Essai Mazda 3 MPS


Nous essayons une Mazda 3 à la sauce Mazda Performance. 

Les antibrouillards me font irrésistiblement penser à l’arrière de la nouvelle 997 Turbo, pardon aux porschistes qui nous lisent. L’arrière cède à cette mode ridicule des faux extracteurs d’air en vilain plastique noir et le pot d’échappement est digne des plus belles réalisations tuning à la Jacky Touch …

Pour le reste, boucliers, calandre, bas de caisse, feux arrières “crystal”, béquet de toit, voies élargies (+5 mm devant, +10 mm derrière), la panoplie complète du tuner est appliquée consciencieusement. Même le capot est retouché pour faire rentrer au chausse-pied le 2.3L et l’admission d’air. Au final, la ligne se démarque malgré tout agréablement des modèles standards, il n’y a qu’à voir une MPS garée à côté d’une normale pour s’en convaincre la MPS a nettement plus de présence. Les avis divergent sur la couleur de notre cobaye. Perso, je la prendrais noire (ben voyons!) : les vilains plastiques sus-cités passeront inaperçus, et les feux “à la Lexus”ressortiront mieux. Mais semble-t-il que le rouge de notre exemplaire remporte pas mal de suffrages chez mes collègues. Allez comprendre.

Question ergonomie, un mauvais point à la poignée de coffre située au niveau du pare-chocs qui se retrouve vite encrassée par mauvais temps et qui vous salira immanquablement la main en hiver si vous êtes un tant soit peu distrait ou que vous ne savez pas viser.

Finition intérieure franchement légère, tapis de sol non fixé côté passager, et grossièrement attaché par une barre noire côté conducteur. Même pour le prix, deux bitoniaux en plastique de chaque côté n’auraient pas été de trop. Enfin, ici au moins, les tapis sont offerts, pas comme chez certains allemands où ils figurent au rang des options, suivez mon regard… C’est toujours ça de gagné.

En comparaison avec les standards du segment qui bénéficient d’une contenance de 346L, le coffre est un peu chiche avec 290L, la faute à la roue de secours. Il réussit le tour de force d’être encore plus petit que celui de l’Alfa 147 (292L) ! Pour rappel : Megane 330L, Leon 341L, Golf 350L, Astra 380L. Le coffre de la Mazda devrait néanmoins permettre d’embarquer les bagages de la (petite) famille pour un week-end sans problème, surtout qu’il est bien dessiné et facilement utilisable, à condition de ne pas s’embarrasser du superflu. Pour les vacances dans le sud avec les 2 enfants, rejouez à Tétris, il va falloir être créatif ! Niveau rangements intérieurs, par contre, la situation s’annonce bonne: accoudoir central, vide poches, boite à gants, tout est bien à sa place et fonctionnel, et les inévitables porte-gobelets sont venus en force. Sans chercher, j’en ai  déjà vu 4 à l’avant, et j’en ai découvert encore 2 dans les portes arrières. En quelques années, les portes gobelets auront donc rattrapé les lames des rasoirs Gillette. Jusqu’où s’arrêteront-ils ?

Les plastiques inférieurs semblent aussi fragiles qu’un iPod noir, les maniaques apprécieront. Pas sur qu’ils vieilliront très bien si ils ne sont pas traités avec respect. Plastiques qui sont d’ailleurs dépareillés, pas moyen de trouver 2 morceaux attenant de même couleur. Du noir lisse par ci, du gris clair par là, du noir à motif dur comme du bois au dessus et de l’imitation alu mat brossé au milieu (plutôt joli, d’ailleurs, dommage qu’il ne soit pas plus répandu dans la voiture).

Pages: 1 2 3

Dans: Mazda

Recherche d'essais


Asphalte.ch

Abonnez-vous !

Recevez gratuitement des liens sur nos nouveaux articles par email.

Votre addresse email:

 

Partenaires

 

Piecesdetachees.ch

MotorDoctor.Fr

Les 20 plus lus

 

  • Essai McLaren 720S
  • Essai Aston Martin DB11: la rupture
  • Essai Skoda Karoq
  • Tesla Roadster 2: la bombe E
  • Essai Volvo XC60 T8: l’alternative
  • Essai Opel Ampera-e: l’électrique pour tous ?
  • Corvette ZR1
  • Tesla Semi: le poids lourd
  • Essai BMW 540i xDrive: première de classe ?
  • Aston Martin Vantage
  • Essai Audi RS3 Berline 8V 2017
  • BMW M3 CS
  • Essai VW Tiguan 2.0 TSI 4Motion
  • Essai Mercedes C43 AMG 4Matic: l’autre griffe AMG
  • Essai Audi SQ5 TFSI: chasseur de Macan ?
  • Essai Land Rover Discovery Sport: baroudeur familial