Essai Seat Ateca 4Drive Xcellence

Essai Seat Ateca 2.0 TDI

Un crossover catalan pour nous amener vers les sommets.

Cela fait 31 ans que la firme espagnole a été rachetée par le groupe Volkswagen et représente, depuis, le côté latin de la marque germanique. Alors que plusieurs générations sont déjà existantes pour les premiers modèles du segment des crossovers de taille moyenne, le groupe Volkswagen a décidé d’étoffer l’offre possible par ses marques tchèque et espagnole. La météo de ces derniers jours ressemblant plus à Barcelone qu’à Prague, c’est donc l’Ateca, digne cousin ibérique du Tiguan, qui nous a été mis à disposition pour cet essai. Un concurrent de plus sur ce segment mais à quel niveau se situe-t-il ? Eléments de réponse ci-dessous.

Essai Seat Ateca 2.0 TDI Mediterranean Blue

Le design extérieur

Premièrement, la ressemblance est frappante et rien n’a été fait pour dissimuler la ressemblance. Cet Ateca est un mélange entre la première génération de VW Tiguan, la seconde, le déjà très populaire Skoda Kodiaq avec des similarités avec le prochain Skoda Karoq. Et je ne vous parle pas du futur Arona de la marque ibère car nous ne nous en sortirions plus.

Essai Seat Ateca Essai Seat Ateca Mediterranean Blue

Une calandre en losange bien travaillée, avec l’énorme « S » de la marque en plein centre, promettant un excellent refroidissement du bloc, et des optiques full-LED rappelant nettement l’appartenance à la marque. Cet avant est réussi mais sans surprise. La suite ? Un crossover tout ce qu’il y a de plus normal. Malgré tout plus aérodynamique qu’un Land Rover Defender, la patte « 4×4 » ne peut être évitée et l’ombre du Tiguan n’est jamais loin. Long de seulement 4’363 mm pour 2’078 mm de large, l’ensemble paraît quand-même plus volumineux, proche de la 2ème génération du Tiguan, mais les différences sont notables pour des modèles qui utilisent la même plateforme, soit 123 mm moins long et 21 mm moins large pour l’hispanique. Toutefois, l’habitabilité n’en est que très peu touchée – nous en reparlerons par la suite. Terminons pas l’arrière train qui, à mon sens, est l’élément le plus réussi de notre modèle, dans la lignée des arrières du groupe VW de ces dernières années avec un brin de folie latine en plus.

L’intérieur

Offrant une large ouverture pour s’installer à la place du conducteur, l’espace intérieur est vraiment agréable passé les quelques minutes à ajuster son siège afin d’éviter la position de conduite de « la camionnette de chantier ». Les instruments sont clairs avec, encore, de vrai compteurs analogiques devant les yeux en opposition au « Virtual Cockpit » dont nous pouvons avoir l’habitude sur les modèles plus luxueux du groupe.

Essai Seat Ateca intérieur velours

Un écran central tactile et bien réactif, des manipulations plutôt faciles et logiques, une gestion de la ventilation comme je les aime, cet intérieur me plait. Nous passerons rapidement sur le fait que la qualité des plastiques utilisés est assez médiocre et devrait moins bien vieillir que chez ses cousins mais le tout se marie bien dans un ensemble sobre, classe et efficace.

Pages: 1 2 3 4

Dans: Seat

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Mazda MX-5 RF Skyactiv-G 160
  • Essai Abarth 124 Spider: avantage Italie
  • Essai Porsche 911 Targa 4S
  • BMW M5
  • BMW Z4 Concept
  • Mercedes-Maybach Vision 6 Cabriolet
  • Essai Hyundai IONIQ électrique
  • Essai Mazda MX-5 ND: oui !
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Aston Martin Vanquish Zagato Speedster
  • Essai Porsche 911 GT3: haute fidélité
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Singer Vehicle Design: la Porsche 911, réimaginée
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Mercedes C43 AMG 4Matic: l’autre griffe AMG