No Billag / LRTV: pour un service public moins nul ?

Avatar de l’utilisateur
blake_ch
GP2
GP2
Messages : 3653
Inscription : 15 juil. 2011 08:49
Véhicules : VW Golf 6 R
Localisation : Valais

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par blake_ch » 12 déc. 2017 09:18

Huntox a écrit :
11 déc. 2017 17:00
Tiens, je ne l'avais loupé. Tu parles de ça ?

https://www.facebook.com/rts.ch/videos/ ... 675217908/
Oui tout à fait!

J'adore Alain Rebetez et ses reportages, mais je regrette juste que pour le coup ce reportage n'aborde jamais la question de la consommation de médias du jeune en question. Mis à part au moment où le jeune PLR dit qu'il aime bien la RTS, il aurait été intéressant de savoir quelles sont ses habitudes de consommations.

Hanse
DTM
DTM
Messages : 768
Inscription : 20 juin 2013 10:19
Véhicules : Volvo V40

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Hanse » 12 déc. 2017 10:10

Pour que chacun puisse juger en connaissance de cause, voici le texte de l'art. 93 de la Constitution fédérale, tel qu'il serait modifié par l'initiative "No Billag", si celle-ci était acceptée:

Art. 93 Radio et télévision

1 La législation sur la radio et la télévision ainsi que sur les autres formes de diffusion de productions et d’informations ressortissant aux télécommunications publiques relève de la compétence de la Confédération.

2 L’indépendance de la radio et de la télévision ainsi que l’autonomie dans la conception des programmes sont garanties.

3 La Confédération met régulièrement aux enchères des concessions de radio et de télévision.

4 Elle ne subventionne aucune chaîne de radio ou de télévision. Elle peut payer la diffusion de communiqués officiels urgents.

5 Aucune redevance de réception ne peut être prélevée par la Confédération ou par un tiers mandaté par elle.

6 En temps de paix, la Confédération n’exploite pas ses propres chaînes de radio ou de télévision.


C'est plutôt clair.

Avatar de l’utilisateur
Nyrvan
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1047
Inscription : 01 avr. 2013 13:03
Véhicules : MINI JCW & Countryman

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Nyrvan » 12 déc. 2017 12:01

Du coup, l'abonnement à la SSR ne serait pas possible (que ce soit du pay per view ou un abonnement classique) vu que celle-ci appartient à la Confédération. Selon ce texte aucun plan B, C ou X ne serait possible.

Les initiants me font penser à l'UDC et leur initiative anti-immigration ou à Nigel Farrage : on crée l'armageddon, on rase tout sur des mensonges et après on laisse les autres se demerder vu qu'on a quitté le bateau.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 12 déc. 2017 12:58

Ca me semble incorrect sur le principe et c'est de toute manière un argument de frange.

Qu'est-ce qui empêcherait la SSR de percevoir des contributions directes de l'audience comme elle le fait aujourd'hui d'annonceurs publicitaires ? Tant que la perception d'une redevance, imposée par ménage et par entreprise, ne passe pas par la Confédération, c'est parfaitement conforme avec la lettre de l'article constitutionnel (et probablement à son esprit aussi).

Et qu'est-ce qui empêcherait la Confédération de constituer la SSR en SA dont elle serait actionnaire, avec une mise en bourse partielle à terme ?

Tout cet argumentaire de fin du monde revient à dire que la privatisation de Swisscom devait entraîner la mort des télécommunications en Suisse. Les fondements sont les mêmes.

Avatar de l’utilisateur
blake_ch
GP2
GP2
Messages : 3653
Inscription : 15 juil. 2011 08:49
Véhicules : VW Golf 6 R
Localisation : Valais

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par blake_ch » 12 déc. 2017 13:34

C'est vrai, rien ne l'empêche. Le problème, c'est de savoir combien de personnes passeront d'une redevance obligatoire à un abonnement (supposons au même prix pour simplifier)? Une minorité va faire le pas.

Donc :
1. les revenus de la SSR vont diminuer, donc ils devront revoir les choix de programmes et les achats.
2. Comme l'offre diminuera, les gens qui paieront ne seront plus satisfait et arrêteront de payer.
... et on boucle.

Honnêtement, je ne vois pas comme (avec les coûts actuels) le système actuel peut fonctionner en purement privé.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 12 déc. 2017 14:02

C'est clair que si l'abonnement proposé est à 365 CHF minimum, one size fits all, ça va être difficile.

L'offre de la SSR va diminuer, elle doit diminuer. La RTS offre grosso modo la même palette de contenu qu'à l'époque des antennes hertziennes où il était physiquement impossible de capter quoi que ce soit d'autre au-delà d'une montagne, ou alors avec une qualité misérable (ondes longues). C'est l'héritage du service unique, qu'on brandit aujourd'hui comme un service public à l'heure où presque tous les contenus mondiaux sont accessibles depuis un smartphone.

La formule doit correspondre aux besoins de consommation. Il suffit de regarder l'offre et les modèles des médias américains pour se rendre compte de la multiplicité des solutions qui permettent à des rédactions de vivre et les condamne à produire de la qualité. Pledge drives, paywall, abonnements, abonnements facultatifs pour contenus étendus, pay per view/event.

Il faut sortir de ce modèle rigide où tout le monde est contraint de payer pour un service unique médiocre, et forcer cette structure à performer en lui enlevant l'assurance de revenus coquets et douillets. Nécessité est mère de toutes les innovations, et en l'occurrence, nécessité sera mère d'une grande remise en question.

Le sport: parfaitement adapté au modèle pay per view/season
Les productions de fiction: à eux de voir si ça peut être rentable (vu le niveau qualitatif, j'en doute). Si les gens ne sont pas prêt à payer pour, tant mieux pour eux.
L'info: position dominante, grandes audiences, la pub
Feuilletons/séries/films non produits: en concurrence directe avec les Netflix, Canal+ et même Swisscom de ce monde. A eux de voir si ils arrivent à être compétitifs avec un bouquet.

Avatar de l’utilisateur
Huntox
GP2
GP2
Messages : 4767
Inscription : 07 avr. 2008 18:14
Véhicules : Cupra 290
Localisation : N 11°36'13.725'' E 102°34'11.037''
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Huntox » 12 déc. 2017 16:06

Tout ton postulat est basé sur le fait qu'un média en Suisse pourrait non pas survivre, mais être rentable, grâce de la vente d'abonnement et de pay per view et publicité, et moi je suis plus que persuadé que les particularités linguistiques et régionales et le nombre d'habitant de notre pays font que cela est malheureusement impossible. Nous ne pourrons pas nous mettre d'accord, mais je pense sincèrement que tu fais fausse route en prenant comme exemple les US dans chacun de tes posts (pour rappel, la Suisse romande c'est 2 millions d'habitant vs 323 mios pour les US). La seule exception qui confirme la règle est la région zurichoise, mais peut-on parler de qualité ?

Quand à la transformation de la SSR en SA, je ne peux pas comprendre que d'un côté, tu joues la vierge effarouchée avec Admeira et que de l'autre, tu proposes une participation de la confédération dans la nouvelle entité dont l'indépendance serait alors fortement questionnée. D'ailleurs, tout parallèle avec Swisscom me paraît une fois de plus non adéquat.

Je constate que toutes tes théories sont au conditionnel, mais que tu es prêt à prendre le risque de tout faire péter sans que l'on soit trop sûr de ce qu'il va se passer derrière. J'appelle ça du sabordage et de l'irresponsabilité.

Le plus triste dans tout ça, c'est qu'apparemment nous sommes d'accord sur le fait que la SSR est un mammouth qui doit se remettre en question et se réinviter, chose qui sera inéluctable si l'initiative ne passe pas, contrairement à que tu sembles penser.
Image

Avatar de l’utilisateur
Huntox
GP2
GP2
Messages : 4767
Inscription : 07 avr. 2008 18:14
Véhicules : Cupra 290
Localisation : N 11°36'13.725'' E 102°34'11.037''
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Huntox » 12 déc. 2017 16:29

En attendant, Nathalie Rickli, rentre en guerre, peu après sa démission de Goldbach.
Y'a quelque chose de nauséabond dans tout ça.
SNAG-85.jpg
Image

Hanse
DTM
DTM
Messages : 768
Inscription : 20 juin 2013 10:19
Véhicules : Volvo V40

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Hanse » 12 déc. 2017 16:44

ze_shark a écrit :
12 déc. 2017 12:58
Et qu'est-ce qui empêcherait la Confédération de constituer la SSR en SA dont elle serait actionnaire
Le texte de l'initiative rappelé ci-dessus semble exclure la possibilité que la Confédération soit actionnaire de la SSR, même en l'absence de subvention. Non seulement la Confédération ne pourrait pas subventionner les radios et des télévisions (il me semble qu'un actionnaire apporte par définition du capital à une entreprise et participe ainsi à son financement) mais en plus la Confédération ne pourrait pas exploiter ses propres chaînes de radio ou télévision (il me semble que si la Confédération était actionnaire de la SSR, elle exploiterait ainsi indirectement des radios et télévisions).

Aujourd'hui, la SSR est une association (dont les membres sont 4 autres associations, soit l'une par région linguistique, dont la RTS pour la Suisse Romande). L'initiative ne changerait rien à cet état de fait. L'initiative empêcherait toutefois que la SSR soit subventionnée par des fonds publics fédéraux et donc financée par l'impôt ou une redevance. En cas d'acceptation de l'initiative, la SSR aurait une année pour revoir son modèle économique (recherche d'autres ressources financière que la redevance, d'une part, et sans doute programme d'économie et redimensionnement) pour assurer sa survie.

La SSR pourrait-elle s'adapter en une année et survivre? Je n'en sais rien.

Pour moi, l'utilité de la SSR est lié à son rôle dans le jeu démocratique du pays, en permettant information et débats. La disparation de la SSR me paraîtrait préjudiciable à ce jeu démocratique. Ce rôle de la SSR pourrait-il être repris par des radios et télévisions non subventionnées? Peut-être, mais il n'y a pas de garantie quant à cette possibilité, la qualité de ce qui serait fournit (même si la qualité de la SSR actuelle est parfois mise en cause) et l'impartialité qui devrait être assurée (certes, certains reprochent à la SSR d'aujourd'hui de ne pas être tout à fait impartial, soit d'avoir des journalistes de sensibilité politique moyenne plus à gauche qu'à droite, mais ça pourrait être pire).

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 12 déc. 2017 18:31

Huntox a écrit :
12 déc. 2017 16:06
Tout ton postulat est basé sur le fait qu'un média en Suisse pourrait non pas survivre, mais être rentable, grâce de la vente d'abonnement et de pay per view et publicité, et moi je suis plus que persuadé que les particularités linguistiques et régionales et le nombre d'habitant de notre pays font que cela est malheureusement impossible. Nous ne pourrons pas nous mettre d'accord, mais je pense sincèrement que tu fais fausse route en prenant comme exemple les US dans chacun de tes posts (pour rappel, la Suisse romande c'est 2 millions d'habitant vs 323 mios pour les US). La seule exception qui confirme la règle est la région zurichoise, mais peut-on parler de qualité ?
Absolument pas. Si tu prends le modèle des stations régionales de radio publique comme KQED dans la Silicon Valley ou KQEI à Sacramento, tu as 900 stations membres qui adressent des marchés nettement plus petits que la suisse romande avec un mix de contenu local et de contenu syndiqué. Et elles sont toutes financées sur le même mode.
Huntox a écrit :
12 déc. 2017 16:06
Quand à la transformation de la SSR en SA, je ne peux pas comprendre que d'un côté, tu joues la vierge effarouchée avec Admeira et que de l'autre, tu proposes une participation de la confédération dans la nouvelle entité dont l'indépendance serait alors fortement questionnée. D'ailleurs, tout parallèle avec Swisscom me paraît une fois de plus non adéquat.
Qu'une entreprise publique dépense ses capitaux pour prendre une participation au tiers dans un cartel publicitaire de droit privé avec deux autres acteurs dominants du paysage médiatique suisse, oui, il y a de quoi s'étrangler devant une telle fumisterie.
Qu'une entreprise publique change de statut juridique pour devenir une SA dont la Confédération sortirait progressivement du capital n'a rien à voir.
Huntox a écrit :
12 déc. 2017 16:06
D'ailleurs, tout parallèle avec Swisscom me paraît une fois de plus non adéquat.
Et pourquoi donc ?
Huntox a écrit :
12 déc. 2017 16:06
Je constate que toutes tes théories sont au conditionnel, mais que tu es prêt à prendre le risque de tout faire péter sans que l'on soit trop sûr de ce qu'il va se passer derrière. J'appelle ça du sabordage et de l'irresponsabilité.
Le peuple n'a pas encore voté, je ne préjuge pas du résultat. Donc j'emploie le conditionnel au lieu du futur.
Le risque, oui, je suis prêt à le prendre. Pour la n-ième fois, No Billag n'est pas mon option de prédilection. Je préfère le garot progressif au couperet à échéance. Mais au final, le résultat souhaité est le même.

Au passage, la population a accepté sans sourciller de prendre à mon avis un risque incomparablement plus grand avec l'approvisionnement énergétique du pays. Une connerie n'en justifie pas une autre, mais il ne faut pas dramatiser non plus. On parle d'un média parmi d'autres, pas d'une ressource unique et critique.

De plus, une part significative de l'information régurgitée par la RTS vient de l'ATS qui est une SA et qui pourra continuer à alimenter les médias du pays. Chacun peut compter le nombre de dépêches de RTS Info qui sont un copier-coller de l'ATS. Valeur ajoutée ? Zéro.
Huntox a écrit :
12 déc. 2017 16:06
Le plus triste dans tout ça, c'est qu'apparemment nous sommes d'accord sur le fait que la SSR est un mammouth qui doit se remettre en question et se réinviter, chose qui sera inéluctable si l'initiative ne passe pas, contrairement à que tu sembles penser.
LRTV, absence de contre-projet à No Billag, CQFD. La volonté politique est nulle, et sans contrainte de moyens, strictement rien ne changera. Les seules évolutions observables sont les ravalement de façade avec de nouveaux jingles, une rotation presque effrénée des journalistes en poste à l'étranger pour une qualité qui reste médiocre.

La proposition de l'OFCOM et décision du CF sur la redevance est une mauvaise farce qui, je le rappelle, donne l'illusion de la baisse de la redevance à 1 CHF/j (digne de McDonald's) pour faire payer la différence de manière totalement disproportionnée aux petites entreprises pour, au final, maintenir le budget de la SSR intact. C'est un transfert de charges de la pire espèce, presque une insulte. Déjà rien que pour ça, No Billag mérite de passer.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 12 déc. 2017 18:33

Hanse a écrit :
12 déc. 2017 16:44
ze_shark a écrit :
12 déc. 2017 12:58
Et qu'est-ce qui empêcherait la Confédération de constituer la SSR en SA dont elle serait actionnaire
Le texte de l'initiative rappelé ci-dessus semble exclure la possibilité que la Confédération soit actionnaire de la SSR, même en l'absence de subvention. Non seulement la Confédération ne pourrait pas subventionner les radios et des télévisions (il me semble qu'un actionnaire apporte par définition du capital à une entreprise et participe ainsi à son financement) mais en plus la Confédération ne pourrait pas exploiter ses propres chaînes de radio ou télévision (il me semble que si la Confédération était actionnaire de la SSR, elle exploiterait ainsi indirectement des radios et télévisions).
Non. Un actionnaire détient le capital. Il ne subventionne pas l'entreprise, ce qui par définition revient à débourser de l'argent sans contre-partie.
La société peut s'auto-financer, ou se financer à l'externe par différents véhicules sans avoir nécessairement recours à une augmentation de capital.
Il ne faut pas oublier qu'un article constitutionnel n'a pas force de loi. C'est au Parlement de légiférer en conséquence. Je ne vois pas quel obstacle empêcherait la Confédération d'être actionnaire d'une SSR AG.

La Confédération est actionnaire de Swisscom à 51,2%. Quelle différence ?

En ce qui concerne le débat démocratique, bien sûr que la Suisse doit avoir un 4ème pouvoir.
Cependant, est-ce que la SSR joue vraiment ce rôle en faisant du journalisme d'enquête ? Non, que dalle.

L'organisation du débat démocratique, oui soit. Souvent médiocre, mais cette fonction est exercée.
Cependant, No BIllag ne veut pas dire No Radio No TV. C'est du catastrophisme destiné à faire peur à la population et à affirmer une vérité toute simple: Marchand et la SSR refuse d'évoquer la moindre possibilité de réforme. C'est status quo où la neige sur l'écran et le bruilt blanc à la radio. C'est une attitude que je trouve risible.

De deux choses l'une. Soit il y a un plan B et ils ne veulent pas l'admettre, soit ils ne font aucun plan de contingence, et ce sont des irresponsables finis. A 3 mois d'une votation avec les sondages tels qu'ils sont, se balader en disant "kein Plan B" est soit de la posture, soit de l'incompétence. Un chef d'entreprise doit avoir un plan B pour le soir du 4 mars et le matin du 5 mars.

Je parie sur la posture: ils ne veulent simplement pas sapper l'argumentaire épouvantail au centre de leur stratégie: No Billag = le trou noir.

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 13 déc. 2017 09:02

Par ailleurs, les dispositions transitoires laissent de toute manière une année pour mettre en place une nouvelle structure juridique, année pendant laquelle la loi d'application devra être votée et pendant laquelle la modification de la Constitution n'a pas d'effet.

Donc l'argument qu'un changement de la structure juridique de la SSR est interdit par l'initiative ne tient en aucune manière.

bence
F1
F1
Messages : 5051
Inscription : 03 févr. 2007 18:59
Véhicules : '07 BMW 335i, '01 Alfa 156 V6, '12 MV Agusta F3
Localisation : Hongrie/Roumanie

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par bence » 13 déc. 2017 12:19

Si on parle des US, il faut aussi parler des médias privés complètement toxiques qui plantent la population devant un écran qui diffuse des contenus pathétiques et addictifs entre deux sessions de publicités interminables. Le drâme c'est que c'est plus facile que du contenu de qualité, quel pari prendraient les privés pour un pays comme la Suisse?
Alfa Romeo 156 V6 Image MV Agusta F3 675 Image BMW 335i Image

Avatar de l’utilisateur
ze_shark
Site Admin
Site Admin
Messages : 33389
Inscription : 05 août 2005 22:54
Véhicules : Audi RS6, 997 GT3, 355 GTS F1, 550M, 225xe
Localisation : Star Alliance & Starwood Inc
Contact :

Re: LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par ze_shark » 13 déc. 2017 13:24

Si tu passes à travers les 237 (ou 339 ?) canaux que Swisscom diffuse déjà sur Bluewin TV machin, c'est déjà largement le cas.
Les US ont sans doute parmi les pires médias, mais aussi parmi les meilleurs.

Un article de 24Heures présentait il y a 2 jours des infos intéressantes sur le budget et les coûts de production de la SSR:

Image

Quelle est la part qui relève d'une mission essentielle de service public, et quelle est la part qui l'héritage immuable du service unique ? Est-ce qu'on parle d'un 70/30 ou d'un 30/70 ?

Image

L'évolution des recettes n'est pas anodine. Alors que la population a fortement augmenté, il n'y a eu quasiment aucun effet de levier sur les recettes publicitaires (plus de paires d'yeux devrait augmenter les recettes). La SSR s'est contentée d'absorber l'augmentation mécanique de la redevance sans que son offre n'évolue pour autant, ni qualitativement, ni quantitativement, se comportant plus comme organe généraliste à mission universelle que comme média se concentrant sur un service public essentiel. Pire, les projets de chaîne d'info en continu dont on a jadis entendu parler se sont évanouis.

Image

Quartier des banques à 500K l'épisode ? Je ne dis pas que ça peut être mieux fait pour moins cher (quoi que ...) mais est-ce que ça mérite d'exister ? C'est du service public ?

C'est une preuve probante d'une machine qui n'a qu'une seule vocation: auto-perpétuer un régime né au début du siècle passé et de la nécessité de planter des antennes au sommet des montagnes.
La seule mesure qui est évoquée est de plafonner la redevance au niveau actuel en faisant passer à la caisse les PME, du platrier peintre à la start-up, pour que le télespectateur-votant se satisfasse d'une baisse cache-sexe de 100 balles par an en regardant du journalisme de gauche combatif

Et c'est sensé être le signe avant coureur d'un vent de perstroïka à Berne et à la SSR ? La volonté de réformer est inexistante, la volonté de forcer des réformes en fermant les vannes tout autant. On est dans le status quo mou.

Avatar de l’utilisateur
Nyrvan
Formule Renault
Formule Renault
Messages : 1047
Inscription : 01 avr. 2013 13:03
Véhicules : MINI JCW & Countryman

Re: No Billag / LRTV: pour un service public moins nul ?

Message par Nyrvan » 13 déc. 2017 13:42

Ta mauvaise foi est bientôt digne de ton politicien américain favori : la production indigène comme la série "Quartier des banques" est en droite ligne de ce que demande la loi à la SSR (soutiens aux productions suisses). Loi votée par les gens qui ont été élus par le peuple Suisse (dont tes voix, si tu as pris le temps de le faire). Si cela ne te plaît pas tant pis pour toi, vu que cette série est l'une des plus regardées (même plus que GoT) par le public romand. Même si moi je ne la regarde pas, je ne fais pas ma vierge effarouchée car j'ai bien compris que la RTS doit répondre à une offre pour le plus grand nombre et non pas juste pour ma petite personne.

Et arrête de revenir sur la votation pour le financement de la SSR, c'est digne des pisses froids que sont Rimes et consorts : le peuple a voté et même si ça ne te plaît pas, tu dois l'accepter, c'est le principe même de la démocratie... Non ?

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités

Accessoires Auto - Jantes Alu - Pneus