Essai MINI Clubman John Cooper Works

Essai MINI Clubman JCW

Si un deux litres turbo de 231 chevaux peut paraître modeste à une époque où les compactes du segment C accrochent les 400 chevaux, ce moteur est plutôt convaincant au premier abord. A la mise en marche, une sonorité affirmée remplit l’habitacle, et le couple paraît omniprésent dès les premiers kilomètres. Le poncif de go-kart communément appliqué à MINI est lassant, mais mérité si il est remis dans le contexte approprié. L’auto est alerte, agile, que ce soit longitudinalement ou latéralement. L’amortissement est assez typé, ferme mais pas radical.

Essai MINI Clubman JCW coffre Essai MINI Clubman JCW

En utilisation courante, j’ai trouvé le Clubman JCW très agréable. C’est une auto qui “fonctionne”, au sens où rien ne vient entraver une routine quotidienne pressée. Keyless pour rentrer (les poignées de porte n’ont pas de capteur capacitif malheureusement), une pichenette sur le commutateur de contact pour mettre en route, le sélecteur de boîte est déjà dans la paume, tout s’enchaîne avec fluidité et célérité.

Essai MINI Clubman JCW intérieur Essai MINI Clubman JCW console centrale

La faible hauteur d’assise nécessite un peu d’agilité pour s’extraire de l’auto dans les parkings, mais dans l’ensemble, cette auto est très plaisante à l’utilisation, d’autant plus que son esthétique et ses qualités dynamiques rendent des trajets mornes plutôt attrayants. La boîte automatique Aisin rend une copie plutôt bonne: elle est parfois un peu spongieuse mais remplit sa tâche sans défaut significatif. Le diamètre de braquage est un peu incongru pour la taille, 11.3m, nécessitant souvent une manœuvre de plus que nécessaire dans les endroits exigus.

Essai MINI Clubman JCW

La question qui reste à éclaircir se situe dans le registre plus John Cooper Works de son utilisation: la conduite sportive. Nous prenons donc la direction d’un de nos cols favoris pour confronter le Clubman JCW sur un terrain sélectif. Passage en mode sport par le biais du commutateur qui encercle la base du levier de sélection de boîte, et cap sur le Mollendruz. Les 6.3 secondes revendiquées par MINI sur le 0-100 km/h reflètent bien les forces en présence: d’un côté, ce 2.0 litres turbo de 350 Nm et 231 chevaux. De l’autre, un Clubman JCW qui accuse 1570 kg à vide sur nos corner scales, soit 80 kg de plus que le poids annoncé. En termes purement comptables, la concurrence fait mieux: plus de couple, plus de watts et moins de poids.

Essai MINI Clubman JCW Moonwalk Grey

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: MINI

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai Tesla Model X 90D