Lamborghini Urus: Super Sport

Lamborghini Urus

Lamborghini entre dans le marché des super SUVs. 

Porsche voici déjà 15 ans, Bentley, Rolls Royce, Aston Martin, bientôt Ferrari, l’engouement de la clientèle de luxe pour les SUVs semblent irrépressible. Lamborghini s’était déjà aventuré sur ce terrain avec le baroque LM002, produit en faibles quantités de 1986 à 1993, mais l’Urus a une toute autre dimension commerciale. L’ambition est de doubler les volumes de Lamborghini avec un produit dont la vocation est d’être le complément idéal à une Huracan ou Aventador.

Lamborghini Urus Lamborghini Urus

La présentation du concept Urus remonte au salon de Beijing 2012. Son développement a sans doute été rythmé par le développement de la nouvelle plateforme MLB, qu’il partage avec le Bentley Bentayga et l’Audi Q7/SQ7 (versions à empattement long) et avec le tout nouveau Porsche Cayenne. L’Urus adopte la version à empattement long de la plateforme longitudinale du groupe (3003 mm contre 2996 mm pour l’Audi et le Bentley et 2895 millimètres pour le Cayenne). A l’instar de ses cousins, l’Urus reçoit les barres anti-roulis actives alimentées par un circuit électrique auxiliaire sous 48V qui procurent au SQ7 et au Bentayga une tenue de caisse époustouflante. Les disques en carbone céramique font partie de l’équipement standard. Les jantes mesurent 21 pouces de diamètre de série, et jusqu’à 23 pouces en option. Le poids reste sous la barre des 2200 kg, malgré les dimensions imposantes: 5112 mm de long, 2016 mm de large hors rétros, 1638 mm de haut. Le coffre a une capacité variant entre 616 et 1596 litres.

Lamborghini Urus

L’Urus reçoit une version du nouveau V8 biturbo de 3996 cm3 qui équipe déjà la Porsche Panamera et le Cayenne Turbo où il développe 770 Nm entre 1960 et 4500 t/min, et 550 ch entre 5750 et 6 000 t/min. Dans l’Urus, ce moteur est poussé à 650 chevaux à 6000 t/min, avec un couple maxi de 850 Nm disponible dès 2250 t/min. Le V8 biturbo est acouplé à une boîte automatique à 8 rapports et une transmission qui distribue le couple aux quatre roues, avec une répartition 40/60 par défaut, et jusqu’à 70% sur le train avant ou 87% sur le train arrière. Lamborghini annonce le 0-100 km/h en 3.6s, le 0-200 km/h en 12.8s et une vitesse de pointe de 305 km/h. Le freinage de 100 à 0 km/h ne prend que 33.7 mètres.

Lamborghini Urus intérieur tableau de bord Lamborghini Urus intérieur

Une variante hybride plug-in est prévue pour le début 2020 selon les déclarations de Stefano Domenicalli. Le patron de Lamborghini n’exclut pas d’étendre la gamme avec un coupé GT 2+2. Cette quatrième ligne rejoindrait l’assortiment à l’horizon 2025-2027 et aurait une certaine parenté avec le concept Asterion. L’urus, également appelé auroch, est un ancêtre sauvage des taureaux de combat espagnols contemporains. Le SUV éponyme sera livré à ses premiers clients au printemps 2018. Le tarif annoncé pour l’Italie est de €168’852 hors taxes.

Galerie de photos

Liens

Le sujet du forum – les articles Lamborghini – la liste des essais – à lire:

Essai Lamborghini Aventador SV Essai Audi SQ7 Essai Bentley Bentayga Essai longue durée Porsche Macan S Essai Volvo XC90 T8 Twin Engine Essai Range Rover Sport mk2 Essai Ferrari 488 GTB Essai Porsche 991.2 GT3 Essai Ferrari F12 Berlinetta

Dans: Lamborghini

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT