Essai Audi TT RS: avantage coupé

Essai Audi TT RS

L’Audi TT RS: le summum des compactes sportives chez Audi ? 

Lors du salon de Genève 2014, Audi jette un pavé dans la marre en présentant le TT Quattro Concept, avec 420 chevaux et 450 Nm. Est-ce l’indicateur d’un nouvel étalon pour les coupés et compactes du segment C ? Plus de 400 chevaux ? A peine un mois plus tard, VW enfonce le clou avec le concept Golf R 400. La concurrence n’est pas en reste. Mercedes porte la puissance de sa turbulente A45 AMG de 360 à 380 chevaux, avec une puissance spécifique étourdissante de 191 chevaux par litre de cylindrée. Cette course à l’armement soulève des questions légitimes d’homogénéité et d’agrément de pilotage.

Essai Audi TT RS

Deux ans plus tard, nous sommes dans le vol LX2020 à destination de Madrid pour le lancement du TT RS. La barre des 400 chevaux est atteinte sur un produit commercial, mais grâce à une évolution du cinq cylindres en ligne de 2480 cm3 qui équipe déjà les RS3 Sportback et RS Q3. De 465 Nm entre 1625 et 5550 t/min, le couple maximum a été porté à 480 Nm sur une plage allant de 1700 t/min à 5850 t/min, permettant ainsi à la puissance de culminer à 400 chevaux de 5850 à 7000 t/min. Ceci permet d’accrocher un 0-100 km/h en 3.7s, laissant la BMW M2 et la Porsche 718 Cayman S plus d’une demi seconde derrière. C’est considérable.

Essai Audi TT RS Pacecar

Pour parvenir à ce résultat, les ingénieurs d’Audi n’ont pas chômé. Le 2.5L TFSI a été revu de fond en comble. Une cure d’allègement débouche sur un gain de 26 kg par rapport à la version qui équipait l’ancien TT RS, l’Audi RS3 8V ou encore le RS Q3. Le bloc est désormais en aluminium (-18.1 kg), avec un traitement au plasma des cylindres pour éviter le recours à des chemises en acier. Le carter est en magnésium (-2 kg), le vilebrequin allégé avec des manetons creux (-1.4 kg), la pompe à huile passe à l’aluminium, et le système d’entraînement des périphériques ne compte plus qu’une seule courroie trapézoïdale au lieu de deux. Le 2.5L TFSI conserve son calage variable des arbres à cames, mais adopte en plus l’Audi Valve System (AVS), qui permet la commutation entre deux profils de came à l’échappement, avec une levée plus ou moins prononcée. Le cinq cylindres reçoit également une injection mixte (directe et indirecte) pour optimiser la combustion à toutes les charges. Le plat de résistance est un tout nouveau turbocompresseur, toujours d’origine Borg Warner, mais à la conception revue. Il reste monoscroll – le cycle d’un 5 cylindres ne se prête pas à l’utilisation d’un turbo twinscroll – mais le collecteur a été raccourci et son dessin est plus direct, ralentissant moins le flux de gaz. La pression de suralimentation maximale passe de 1.2 à 1.35 bars, et les turbines ont gagné en diamètre pour assurer un débit suffisant à cette pression.

Essai Audi TT RS Ara Blau Audi TT RS Turbo Borg Warner

Comme ses cousines du groupe, le TT RS est basé sur la plateforme MQB pour moteurs transversaux (le Q de Quer dans MQB). La boîte S-Tronic à 7 rapports est reconduite, tout comme le différentiel central de type Haldex de cinquième génération. Il permet de distribuer jusqu’à 50% du couple moteur sur le train arrière lorsqu’il est complètement fermé, et son couplage est modulé de manière prédictive par l’électronique. Esthétiquement, le TT RS se reconnaît à son aileron et à son bouclier spécifique, présenté sur les voitures de lancement en noir avec lame couleur carrosserie ou gris argent, la calandre trapézoïdale reçevant une inscription Quattro sur son arête inférieure. Les larges ouïes latérales ne sont pas factices, elles reçoivent chacune un radiateur d’eau auxiliaire, alors qu’un large intercooler vient prendre sa place au centre. A l’intérieur, les sièges sport RS matelassés sont disponibles avec un gonflage électrique des rembourrages du dossier, et le TT RS hérite en série du même volant que la R8. La console centrale peut être habillée de carbone, ou en rouge, un choix très … personnel. La qualité perçue est bonne, à l’exception du plastique des contre-portes au moussage fin et à l’apparence brillante et bon marché.

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: Audi

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

Les 20 plus lus

 

  • Essai Tesla Model X 90D
  • Mercedes Classe S: facelift à Shanghai
  • Essai Audi Q7 e-tron
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio
  • Audi e-tron Sportback concept
  • Mercedes Concept A Sedan
  • Essai Audi SQ7
  • Essai Mazda CX-5
  • Mercedes GLC 63 AMG 4MATIC+
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Renault Talisman GrandTour: le grand break ?
  • Essai Tesla Model S 90D
  • Essai Renault Espace 5 Initiale Paris
  • Essai longue durée Porsche Macan S: cherchez la faille
  • Essai Ford Edge Vignale