Essai Audi A3 e-tron: l’accord parfait ?

Essai Audi A3 Sportback e-tron

Parfaite, cette A3 e-tron ? Forcément pas. Si les transitions électriques sont transparentes la plupart du temps, la mise en marche du moteur thermique sur autoroute alors que le système électrique est en charge, par exemple dans une côte ou un faux-plat, se traduit par une hésitation, une seconde de ralentissement qui parait éternelle. De même, je peine à comprendre pourquoi Audi n’est pas parvenu à complètement gommer les changements de rapports en mode électrique alors qu’ils sont transparents en mode thermique, une singularité à ranger dans la catégorie des obsessions perfectionnistes. Autre bémol, l’application iOS/Android permettant de programmer ou surveiller la charge ou la climatisation stationnaire de l’A3 e-tron est d’intérêt limité dès le moment où la voiture est parquée dans un garage où la carte SIM interne de la voiture n’a pas d’accès au réseau. Les statistiques affichées par l’app sont également discutables dans leur pertinence.

Essai Audi A3 e-tron Application de commande Essai Audi A3 e-tron Application de commande

Proposée au tarif de 48’400 CHF (45’450 CHF en finition Attraction), l’A3 Sportback e-tron est plus onéreuse de 8700 CHF en comparaison avec une A3 Sportback 1.4 TFSI 150ch avec boîte S-Tronic, avec un équipement de base intéressant. En tablant prudemment sur ses seules fonctions hybrides et une économie de carburant de 1.5 L/100km et un litre d’essence à 1.6 CHF/L, le point de retour sur investissement se situe à 360’000 km. Même en projetant une utilisation optimale de 40km d’autonomie électrique par jour de trafic pendulaire, le point de croisement se situe au-delà de 13 années. L’attrait d’une A3 e-tron n’est donc pas économique, même sous un régime dont la fiscalité favorise lourdement de faibles émissions de CO2.

Essai Audi A3 e-tron Essai Audi A3 e-tron

Les considérations écologiques nous plongeraient dans une analyse complexe et à multiples facettes selon le paramètre que l’on cherche à optimiser. Réchauffement climatique, transition et approvisionnement énergétique, émissions locales ou globales, pollution sonore ou atmosphérique: des problématiques mûres pour un forum de discussion mais qui sortent du cadre de cet article. En terme d’agrément de conduite, l’A3 e-tron rempli son cahier des charges en offrant le meilleur des deux mondes, l’expérience électrique sans ses servitudes, et ceci vaudra facilement 8700 CHF pour une partie de la clientèle ciblée.

En retard sur Honda et Toyota dans le développement des premières hybrides, les constructeurs allemands – Audi en l’occurrence – sont positionnés stratégiquement pour atteindre leurs cibles d’émissions de CO2 pour 2020 puis 2025. Rupert Stadler déclarait au lancement commercial de l’A3 e-tron qu’Audi est prêt à répondre à la demande des consommateurs dans des volumes qui pourraient se situer entre 10 et 40% de la production d’Audi. En Suisse, les ventes d’A3 e-tron représentent déjà plus de 10% du volume d’A3, un début prometteur et, vu les attraits intrinsèques du produit, parfaitement compréhensible.

Essai Audi A3 e-tron Sportback

Pages: 1 2 3 4 5

Dans: Audi

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT