Home / Opel  / 

Essai Opel Astra OPC

opel-astra-opc-14

280ch, 400Nm, un style très réussi, l’Opel Astra OPC n’atteint pas le niveau d’excellence dynamique d’une Megane 3 RS, mais a d’autres atouts à son jeu.

Ca souuuuuuuffle !!!!! Ce n’est pas la M3 E46, à laquelle je ne cède pas un millimètre en cette entrée d’autoroute à fond de 2ème et que je double dès le passage de la 3ème, à ma grande surprise autant qu’à celle de son conducteur sans doute, qui me contredira sur ce point. Je ne suis certainement pas une encyclopédie, mais j’ai tout de même déjà entendu deux ou trois turbos, dont certaines fabrications quelque peu artisanales, mais un son comme celui-ci, jamais. Que l’on soit bien au clair, il ne s’agit pas de puissance sonore (quoique cette Astra risque de masquer pas mal d’autres sportives), mais de signature timbrale. Pour le salut de votre âme et pour la damnation de votre permis, mettez vous en troisième ou mieux, en quatrième, pressez les gaz, guettez l’arrivée des 4’000 tours, et rrrrraaaaaaaasssshhhh !!! En résulte une divine symphonie à laquelle participent, de façon inégale mais distincte selon la cadence, l’admission d’air, le turbo et l’échappement, objet de beaucoup d’attention, sans doute autant de la part des badauds que des ingénieurs qui l’ont raffiné. Sur la base du A20NFT présent dans l’Insignia Turbo AWD, les trois éléments précités – admission, turbo, échappement – ont été retravaillés et améliorés afin de sortir 280 chevaux et 400Nm du bloc de 2 litres à injection directe, chiffres d’autant plus conséquents qu’ils sont apposés au mot « traction »… C’est alors que le spectre de la GTC se rappelle à mon bon souvenir.

opel-astra-opc-53

Dès ma rentrée dans l’habitacle, je retrouve ses défauts les plus marquants, dont les fameux « piliers » de pare-brise à faire pâlir les colonnes du Parthénon, le bouton de frein à main électrique et la bague du bouton central qu’il faut enfoncer pour valider les commandes à l’écran. Pour le reste, c’est plutôt avec le sourire que je redécouvre cet univers familier, car il fait bon vivre à bord de cette Astra, surtout depuis que le locataire précédent m’a montré que l’on pouvait faire coulisser le toit vers l’arrière afin de laisser apparaître un pare-brise démesurément long, transformant presque la voiture en cabriolet, les remous d’air en moins. Cette option à 1’200 CHF aurait le désavantage de rendre impossible la présence du bluetooth à bord, j’en ignore les raisons, mais ce sera un sérieux dilemme lors de l’achat, car au quotidien, la vue sur le ciel durant les feux rouges et la lumière qui pénètre dans l’habitacle apportent un bien-être insoupçonnable, la gent féminine étant particulièrement prolixe à ce sujet.

opel-astra-opc-50 opel-astra-opc-17

L’autre raison d’apprécier l’intérieur de l’Astra OPC, ce sont ses sièges, ici en version cuir (option à 2’500 CHF), portant le label « Action Dos Sain ». Cela se comprend immédiatement : en dehors de leur dessin particulièrement attrayant et de l’odeur agréable que le cuir diffuse, ils comportent huit possibilités de réglage, dont l’ajustement des rebords latéraux, chose assez rare, permettant d’adapter le siège parfaitement à votre morphologie.

Après avoir joué au jeu des 7 différences, je note l’apparition sur la console centrale d’un bouton pour chauffer l’excellent volant, dont le diamètre serait apparemment réduit de 1 cm par rapport à celui de la GTC (hormis ce détail et l’ajout du logo OPC ainsi que d’un supplément de métal apparent, il demeure quasi identique). En prime du Swiss Pack désormais gratuit, comprenant le GPS, les capteurs de parking à l’arrière, les vitres arrière teintées et les feux arrière à LED, je bénéficie du système hi-fi Infinity qui procure un son, hum, que j’ai oublié de tester tellement celui délivré par l’échappement est envoûtant. Passé outre certains micro-détails, globalement l’intérieur reste extrêmement proche de celui de la GTC et récolte des suffrages positifs quant à l’impression de qualité dégagée ; la finition pourrait évidemment être améliorée, notamment sur la disparité et la qualité de certains plastiques, mais à 44’900 CHF (actuellement 41’800 grâce à la prime Euro-flex) le prix demeure corrélé.

opel-astra-opc-18 opel-astra-opc-19 opel-astra-opc-22

Abonnez-vous !

Les derniers articles dans votre boîte email 1 à 2x par mois.