Essai VW Golf VII R

VW Golf VII R
A l’essai la Golf R, sommet de la gamme de la voiture la plus vendue en Suisse.

La VW Golf domine outrageusement le marché suisse depuis des lustres, elle semble taillée pour notre pays. Nous avons aujourd’hui le privilège de conduire la version R coiffant une gamme très complète comprenant une dizaine de motorisations différentes, et de nombreuses versions d’équipements. VW a depuis le début de la Golf proposé une version musclée, la première GTI a assuré ce rôle ensuite nous avons eu les versions G60 puis VR6, pour arriver à une dénomination proche de l’actuelle avec la R32 sortie en 2002 sur la quatrième génération de Golf.

VW Golf VII R

Si les premières Golf R32 étaient propulsées par des moteurs atmosphériques V6 de 3.2 l, le modèle passa à la sixième génération au moteur turbo 2 litres 4 cylindres de la banque d’organes du groupe VW. L’évocation de la cylindrée dans le nom de la version disparut dans la foulée, la Golf R32 devint Golf R.  Ce moteur 2 litres turbo à injection directe d’essence développe 300ch de 5500 tr/ min à 6200 tr/min. et un couple de 380 Nm de 1800 tr/min à 5500 tr/min. Ces chiffres correspondent exactement à ceux de l’Audi S3 testée il y a quelques temps. Ces deux modèles partagent la même plateforme MQB inaugurée par l’actuelle Audi A3. Les performances sont les suivantes : accélération 0-100 km/h en 5.1s et vitesse maximale limitée à 250 km/h.

VW Golf VII R

La transmission aux quatre roues est aussi une des caractéristiques de ce modèle et, probablement, un des éléments clés dans son succès commercial en Suisse. Equipée d’un coupleur Haldex de cinquième génération, elle permet de gérer la quantité de couple envoyée au train arrière en fonction des conditions d’adhérence. Notre voiture de test est équipée d’une boite manuelle à six vitesses. En option, il est possible d’obtenir une boite double-embrayage à commande séquentielle, également à 6 rapports.

VW Golf VII R

Le caractère sportif de la voiture est souligné par des prises d’air généreuses à l’avant, quatre sorties d’échappement et des décorations en noir brillant. L’intérieur reprend cette teinte avec une partie du tableau de bord recouvert de piano black brillant dont la caractéristique principale est de bien mettre en évidence la poussière ! Les sièges baquets s’avèrent parfaitement dimensionnés pour assurer un maintien en toutes circonstances et un confort acceptable. Ils sont recouverts de cuir « Vienna » dont l’aspect structuré peine à donner l’impression d’être dans le haut de gamme de la Golf. La position de conduite est bonne avec toutefois un volant assez haut perché, caractéristique de cette catégorie de voiture.

Pages: 1 2 3 4

Dans: VW

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Lamborghini Urus: Super Sport
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Essai Tesla Model X 90D