Essai Ford Focus RS: Sensations Garanties !

Ford Focus RS
La Ford Focus RS mk2 à l’essai.

A lire: l’essai Asphalte de la Ford Focus RS mk3 2016

A la suite du premier contact réalisé au printemps 2009 en Autriche, le moment est venu de reprendre plus longuement les commandes de cette nouvelle Ford Focus RS afin de vérifier nos premières bonnes impressions et définir si nous sommes en présence de la nouvelle référence des sportives dérivées du championnat du monde des rallyes.

En presque 40 ans, Ford Europe nous a proposé 22 déclinaisons du badge RS. Comprenez par là qu’il y a eu 22 modèles produits qui portaient fièrement ces deux lettres, souvent de la couleur bleue, et qui offraient à tout un chacun, ou presque, la possibilité de rouler au quotidien dans une voiture reflétant l’implication de la marque dans le sport automobile. Pour rappel, cette lignée a débuté avec l’Escort RS 1600 en 1970, sans oublier les mythiques versions RS Cosworth de la Sierra (1985) et de l’Escort (1992), ainsi que la Focus RS Mk1 en 2002.

Refermons les livres d’histoire et faisons place au présent. C’est avec grand plaisir que je prends possession pour plusieurs jours de cette Ford Focus RS couleur « Frozen White », même si je l’aurais préférée dans sa couleur de lancement, le « Ultimate Green ». Puisqu’on en parle, la voiture est disponible en trois teintes : les deux précédemment citées, et une dernière, le « Performance Blue ».

Les livraisons s’effectuent au compte gouttes depuis le printemps 2009 et il est de moins en moins rare de croiser cette Focus pour grands garçons sur nos routes. Malgré cela je reste encore ébahi par l’imposante calandre qui dégage agressivité et sportivité. L’énorme bouche noire donne l’impression que rien ne lui résistera et je le vérifierai très rapidement en évoluant à bon rythme sur autoroute ; fini les soucis avec les inconditionnels squatters de la piste de gauche. Le capot bombé et les ailes avant élargies accentuent encore le look démoniaque qui s’offre à votre rétroviseur si vous vous trouvez justement sur cette voie de dépassement. Ce n’est pas qu’une impression, la voiture est nettement plus imposante qu’une Subaru Impreza STI ou qu’une Renault Mégane RS. On pourrait même la trouver grosse, en manquant de respect pour cette sportive de haut niveau. Disponible uniquement en trois portes, pour assurer un maximum de rigidité selon le constructeur, le reste de la voiture s’affilie plus facilement à une Focus de base à laquelle de volumineux bas de caisse latéraux, de belles jantes 19″ et des ailes bodybuildées auront été ajoutés. Le fessier fortement proéminent, presque trop en fait, est composé d’un aileron de toit démesuré dont l’utilité reste à prouver, d’un diffuseur tout autant visible, tous deux en plastique noir, et de deux énormes sorties d’échappement qui laissent présager un ronronnement fort plaisant pour nos oreilles. Ford a souhaité que cette nouvelle Focus RS affirme visuellement sa puissance et qu’elle se différencie clairement du reste de la gamme Focus. Pari gagné ! Vous ne pourrez pas la confondre avec la version TDCi de votre grand-père !!

  

Attention cependant à ne pas trop vous enflammer à son volant, n’est pas Mikko Hirvonen qui veut ; ce n’est pas parce que cette nouvelle Focus RS ressemble comme deux gouttes d’eau à la version qui dispute le championnat du monde des rallyes qu’il vous sera facile de la dompter avec la maestria du pilote finlandais. Bon, si ça peut vous rassurer, lors d’une escapade sur circuit vous aurez plus de chance que lui en WRC, car il y a fort peu à parier que les Sébastien Loeb en herbe viennent vous perturber avec leurs Citroën C4 de route.

  

Pages: 1 2 3

Dans: Ford

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai Alpine A110 Première Edition: vers les sommets ?
  • McLaren Senna
  • Essai Nissan GT-R 2017: irréductible
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Kia Stinger GT 3.3 T-GDi
  • Essai Skoda Karoq
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Audi S4 Avant B9: pour le meilleur
  • Essai Renault Megane Grandtour GT
  • Essai Honda Civic Type-R GT: exigeante
  • Essai VW Multivan T6: le transporteur
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • Essai Maserati Levante: nécessaire
  • Essai Porsche 718 Boxster & Cayman
  • Lamborghini Urus: Super Sport