Francfort 2017: Mercedes GLC F-CELL

Mercedes GLC F-Cell

Mercedes innove avec une hybride électrique-hydrogène. 

Communément, les hybrides combinent un moteur à combustion interne avec un moteur électrique. Les hybrides essence-électrique dominent la catégorie, mais on a vu des hybrides diesel-électrique, notamment la Volvo V60 D6 TwinEngine ou l’Audi Q7 e-tron. Avec le GLC F-Cell, Mercedes combine pour la première fois une voiture à pile à combustible avec un système électrique plug-in.

Mercedes GLC F-Cell

Côté électrique plug-in, le GLC F-Cell embarque une batterie Lithium Ion de 13.8 kWh brut (soit 9.3kWh net) qui peut être alimentée jusqu’à une puissance de 7.2 kW, ce qui autorise une recharge complète en 1.5 heures si la source de courant suit. La prise est logée sur la droite du bouclier arrière. La batterie alimente une moteur électrique de 147 kW (200 ch) capable de développer 350 Nm de couple maxi, de quoi propulser le GLC à 160 km/h de vitesse maximum en entraînant les roues arrière. L’autonomie permise par la batterie Lithium Ion est de 49 km NEDC.

Mercedes GLC F-Cell plateforme

L’absence de tout arbre de transmission permet à Mercedes de loger deux réservoirs d’hydrogène, un transversal en amont du train arrière, l’autre longitudinal. Ils embarquent 4.4 kg d’hydrogène à une pression de 700 bar et peuvent être remplis en 3 minutes. L’autonomie permise par cette source d’énergie est de 437 km. La pile à combustible est logée dans le compartiment moteur avant, sans modification des points d’attache, et son usage de platine a été réduit de 90% par rapport aux premiers concepts de Mercedes basés sur la classe B. La pile à combustible alimente le même moteur électrique en courant.

Mercedes GLC F-Cell batterie réservoir hydrogène H2 Mercedes GLC F-Cell pile à combustible

Les deux sources d’énergie sont utilisées selon les mêmes stratégies qu’une hybride plug-in classique. On peut à choix sélectionner un mode hybride qui alterne les sources en fonction des conditions, forcer la décharge de la batterie Lithium Ion ou forcer sa recharge par la pile à combustible. Ce mode peut également accumuler des réserves d’énergie avant l’ascension d’une route de montagne.

Le GLC F-Cell est destiné à une production en série, et les mesures de sécurité déployées pour protéger les réservoirs d’hydrogène sont visibles. Les perspectives commerciales restent tributaires du développement des stations de recharge d’hydrogène. La joint venture H2 Mobility planifie d’avoir 100 stations en Allemagne à la fin 2018, et porter ce chiffre à 400 en 2023. A titre de comparaison, il y a aujourd’hui plus de 14’000 stations à essence outre-Rhin. L’équation économique reste une inconnue, tant pour le coût de l’hydrogène que pour la pile à combustible.

Galerie de photos

Liens

Le sujet du forum – les articles Mercedes – le salon de Francfort – la liste des essais – à lire:

Honda Urban EV Concept BMW i-Vision Dynamics Audi Aicon Audi Elaine BMW M5 F90 Porsche 991 GT2 RS Mercedes AMG Project ONE Audi RS4 B9 Megane Renault Sport 4

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT