Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur

Essai Audi S4 Avant B9

La nouvelle Audi S4 Avant évolue dans ses fondements mécaniques, pour le meilleur. 

A chaque époque, sa recette. A chaque modèle, sa recette, pourrait-on presque écrire, s’agissant de l’Audi S4. D’un V6 biturbo 30 soupapes de 2.7L pour la B5, Audi s’oriente ensuite vers de gros V8 atmosphériques de 4.2L à injection directe sur les B6 & B7, orientation que suivront également BMW puis Mercedes, avant de revenir à la suralimentation par compresseur volumétrique sur le 3.0L TFSI de la B8, puis de changer à nouveau son fusil d’épaule pour la B9.

Essai Audi S4 Avant B9 Navarra Blau

Le nouveau V6 des S4 et S5 cube 2995 cm3 (alésage 84.5 x course 89 mm) et intègre un turbocompresseur logé au coeur du V, entre les bancs de cylindres. L’objectif de cette implantation est l’optimisation de la gestion thermique du moteur, essentielle dans la maîtrise des émissions polluantes. Sur le papier, le résultat est prometteur: un couple de 500 Nm de 1370 à 4500 t/min, et 354 chevaux maintenus entre 5400 et 6400 t/min.

Essai Audi S4 Avant B9 logo Essai Audi S4 Avant Jantes 5 branches RS design 19 pouces

Et ce nouveau V6 ne déçoit pas à la conduite, séduisant d’emblée par sa sonorité et son onctuosité. Dès la mise en marche, un bruit rond remplit l’habitacle depuis l’arrière, donnant une personnalité plus affirmée que les motorisations précédentes. Les acousticiens d’Audi ont fait un joli travail, donnant de la présence, mais aussi de la texture que je m’empresse de disséquer sur les premiers kilomètres. Le timbre est moins métallique que sur le 3 litres à compresseur, avec des harmoniques plus rauques, comme si la S4 avait un chat dans la gorge. Pas de pétarades en retenue comme sur une RS3, nous sommes dans un registre plus discret et moins extraverti, mais le rendu est charmant. Audi ne propose pas d’échappement sport sur la S4: l’équipement d’origine et la gestion des clapets offre un juste compromis entre confort et caractère.

Essai Audi S4 Avant B9

L’autre impression qui domine l’expérience de conduite est le coffre de ce moteur, avec un couple omniprésent, mais déployé de manière onctueuse. Celui-ci se joue avec aisance des 1750 kg vérifiés de notre exemplaire de test, procurant une excellente sensation de légèreté et de facilité à la S4 Avant. Le charisme de ce moteur vient également de son allonge et de son aisance à prendre des tours. La zone orange fixée à 6500 t/min n’a rien d’ébouriffant, mais le 3.0 turbo y parvient avec aise, appétit même. Audi revendique le 0-100 km/h en 4.9s. J’ai pour ma part mesuré le 100-150 km/h en 5.5s, ce qui est plus que respectable. Et pour ne rien gâcher, la conso reste très raisonnable et en notable amélioration par rapport à l’ancien 3.0 TFSI: 9.53 L/100km sur l’ensemble de l’essai, et descendre à 8.5 L/100km réels en étant raisonnable sur autoroute ne pose aucun problème.

Essai Audi S4 Avant B9 Essai Audi S4 Avant B9

Pages: 1 2 3 4 5 6

Dans: Audi

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alfa Romeo Giulia Veloce
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Francfort 2017: Alpina D5S
  • Volvo XC40
  • Francfort 2017: Mercedes Classe X
  • Francfort 2017: Audi RS4 Avant B9
  • Francfort 2017: Mercedes EQA & S 560 e
  • Francfort 2017: Mercedes GLC F-CELL
  • Francfort 2017: VW I.D. Crozz
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio
  • Francfort 2017: Porsche Cayenne Turbo
  • Francfort 2017: Porsche 911 GT3 Touring Package
  • Francfort 2017: Jaguar E-Pace
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion