Genève 2015: Lamborghini Aventador LP750-4 Superveloce

2015 Lamborghini Aventador SV
La Lamborghini Aventador passe au traitement Superveloce.

Plus de puissance, moins de poids, la Lamborghini Aventador reçoit 4 ans après son lancement un traitement Superveloce dans tous les compartiments cruciaux à l’expérience de conduite.

Le suffixe SV est apparu pour la première fois sur une Lamborghini en 1971 sur la Miura SV. La signification de l’abréviation reste sujet à querelle entre historiens: Spinto Veloce (conduite rapide), Super Veloce ou Sprint Veloce, mais la première semble avoir la préférence des spécialistes. Malgré ses 16 années de production, la Countach n’eut pas droit à sa version SV. La dénomination réapparait au salon de Genève 1995 sur la Diablo SV (517 chevaux, 2 roues motrices), puis en 2009 sur la Murcielago LP 670–4 SuperVeloce (670ch, 4 roues motrices). L’Aventador SV est donc le quatrième modèle de l’histoire de la marque à recevoir l’appellation.

Par rapport à l’Aventador LP700-4 sortie en 2011, le V12 à 60 degrés de 6498 cm3 et développant 690Nm à 550 t/min pour 700 ch à 8250 t/min passe à 750ch à 8400 t/min. Le poids est en réduction de 50kg grâce à de nouveaux de portes et de nouvelles ailes en carbone. L’aileron arrière, les nouvelles entrées d’air, les panneaux de porte intérieurs et les baquets sont également réalistés dans le précieu matériau. Le 0-100 km/h est abattu en 2.8s, le 0-200 km/h en 8.6s et le 0-300 km/h en 24s. La vitesse de pointe atteint 350 km/h. Lamborghini revendique un rapport poids puissance de 2.03 kg/ch, sur la base d’un poids à sec de 1525 kg.

2015 Lamborghini Aventador SV

Le système de suspension in-board de l’Aventador incorpore des amortisseurs magnéto-rhéologiques (Magneto Rheological Suspension ou MRS) qui s’adaptent aux conditions de la route et compensent la plongée au freinage. La LP750-4 Superveloce hérite également du système de direction dynamique électromécanique Lamborghini Dynamic Steering (LDS) introduit sur la Huracan qui adapte le rapport de direction en fonction de la vitesse et selon la configuration choisie par le conducteur. Les jantes forgées en finition noire mat peuvent être équipées en option d’écrous centraux. Les freins en carbone céramique font partie de la dotation de série.

2015 Lamborghini Aventador SV

L’Aventador Superveloce conserve sa boîte manuelle robotisée ISR à simple embrayage et 7 rapports. Le système à quatre roues motrices est conservé, avec un différentiel Haldex de 4ème génération gérant la répartition du couple entre les deux trains. Il est assisté d’un différentiel arrière autobloquant, et d’un différentiel piloté électroniquement sur le train avant.

L’aérodynamique est revue en profondeur avec une augmentation de l’efficience de 150% et de l’appui de 170%. L’aileron arrière y contribue pour une grande part. Il est ajustable manuellement entre trois positions, générant jusqu’à 15% de variations sur l’équilibre aérodynamique de l’auto.

2015 Lamborghini Aventador SV

Pages: 1 2

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • McLaren Senna
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Peugeot 308 GTi
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT