Au volant : Audi RS Q3

Audi RS Q3

Au volant de l’entrée de gamme Audi RS, le RS Q3.
Le segment des SUV compacts ou crossover a longtemps été l’apanage des japonais, les Honda CRV et Toyota RAV4, entres autres, ont été rejoint plus tard par le Nissan Qashqai et les marques coréennes. Les constructeurs européens ont suivi le mouvement dans les années 2000. Les constructeurs premiums ne restent pas les bras croisés et commencent à compléter leur gamme avec des modèles sportifs. Audi est le premier à le faire avec le RS Q3, Mercedes viendra au printemps prochain avec une déclinaison AMG de son tout nouveau GLA, BMW toutefois ne semble pas, pour le moment, prévoir une version M de son X1.

Audi RS Q3

Audi a choisi le Q3 pour poser pour la première fois son badge RS sur un SUV. Le Q5 n’a pour le moment reçu « que » le traitement « S ». La mécanique de ce RS Q3 provient des RS3 et TT RS, il s’agit donc du moteur 2.5l 5 cylindres en ligne turbocompressé développant dans ce Q3 la puissance de 310 ch de 5’200 à 6’700 tr/mn et un couple de 420 Nm sur pratiquement toute sa plage d’utilisation : de 1’500 à 5’200 tr/mn. Le moteur a donc été légèrement apaisé par rapport à ses sœurs proposant jusqu’à 50 ch et 45 Nm de plus sur la TT RS plus. La transmission aux quatre roues est assurée par un embrayage central multi-disques à commande électro-hydraulique. La boite à vitesse S-tronic double-embrayage à 7 rapports est l’unique choix possible sur le RS Q3.

Audi RS Q3

Des roues de 18 pouces équipent en standard (20 pouces sur notre voiture de test) le RS Q3. Le châssis a été abaissé de 25mm par rapport au Q3. Tous les attributs de la gamme RS ont été appliqués à ce SUV: grilles frontales surdimensionnées en nid d’abeille, spoiler de toit plus grand, pot d’échappement ovale dans l’extracteur arrière et les coques de rétroviseurs traitées en aluminium mat. Notre exemplaire de test est équipée du pack noir brillant (option à CHF 840.-) tout à fait adapté à la couleur blanche et montrant une certaine discrétion. Il est en effet possible d’obtenir les entrées d’air verticales de refroidissement des freins avant en aluminium contrastant avec le reste de la grille ainsi que l’inscription Quattro en larges lettres au centre du spoiler, rendant le tout un peu trop agressif à mon goût.

Audi RS Q3 Audi RS Q3

Pages: 1 2 3 4

Dans: Audi

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Nissan GT-R 2017: irréductible
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Porsche 718 Boxster & Cayman
  • Lamborghini Urus: Super Sport