a total pay package of about 6.6 million euros, or about $7.2 million, along with 24.7 million euros, or about $26.8 million, as a one-time payment for his strategic contribution to FCA in 2014.
Combien d'années pour gagner ça? :wink:

Re: La future philosophie des Ferrari de route

Publié : 11 mars 2015 09:01
par Kone47
ze_shark a écrit :Combien de personnes sont capables d'assumer un job tel que le redressement du groupe Fiat ?
Quelles seraient les conséquences sociales si le groupe Fiat coulait ?
Quel devrait être la juste rétribution de Marchionne pour la richesse que son leadership contribue à créer pour les actionnaires ?
Comment s'assurer les services et la motivation d'un Marchionne qui a le choix d'aller bosser pour d'autres multinationales, ou ne pas bosser du tout ?
Est-ce que la compensation d'un manager exceptionnel est plus choquante ou injuste que celle d'un sportif exceptionnel, tennisman, footballeur ou pilote de F1 ? L'un produit de la richesse pour les propriétaires de l'entreprise, et assure l'emploi de centaines de milliers de personnes. L'autre fournit un peu de divertissement et assure la richesse de sa propre personne.

17h par jour pas loin de 7 jours sur 7, pas de vacances, peu ont conscience de la nature de la charge, du poids des responsabilités, et du fait qu'il est, à ce niveau, essentiel de s'assurer les services d'un très bon plutôt que d'un moyen ou un mauvais.
Ah bin pour une fois.. Je suis bien d'accord avec toi!

Beaucoup de gens, je dirais même; la majorité... regarde d'abord le salaire et s'indigne, sans même essayer de comprendre "le pourquoi du comment".